Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 16:34

En cette fin de vacances, pour changer des habituels marronniers (coût de la rentrée des classes, utilité de la "prime Groseille" ...etc.), une nouvelle aussi horrible que prévisible : 71 réfugiés sont morts asphyxiés dans un camion hermétiquement fermé abandonné par son chauffeur sur une route de la vieille "OTRICHONGRIE".

Première réaction, l'horreur...

Ensuite, nous avons eu droit à un complément d'informations, nous avons même vu le fameux camion à la télé, un véhicule frigorifique pour le transport de viande.

Quelle viande !

Le premier haut-le-cœur a été aussitôt suivi d'une image vieille de soixante-quinze ans, celle des camions Saurer équipés par les nazis en camions à gaz. Ce "bricolage" avait précédé l'industrialisation de la mort dans les chambres à gaz plus "productives".

Eh bien, quand l'information est tombée, avant de connaître plus de détails, il m'est venu à l'esprit que des fous criminels avaient remis en marche un des ces vieux camions à gaz.

Pourquoi ai-je immédiatement fait ce rapprochement ?

Notre génération est définitivement marquée par ce que Raul Hilberg a nommé "la destruction des juifs d'Europe" et tous les crimes de masse se mesurent encore à l'aune de la Shoah.

L'horreur n'aura donc pas de fin ?

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 15:01

Amateurs d'histoire et de documentaires, au printemps 2015, c'était le soixante-dixième anniversaire de la libération, la télévision nous a gâtés, nous avons pu revoir le meilleur de ce qui a été produit sur le sujet.

Sans diminuer le mérite des spécialistes habituels et chevronnés, il y avait encore matière à publier. L'historien et documentariste Michaël Prazan rouvrit le vieux dossier d'Oradour-sur-Glane.

Rouvrit... "osa rouvrir", vaudrait-il mieux dire.

En effet, le massacre d'Oradour par la division Das Reich, n'est pas seulement un souvenir douloureux de la seconde guerre mondiale, il reste une écharde plantée dans la mémoire de ses acteurs et de leurs descendants, la présence d'Alsaciens parmi les auteurs du carnage.

Dès l'armistice, l'Alsace et la Lorraine que les Allemands considéraient comme terres allemandes furent intégrées au Reich nazi et ses habitants soumis aux obligations des Allemands. Ils furent mobilisés dans la Wehrmacht, contraints à se battre contre d'anciens concitoyens. L'histoire les connaît sous le nom de "Malgré nous".

Là où l'histoire se complique pour eux, c'est qu'on trouva de ces "Malgré nous" dans la division Das Reich, division SS, donc troupe d'élite formée de convaincus. Ils participèrent à ses exploits dont Oradour.

Dès que la chose fut connue, ils ont toujours suivi la même ligne de défense : il n'y avait qu'un tout petit nombre de "Malgré nous" dans la division Das Reich et ils ont agi sous la contrainte.

Dès qu'un historien présente un témoignage contraire, ils l'attaquent devant les tribunaux et c'est ce qui arrive aujourd'hui à Michaël Prazan.

On peut se demander quel intérêt ils trouvent à multiplier les procès.

L'emporter ? L'espoir est mince, alors quel but? Rien sinon ruiner par l'accumulation des procédures un auteur qui a moins de soutiens financiers que ses adversaires. Ce n'est pas joli-joli mais c'est une méthode qui a déjà été abondamment utilisée pour détruire des publications gênantes.

Quand la presse est libre, la ruiner est un moyen de la museler.

Pourquoi veulent-ils faire taire M. Prazan ?

Pour qu'il cesse de parler (merci La Palice !), pour que la honte soit oubliée.

Justice ou pas, il faut parler.

Michaël Prazan est un historien et un documentariste, ses œuvres sont disponibles en livres et DVD. Alors, on se prend par la main et on fait le tour des bibliothèques et médiathèques, chacun dans son coin, on s'assure que ses ouvrages y sont présents et correctement exposés.

Des malvenus ne veulent pas entendre Michaël Prazan...faisons en sorte qu'ils en soient débordés.

Personne n'a le droit de cacher la vérité.

Partager cet article

Repost0
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 15:20

Le 11 janvier, la France semblait toute entière unie contre la barbarie.

C'était une attitude contre-nature. Quand on est dans l'opposition, on doit s'opposer, à tort ou à raison.

Cette bonne vieille droite, celle qui a toujours si peur d'être devancée par le FN, le dernier attentat commis dans l'Isère l'a réveillée.

Sans rire, elle accuse le "laxisme" des socialistes, elle leur fait porter la responsabilité des actes terroristes.

Nous ignorions qu'il y avait tant de pays socialistes sur la planète ...

