Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2020 1 28 /09 /septembre /2020 23:02
C’ est arrivé un 28 septembre.
28 septembre 1791 émancipation des juifs de France.
La France a été la première à attribuer la pleine égalité de droits aux Juifs par le vote de l'Assemblée constituante en 1791.
Depuis le concile de Latran en1215 jusqu'au XVIIIème siècle, en Europe occidentale, les Juifs sont soumis à de multiples discriminations : vêtements spéciaux, interdiction de séjour dans certaines localités. C'est le cas en Espagne et dans la plus grande partie du royaume de France, taxes en Lorraine, droits limités en justice, accusations diverses, vexations publiques etc. En Espagne et au Portugal, l'Inquisition pourchasse et condamne au bûcher les marranes, c'est-à-dire les juifs officiellement convertis au catholicisme, mais qui professent le judaïsme en cachette.
Là où ils sont tolérés, les Juifs bénéficient d'une certaine autonomie administrative.. Les conflits intracommunautaires sont du ressort du tribunal rabbinique (Beth Din) et, souvent, un syndic juif est chargé de répartir la collecte des impôts et représente la communauté auprès des autorités.
La philosophie des Lumières change la perception des Juifs par la société. Mirabeau, l’Abbé Grégoire et d’autres marquent un vrai changement par rapport à l'image véhiculée jusqu'alors.
Sur le plan politique, la tolérance progresse à l'époque de Louis XVI avec l’édit de tolérance de 1787 qui accorde l'état-civil aux non-catholiques de France, mais plusieurs parlements, à l'exemple de celui de Metz, y ajoutent une clause qui exclut les Juifs
Dans le même temps, la Révolution française s'étend.
La chute de la Bastille est le signal de désordres partout dans le pays. Ces troubles, connus sous le nom de la Grande Peur, prennent une tournure anti-juive en Alsace. Les paysans attaquent les demeures des Juifs qui trouvent refuge à Bâle.
L'Assemblée nationale partage l'indignation de l’abbé Grégoire mais, intimidée par des députés anti-juifs d'Alsace, elle ne prend pas de décision quant à l'émancipation.
Après Mirabeau et l’Abbé Grégoire, le comte de Clermont-Tonnerre monte à la tribune et déclare :« Il faut tout refuser aux Juifs comme nation et tout accorder aux Juifs comme individus. Il faut qu'ils ne fassent dans l'État ni un corps politique ni un ordre. Il faut qu'ils soient individuellement citoyens. »
Quelques jours avant la dissolution de l'Assemblée nationale (28 septembre 1791), le député Adrien Duport, membre du Club des Jacobins, monte à la tribune et déclare : « Je crois que la liberté de culte ne permet aucune distinction dans les droits politiques des citoyens en raison de leur croyance. La question de l'existence politique des Juifs a été ajournée. Cependant, les Turcs, les Musulmans, les hommes de toutes les sectes, sont admis à jouir en France des droits politiques. Je demande qu’en conséquence, il soit décrété que les Juifs jouiront en France des droits de citoyen actif. » Cette proposition est acceptée avec des applaudissements.
Michel Regnaud , président de l'Assemblée, demande que l’on rappelle à l’ordre tous ceux qui parleront contre cette proposition, car c’est la Constitution elle-même qu’ils combattront.
Deux jours plus tard, l’Assemblée nationale se sépare et, le 13 novembre, Louis XVI ratifie la loi déclarant les Juifs citoyens français.
Partager cet article
Repost0
24 septembre 2020 4 24 /09 /septembre /2020 10:32

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2020 1 21 /09 /septembre /2020 14:42

C’est arrivé un 21 septembre.

 

Le 20 septembre 1187, un Kurde reprend ce que des Turcs avaient perdu.

...bien fait…

 

Les Turcs seldjoukides avaient tenu Jérusalem au onzième siècle. Il aurait fallu beaucoup de diplomatie pour faire vivre en paix la ville sainte de toutes les religions du livre mais ce n’était pas la principale qualité des Turcs. Ils ont commis tant de préférences et d’injustices que les chrétiens sont partis en croisade. Ils ont pris Jérusalem le 15 juillet 1099.

Les grands princes d’Occident ont mené la croisade, pas question d’en laisser la gloire aux autres, mais après la conquête, ils sont rentrés chez eux en laissant des seconds couteaux gérer la Terre Sainte.

Un siècle après, les chrétiens qui tiennent la ville sont des catholiques détestés par les orthodoxes. C’était déjà la bonne ambiance entre confessions, celle qui règne encore aujourd’hui à la basilique du Saint Sépulcre. En face, il n’y a pas la police israélienne mais le sultan Saladin, un kurde qui veut unifier le monde arabe. Il a déjà uni sous ses ordres la Syrie et l’Egypte. Reste à y faire passer la Terre Sainte.

