Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2020 1 10 /08 /août /2020 18:50
Le 10 Août 1539, Ordonnance de Villers-Cotterêts
Le 10 août 1539, dans son château de Villers Cotterêts, Le roi François 1er signe une ordonnance toujours appliquée, du moins en partie.
Cette ordonnance institue l’Etat Civil.
A l’époque, il ne repose pas sur les élus communaux, ce sont les curés des paroisses qui sont chargés par le roi de tenir l’enregistrement des baptêmes, donc des naissances, ainsi que des mariages et des décès.
A partir de là, la population française est beaucoup mieux connue.
L’ordonnance établit que tous les actes officiels devront être rédigés en français, pas en latin (tentation des curés) ni dans une langue locale.
Toute la population parle une langue unique, le Français. Un gros avantage, on se comprend mieux.
Mais à tous les avantages correspondent des inconvénients, les amoureux de l’ordonnance de Villers Cotterêts ont mené en son nom une lutte à mort contre les langues régionales. Ils ont juste oublié de relire le texte, l’ordonnance impose de rédiger en français tous les textes officiels  pas la littérature.

Partager cet article

Repost0
9 août 2020 7 09 /08 /août /2020 00:39
C'est arrivé un 8 août.
Le 8 août 2000
Pinochet perd son immunité parlementaire.
Le général Augusto Pinochet , né le 25 novembre 1915, a copié son modèle espagnol, Francisco Franco, en attaquant un état démocratique pour installer une dictature militaire.
Le 11 septembre 1973, le Chili était gouverné par Salvador Allende, un président de gauche démocratiquement élu. Cette situation déplaisait aux partis de droite et à l'armée soutenus par la CIA. Le 11 septembre 1973, Pinochet prend le pouvoir par un coup d'état militaire et c'est la nuit qui tombe sur le Chili pour seize ans.
La dictature militaire laisse le souvenir de multiples atteintes aux droits de l'homme, enlèvements, assassinats, tortures...enfin, tout le tableau maudit.
Mais Pinochet n'a pas été renversé. Il passera à côté de toutes les poursuites et mourra dans son lit le 10 décembre 2006.
En 1988, un référendum prévoit le retour à la démocratie. Pinochet quitte le pouvoir le 11 mars 1990.
Les familles de ses victimes espèrent que Pinochet sera jugé pour crimes contre l'humanité. Leur espoir se renforce le 8 août 2000 lorsque son immunité de sénateur à vie est levée.
Et puis...rien. Le gouvernement chilien considère qu'il est trop âgé pour être jugé.
Les victimes se passeront de justice.

Partager cet article

Repost0
8 août 2020 6 08 /08 /août /2020 10:20

C’est arrivé un 7 août

 

Le 7 août 1594 bataille du Yellow Ford, c’est la victoire des Irlandais près d’Enniskillen au sud de l’Ulster.

 

 àCarte de l'Irlande du Nord.

 

C’est le début de la guerre de neuf ans appelée aussi rébellion de Tyrone qui se déroule de 1594 à 1603.C’était déjà la résistance irlandaise contre l’envahisseur anglais et les collabos irlandais stipendiés par les Anglais.

Le clan gaélique est mené par Hugh O’Neill, comte de Tyrone et Hugh O’Donnell.

En 1597, l’Anglais Lord Thomas Burgh a construit sur la rivière Blackwater un nouveau fort destiné à faciliter les incursions militaires dans le comté de Tyrone.

Hugh O'Neill, le comte de Tyrone, y met le siège en 1598. Les Anglais envoient 4000 soldats pour le libérer. O'Neill envoie des messagers à O'Donnell, pour lui demander de venir à son secours. O'Donnell accourt immédiatement avec tous ses guerriers, infanterie et cavalerie. O'Neill avait plusieurs conseillers militaires anglais et  espagnols ainsi que de nombreux officiers irlandais expérimentés. Il a développé une armée hybride, puissance de feu et mobilité.

Les irlandais armés de toute la province d'Ulster les rejoignent. Ils creusent des tranchées le long de la route et bloquent les voies avec des arbres abattus.

Dès que les Anglais ont quitté Armagh, ils ont tous été harcelés par des irlandais cachés dans les bois et ils se sont dispersés

Leur chef, Sir Henry Bagenal est tué d’un coup de feu dans la tête. 

Sur 4.000 soldats qui étaient partis d’Armagh, 2000 ont atteint la ville après la bataille. Selon les Anglais, les forces de O'Neill ont perdu peut-être 200 à 300 tués.

À la lumière du résultat de la bataille, la cour de Londres d'augmente ses forces militaires en Irlande. La guerre des neuf ans est en route.

Les Irlandais l’ont commencée par une victoire mais, au bout du conflit, ils seront écrasés par les colons anglais.

C’était au seizième siècle mais la frontière sud de l’Ulster est toujours un lieu de conflit.