Partager cet article

Repost0
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 14:48

Juin, c'est la saison des examens. A chacun sa méthode pour réussir mais tout le monde s'accorde pour montrer au doigt les tricheurs, en attendant les contrôles anti-dopage du tour de France, point d'orgue de l'excitation.

La chose revient tous les ans comme les marronniers, la foule commence à se lasser. Il faut épicer le potage qui devient insipide. Après le smartphone tricheur, il convient, cette année, de dénoncer un super-écouteur, le chef des grandes oreilles, celui qui dispose de tous les outils pour écouter ses petits camarades, la NSA,... comme s'il elle avait un diplôme à présenter, alors qu'elle survole tout le monde de très haut. Passons ... Dans un simulacre de compétition, la règle du jeu impose de faire semblant. Les derniers doivent se croire à égalité avec les premiers.

Des "lanceurs d'alerte" autoproclamés dénoncent avec le plus grand sérieux ce qui fait rigoler tous les services, secrets ou non, depuis longtemps. Tout le monde écoute tout le monde.

Dès qu'il existe un petit vide à combler dans l'information, donc à peu-près tous les jours, de gentils techniciens expliquent à Monsieur et Madame Tout-le-monde qu'il ne faut confier aucun secret ni au téléphone ni à Internet, que tous les tuyaux sont percés et les conversations écoutées par tous.

La moins "geek" des mémés ne laisserait pas traîner son code bancaire et ...les grands hommes super-instruits qui nous gouvernent s'étonnent d'être écoutés.

A qui veut-on faire avaler de telles sornettes ?

Comme d'habitude, il convient d'accuser les Etats Unis dont nous ne supportons pas la domination même si nous sommes incapables de nous passer d'eux, nous les appelons comme un enfant appelle sa mère au moindre bruit de bottes ou de kalach.

En oubliant que tout le monde écoute tout le monde, il faudrait donc applaudir aux élucubrations de quelques feuilles en mal de copie et de leurs informateurs.

Que ces chevaliers blancs commencent par enquêter là où les droits de l'homme sont réellement en danger. Le travail ne manque pas du côté de Daech, de la Corée du Nord et autres démocraties repensées sur un mode exotique.

Dormez, braves gens ... la morale veille sur vous

Partager cet article

Repost0
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 12:54

Il fait beau comme on a du mal à y croire dans le Nord. Chacun aimerait en profiter.

Jusque-là ...très bien.

Attendons la suite.

Feriez-vous un footing un peu "trash" dans le parc de Versailles ? En profiteriez-vous pour sauter à pieds joints au-dessus des massifs?

Non, bien sûr.

On ne fait pas n'importe-quoi dans un monument historique.

Ce qui vaut pour Versailles s'applique à tous les autres.

Tous ?

On aimerait le croire... mais Le Quesnoy fait exception.

La dite "Frappadingue" a pris ses quartiers dans les remparts construits par Vauban.

Pour ceux qui l'ignoreraient, c'est une version édulcorée du "parcours du combattant" destinée aux nostalgiques du service militaire qu'ils n'ont pas connu.

Courir, grimper, crapahuter dans une enceinte fortifiée, la seule encore complète dans le Nord, ça a quand même plus d'allure que trotter dans un terrain de sport prévu à cet effet.

Pour les dégâts, nous verrons... Les temporisateurs disent qu'il ne faut pas dramatiser. Il se trouvera bien des volontaires locaux ou des employés communaux pour réparer.

N'empêche, qui a trouvé intelligent d'autoriser "ça" ?

Rappelons-nous seulement que les fortifications étaient construites pour être imprenables.

Les places fortes n'étaient prises qu'au prix d'un siège interminable ou ... d'une trahison.

Personne, aujourd'hui, n'a plus le temps de conduire un siège.

Qui a donc trahi et pour quelle récompense ?

Partager cet article

Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 15:48

En Irak et en Syrie, le patrimoine de l'humanité prend des coups. Les belles âmes trempent leur mouchoir et déclarent à qui veut les entendre que seuls d'épouvantables barbares peuvent commettre de tels attentats. Heureusement, nous sommes loin de ces horreurs, ce ne sont pas nos dirigeants civilisés qui se livreraient à de telles exactions.

Enfin, c'est ce que nous pensions...

Nos dirigeants ne sont pas des fous de Dieu attachés à la perte de tout ce qui n'est pas estampillé "islam". Ne soyez pas rassurés pour autant, ils sont obsédés par la rentabilité et les économies.

Il faut couper dans les dépenses et tout politique un-tant-soit-peu raisonnable tranche d'abord là où il prévoit le moins de protestations.