Saladin préférerait s’emparer de la ville sans effusions de sang pour se différencier des croisés de 1099, mais les assiégés refusent de quitter leur ville sainte, jurant de la détruire dans un combat à mort plutôt que de la concéder pacifiquement. C’est ainsi que commença le siège de Jérusalem. Pendant des jours, la situation est incertaine jusqu’au 2 octobre où les clefs de la ville sont remises à Saladin. Les croisés sont épargnés, ils ont même le droit d’emporter des objets sacrés, ce qui déplaît à ses troupes qu auraient aimé venger les massacres de 1099.

Jérusalem prise, Saladin contrôle un empire allant de la Syrie au Yemen avec en son centre la ville sainte de Jérusalem. Un symbole de taille en ces temps de croisades.

En 1189, une troisième croisade menée par Philippe Auguste, Richard Coeur de Lion et Frédéric Barberousse essaie de reprendre Jérusalem, sans succès.

A l’occasion de cette croisade, naît une véritable entente de loyaux combattants entre Richard et Saladin. Ils envisagent même un traité de paix. Comme dans tout bon traité, il faudrait un mariage...Justement, Richard a une sœur Jeanne. Elle était (mal) mariée avec le comte de Toulouse qui la maltraitait . La voilà veuve. Bonne affaire, se dit Richard, on va lui faire épouser le frère de Saladin ...C’est sans compter avec la foi chrétienne de Jeanne qui refuse d’épouser un musulman.

Combien sont morts de ce refus ?

Difficile à dire mais Richard et Saladin se sont montrés respectueux de la volonté d’une femme. Ce ne sera pas le cas de Charles IX qui obligera sa sœur Margot à épouser Henri de Navarre.

Nous sommes plus proches de ces grands féodaux que des citoyens de la mal-nommée Renaissance.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2020 4 17 /09 /septembre /2020 18:13

C’est arrivé un 17 septembre.

 

 

Le 17 septembre 1986 à 16h20, une poubelle remplie d’explosifs saute devant le magasin Tati Rue de Rennes.

Bilan : 7 morts et 55 blessés.

 

Cet attentat est le dernier d’une série de quatorze commis en 1985 et 1986 par le réseau terroriste de Fouad Ali Saleh pour le compte du Hezbollah libanais. Ils ont fait au total 13 morts et 303 blessés.

Fouad Ali Saleh. D'origine tunisienne, est affidé au pouvoir iranien qui entend faire payer à la France son soutien à l'Irak de Saddam Hussein alors en guerre avec l'Iran.

Son réseau semble assez proche du Hezbollah libanais (et peut-être plus, quoique ce dernier s'en soit toujours défendu), très islamiste chiite.

Fouad Ali Saleh sera arrêté le 21 mars 1987 par les policiers de la Direction de la surveillance du territoire (DST)

et condamné le 14 avril 1992 à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 18 ans.

Il présente une demande de libération conditionnelle en 2007 mais la cour d’Appel de Paris refuse sa demande et son expulsion demandée vers la Tunisie.

Le  juge d’Application des Peines, de son côté, refuse la demande de libération à cause de son prosélytisme persistant et aux motifs qu'il n'exprimait pas de regrets et n'avait pas indemnisé les victimes

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2020 2 15 /09 /septembre /2020 17:24

C’est arrivé le 15 septembre 1935

 

Nuremberg, 15 septembre 1935, début de l’ antisémitisme officiel.

 

 

Les militants du parti nazi sont réunis en congrès à Nuremberg. Hitler annonce la promulgation de deux lois qui séparent les juifs des autres Allemands.

Quand Hitler a pris le pouvoir, peu de gens ont réellement pris au sérieux ses proclamations violemment antisémites. Même chez les juifs, beaucoup appréciaient son côté homme d’ordre et pouvoir fort ; rien ne corrigera jamais cet état d’esprit chez le citoyen inconscient des risques.

Tout change au congrès de Nuremberg. Le fuhrer prive les juifs allemands de leur nationalité.

Une loi sur « la sauvegarde du sang et de l’honneur allemands » interdit aux juifs d’épouser ou de fréquenter des Aryens et d’employer des Allemandes de moins de 45 ans. (Amusant, ce parti nazi qui se prétend laïc reprend la même limite d’âge que le droit canon pour les bonnes de cure). Autre retour à une vieille obligation, celle du port de la rouelle jaune, les juifs oivent porter une étoile jaune au format réglementaire.

La loi sur la fonction publique exclut les juifs de tout emploi public. De même, les avocats juifs sont radiés du barreau.

Ordre est donné à la presse de congédier journalistes non aryens.

De même, les artistes juifs doivent être réservés à un public juif.


 

Nuremberg, ce n’est pas encore la « solution finale », Hitler se satisferait encore du départ des juifs. C’est ce que firent les plus prudents ...ou les plus riches.