 

 

Partager cet article

Repost0
7 août 2020 5 07 /08 /août /2020 00:04

C’est arrivé un 6 août

  Mais non, nous ne parlerons pas d’Hiroshima. Des tas de gens font ça très bien. On leur laisse.

 

Rappelons-nous le « mariage du siècle ». En 1554, Philippe II d’Espagne avait épousé Marie Tudor, reine d’Angleterre, espérant rajouter l’Angleterre à ses possessions. C’était inimaginable, le mari d’une reine[J1]  d’Angleterre n’est pas roi il n’est que prince consort. De toute façon, Philippe prit la fuite devant la folie furieuse de son épouse qui mourut rapidement. L’Espagne et l’Angleterre restaient deux royaumes séparés avec des intérêts divergents.

Tous les deux étaient des états maritimes, l’Angleterre parce qu’elle est une île et qu’elle a toujours vécu de l’import-export, l’Espagne parce que, depuis Christophe Colomb, elle vit de son empire américain.

Chacun regarde la flotte de l’autre d’un sale œil.

L’Angleterre encourage sur l’Atlantique l’activité de corsaires qui sont les pirates officiels de la couronne et pillent les navires espagnols. Le premier des corsaires,  Francis Drake, deviendra ministre de la guerre et, disent les mauvaises langues, l’amant de la reine, Elisabeth 1ere qui ne s’est jamais mariée, sans doute découragée par les démêlés matrimoniaux de son père Henry VIII.

Et, pour ne rien gâcher, les Pays Bas, propriété espagnole ont pris le parti de la reine d’Ecosse Marie Stuart contre Elisabeth mais c’est Elisabeth qui a gagné et fait raccourcir Marie Stuart. Les chances de voir une catholique sur le trône de Londres s’amenuisent…

En 1587, Le roi d’Espagne au nom du pape et de la royauté catholique décide de mettre de l’ordre en politique et sur la mer. Il fait construire une flotte énorme (130 navires, surtout des galions) qu’il appelle, sans avoir peur des mots, l’Invincible Armada.

Le 6 Août 1588 : l’Armada jette l'ancre devant Calais. Il est évident qu’elle se prépare à dominer la Mer du Nord

C’est insupportable pour les Anglais. La mer du Nord est leur arrière-cour, mais l’Invincible Armada est un gros morceau...

Et les Anglais ont de la chance. Le mauvais temps est le pire ennemi de la marine et il s’abat sur l'Invincible Armada, elle est rapidement réduite à cent vingt bateaux. Les dégâts ne sont pas irrémédiables mais les navires survivants ont besoin d'être réparés. La flotte est en mer anglaise, pas moyen de s’abriter. Les officiers espagnols prennent alors une mauvaise décision, mais auraient-ils pu en prendre une autre, faire le tour de la Grande Bretagne par le Nord pour faire un arrêt en Irlande, terre catholique, où ils ont des chances de trouver du secours. L’Armada arrive dans les Orcades en automne, la mer est mauvaise, le temps froid. Les bateaux finissent leur tour et rentrent au pays en ordre dispersé.

La propagande anglaise a fait croire que l’Invincible Armada a été battue à plate couture. La réalité est plus nuancée. Le roi d’Espagne n’a pas réussi son projet d’invasion. Il n’a pas été battu mais l’aventure a laissé de mauvais souvenirs aux Espagnols, « la navigation en mer froide n’est pas pour nous ».

Pour encore un siècle, les Espagnols seront présents dans les mers du Sud mais on ne les rencontrera plus au Nord.


 [J1]