La mémoire collective n'est pas riche en grandes causes pourvoyeuses de défilés. Les sabreurs vont commencer par la culture. Si, comme prévu, les foules ne protestent pas, ce sera déjà ça de gagné en attendant de s'attaquer à plus lourd.

Ainsi, des missions archéologiques (celle du Douaisis, par exemple) se voient réduites à la portion congrue ou même éliminées au motif que l'archéologie ne serait pas rentable.

Qui a prétendu le contraire ? Nous étions même persuadés que l'amour de la culture et de l'histoire était sa seule motivation et en faisait toute la noblesse.

Un comptable peut faire autant de dégâts qu'une barre à mine.

A méditer ...

Partager cet article

Repost0
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 14:16

Le vingtième siècle a connu deux conflits mondiaux seulement séparés d'une vingtaine d'années. Nés après la seconde, nous somme nombreux à exprimer un jugement très différent sur les deux guerres.

En bref, la seconde nous apparaît comme le combat du bien contre le mal alors que la première ne fut qu'une boucherie insensée, des foules sacrifiées aux intérêts de Krupp et De Wendel.

Le 11 novembre est un jour de tristesse et, Dies irae, de colère.

La fierté est réservée au 8 mai.

Comment montrer notre respect pour les victimes de 14-18 sans faire le jeu des va-t'en-guerre ?

La cérémonie qui se prépare pour le dernier dimanche d'Avril a des chances de concilier les oppositions.

C'est le dimanche des déportés et c'est aussi l'ANZAC day que nous célébrons tous les ans au Quesnoy pour nous rappeler que la ville, en novembre 1918, a été libérée par des Neo-Zélandais.

Il y aura donc une cérémonie de commémoration et notre chorale y interprétera, non pas un chant guerrier de la Grande Guerre, mais "Le chant des partisans". Bonne façon de nous souvenir de toutes les victimes et tous les héros sans tentation belliciste.

Plutôt .."brisons les barreaux pour nos frères" qu'..."un sang impur abreuve nos sillons" !

Partager cet article

Repost0
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 15:41

Ce mercredi 8 Avril 2015, Arte commémore à sa manière un épisode sanglant de la première guerre mondiale.

Pour une fois, nous sortons de la boue des tranchées, de Verdun et de la Somme pour la bataille de Gallipoli, pendant la campagne des Dardanelles.

C'est un film déjà ancien (1982) réalisé par Peter Weir avec ...(Mesdames, ne le ratez pas !) Mel Gibson jeune.

Gallipoli est resté dans l'histoire comme le cuisant échec d'un futur vainqueur : Winston Churchill.

Dans ce ratage, ceux qui ont payé le plus lourd tribut sont les troupes de l'ANZAC (Australiens et Néo-Zélandais).

Il paraît que c'est un bon film. Alors vous ne le manquerez pas, surtout si vous êtes du Quesnoy, ville libérée en 1918 par les Neo-Zélandais.

Film vu ...

En effet, c'est un bon film.

Il en ressort une grande question, toujours la même : pourquoi ?

Pourquoi ces Australiens bien tranquilles aux antipodes ont-ils quitté famille et troupeaux pour s'engager, venir se faire tuer pour un pays qui n'était rien pour eux ou, même, représentait une histoire familiale difficile (grands parents envoyés en Australie avec une colonie pénitentiaire) ?

Et encore ... le film n'abordait pas la question des aborigènes qui se sont engagés.

Pour eux, que représentaient ces pays d'Europe pour lesquels ils venaient se faire tuer ? Enorme point d'interrogation ... et pas de réponse

Partager cet article

Repost0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 12:07

La peste brune, même repeinte en bleu-marine, ça pue !
Alors, un seul mot d'ordre : FRONT REPUBLICAIN !
Faisons la paix des braves avec nos adversaires contre l'ennemi
commun.

Partager cet article

Repost0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 12:08

Enfin ! Une bonne nouvelle pour mon petit panda roux : il fait la couverture !
Bon, restons calmes, il ne s'agit que du catalogue été du WWF.
Pour aider le WWF, on peut lui faire un don, comme à toutes les œuvres d'utilité publique. On peut aussi acheter des articles écolo-éthico-solidaires par Internet (www.cataloguewwf.fr) ou, modèle plus tradi, par correspondance.
Pour ce faire, il diffuse un catalogue saisonner comme toutes les entreprises de VPC.
Qui a l'honneur de faire la couverture du catalogue été 2015 ?
La vedette, c'est mon petit panda roux.
Alors, procurons-nous le catalogue, feuilletons le, faisons peut-être quelques emplettes et, surtout, conservons la bouille du petit panda roux.
Trop craquant !


Vous avez le droit de me trouver gaga, j'assume.

Partager cet article

Repost0

Recherche

Articles Récents

Liens