Les autres ...connaîtront la solution finale, la déportation et la mort.

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2020 3 09 /09 /septembre /2020 22:50

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2020 3 09 /09 /septembre /2020 22:47

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2020 3 09 /09 /septembre /2020 22:44
Partager cet article
Repost0
6 septembre 2020 7 06 /09 /septembre /2020 17:40
6 septembre 1522
Arrivée du premier tour du monde, celui de de Magellan...parti le 10 août 1519.
Le 6 septembre 1522, au coucher de soleil, dans le port andalou de San Lucar de Barrameda , entre un bateau en ruine, défraîchi, minable... mais appelé Victoria.
A son bord, 18 hommes, pas vraiment plus frais que le bateau, commandés par le basque Juan-Sébastian Elcano.
Ce sont les restes d’une expédition de 237 hommes et cinq navires partie le 10 août 1519 vers l’Ouest sous le commandement du portugais Magellan. En un peu plus de trois ans, ils ont fait le tour du monde.
Magellan est né au Portugal, quarante ans plus tôt, il a navigué et guerroyé un peu partout, il en est resté boiteux.
Depuis l’expédition de Christophe Colomb en 1492, Magellan partage avec d’autres navigateurs le désir de mener son projet à bien, atteindre l’Asie par l’Ouest.
Il prend contact avec le roi d’Espagne et futur empereur
Charles Quint et parvient à le convaincre de financer l’expédition.
Il part de Séville le 10 août 1519, fait escale à Rio de Janeiro à Noël de la même année et entreprend le contournement de l’Amérique par la Patagonie. C’est là qu’il affronte une mutinerie. Il la mate avec férocité.
En contournant la Patagonie, il perd un navire, le Santiago. Le 28 Novembre ils ont contourné la pointe Sud de l’Amérique et sont arrivé dans une mer très calme qu’ils appelleront « Océan Pacifique ».
Le 6 Mars 1521, ils atteignent l’archipel des Mariannes puis, après une navigation éprouvante, les Philippines. Il fait ami-ami avec le chef local, le baptise Charles comme son commanditaire mais fait l’erreur d’aider son nouvel ami à mater une révolte. Résultat, il est atteint par une flèche empoisonnée et meurt le 27 Avril 1521.
L’expédition est reprise par les seconds qui manifestent très vite leur incompétence. Il faut brûler des bateaux en trop mauvais états. Seuls deux esquifs rescapés atteignent les Moluques où les Portugais sont présents mais il faut abandonner la Trinidad en trop mauvais état ; Seule la Victoria finira le voyage.
De toutes les grandes découvertes, c’est Magellan qui a fait la plus sensationnelle mais il est mort avant d’en recueillir la gloire. Preuve est apportée par la pratique que la terre est ronde et qu’on peut en faire le tour.
Partager cet article
Repost0
1 septembre 2020 2 01 /09 /septembre /2020 17:17
C’est arrivé un 1er septembre
Le 1er septembre 1715 à Versailles, Mort de Louis XIV
après un règne de 72 ans, record toujours inégalé.
Il avait 76 ans. Sa jambe gauche gangrénée fait penser à une forme d’artérite.
Devant l’état de la jambe, noire et malodorante, le roi était d’accord pour une amputation mais il ne se trouva aucun chirurgien pour tenter l’expérience. Il mourut donc pourri avant d’être un cadavre.
Pas question, à l’époque, de cacher la vérité au mourant. Un roi sait que le temps est venu et il prépare sa mort.
Il reçoit son arrière-petit-fils, âgé de cinq ans, le futur Louis XV. Eh oui, quand on vit longtemps, plus longtemps que la moyenne de ses contemporains, on a enterré ses enfants, ses petits-enfants. Ne reste plus qu’un arrière-petit-fils presque inconnu du roi.
Il lui donne les conseils de circonstance d’un mourant mais il y marque une profonde lucidité sur les défauts de son règne. Il lui recommande de soulager son peuple et d’éviter autant que possible de faire la guerre : « J’ai trop aimé la guerre » « C’est la ruine des peuples ». Conscient de ne pas l'avoir fait lui-même, il lui demande de rester un « prince pacifique ».
Dans la mémoire des Français, Louis XIV restera d’abord un prince bâtisseur.
Le Château de Versailles est son œuvre la plus connue mais le règne de Louis XIV laissera son empreinte dans tout le territoire grâce à son grand architecte militaire Vauban qui a fortifié toutes les frontières du royaume.
Malheureusement, le roi n’a retenu des conseils de Vauban que ceux de l’architecte en oubliant les projets de réforme fiscale.
C’est ainsi que le règne de Louis XIV, toujours copié, jamais réparé, a conduit la France à la révolution.
Partager cet article
Repost0

Recherche

Articles Récents

Liens