Partager cet article

Repost0
5 août 2020 3 05 /08 /août /2020 00:14
Le 4 août 1789, abolition des privilèges.
Après le 14 Juillet 1789, une émeute de la faim aboutissant à la prise de la Bastille, la peur s’est installée dans les campagnes.
Les paysans craignent un mouvement de réaction comme il s’en était produit après toutes les jacqueries, les nobles réactivant les vieux droits féodaux et le peuple perdant après avoir cru gagner.
C’est ce qu’on appelle la Grande Peur.
Des rumeurs se propagent, elles répandent le bruit de paysans attaqués par des bandes au service des « aristocrates ». Les villageois font sonner le tocsin qui propage la panique.
Les députés de l’Assemblée Constituante réunis à Versailles sont inquiets de la tournure des événements. Une centaine d'entre eux, prennent la décision d’engager l’assemblée dans la révolution.
Le 4 août à huit heures du soir, l'Assemblée se réunit. On assiste à une véritable concurrence entre les propositions susceptibles de rétablir l’ordre.
Le duc d'Aiguillon, un libéral de 29 ans, qui est aussi la deuxième fortune de France, propose d'offrir aux paysans le rachat des droits seigneuriaux à des conditions modérées. Le vicomte de Noailles, un cadet de famille sans fortune, surenchérit et propose d'en finir avec les droits seigneuriaux qui sont, d’après lui, des « restes odieux de la féodalité » . Il suggère d'« abolir sans rachat » les corvées seigneuriales et autres servitudes personnelles.
L'évêque de Chartres propose l'abolition des droits de chasse, ce qui ne lui coûte rien, mais pèse sur les nobles. Le duc du Châtelet dit à ses voisins : « L'évêque nous ôte la chasse ; je vais lui ôter ses dîmes ». Il propose que les paysans puissent racheter les dîmes à des conditions intéressantes.
Là-dessus, un membre du Parlement de Paris proclame la fin de l’hérédité des offices (charges de magistrature).
Les justices seigneuriales, les banalités, les jurandes, les maîtrises, la vénalité des charges, les privilèges des provinces et des villes sont abolies sous les applaudissements.
Passé le moment d'euphorie, les députés prennent le temps de réfléchir. Ils décident que seuls les droits féodaux pesant sur les personnes seront abolis.
L'avocat Adrien Duport, rédige le texte final. Il est voté et publié le 11 août au soir.
L’abolition des privilèges c’est la disparition de certains archaïsmes, comme la corvée, et d’injustices criantes comme la dîme ecclésiastique, uniquement payée par les pauvres.
L'ensemble des droits féodaux sera irrévocablement aboli sans contrepartie ni exception par le décret du 25 août 1792, juste après l’abolition de la Monarchie.
Le 4 août est véritablement LA date importante des débuts de la Révolution, beaucoup plus riche d’avenir que le 14 Juillet. Alors, pourquoi n’est-il pas mieux célébré ?
Répondre à cette interrogation c’est dire quel sens a gardé la Révolution pour les citoyens d’aujourd’hui.

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2020 5 31 /07 /juillet /2020 22:10
C’est arrivé un 31 juillet
Le 31 juillet 1914,
«Pourquoi ont-ils tué Jaurès ? »
C’est une chanson de Jacques Brel et c’est LA question.
Le soir du vendredi 31 juillet 1914, Jean Jaurès dîne avec deux camarades au café du Croissant, rue Montmartre, à Paris.
Sur le trottoir, un homme les observe et tire trois coups de revolver. Deux balles touchent Jaurès à bout portant. Un cri fuse dans le restaurant : « Ils ont tué Jaurès ! »
Le drame survient alors que les Français se préparent à entrer dans la guerre de 14/18. L'assassinat de celui qu'on surnommait « l'apôtre de la paix » ruine le dernier espoir d'éviter la guerre générale.
Jaurès était opposé à la loi du 19 juillet 1913, qui modifiait la durée du service militaire, le portant de deux à trois ans. Il plaidait pour une armée de réservistes à vocation défensive, L'Armée nouvelle.
Jean Jaurès s'est attiré la haine des nationalistes à droite comme à gauche, de Georges Clemenceau à Charles Péguy en passant par Maurice Barrès.
L’assassin est un étudiant en archéologie Villain, lecteur de L'Action française, quotidien nationaliste qui avait appelé le 18 juillet précédent au meurtre de Jaurès.
Son procès sera reporté à la fin de la guerre, il sera finalement acquitté de son crime et les frais de justice réclamés à Mme Jaurès.
À peine la mort de Jaurès est-elle connue qu'une foule de militants socialistes se rassemble dans le quartier Montmartre au chant de L'Internationale.
Tous les journaux s’indignent. Même L'homme libre de Clemenceau et L'Action française de Maurras dénoncent l'assassinat. Mais c’est La Guerre sociale, connu pour ses menées antimilitaristes qui résume l’état d’esprit du moment. Il titre à la Une : « Nous n'assassinerons pas la France » et rejoint le camp de la guerre.
Deux jours plus tard, l'Allemagne déclare la guerre à la France. C'est le début de la Grande Guerre.

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2020 1 27 /07 /juillet /2020 22:15
Le 27 juillet 1921, découverte de l’insuline.
L’année prochaine, il y aura un siècle que 3 savants Banting, Best et MacLeod ont découvert l’insuline à Toronto.
L’insuline est une hormone sécrétée par le pancréas. C’est elle qui permet au taux de sucre de rester constant dans le sang. Quand elle manque et/ou ne fait pas son travail, le sujet souffre de diabète.
Il existe deux types de diabète.
Le type 1 st une maladie auto-immune où le pancréas est détruit. Le type 2 est une maladie de surcharge souvent associée à l’obésité, elle peut se soigner longtemps par un régime sans avoir recours à l’insuline.
Jusqu’à sa découverte, puis son administration, les diabétiques au pancréas détruit étaient condamnés. Pour abaisser le taux de sucre dans le sang, il fallait réduire la consommation de glucose au point que le malade mourait littéralement de faim.
Le principe découvert, reste à mettre en œuvre la pratique. Un siècle après, le chantier n’est pas fini.
D’abord, l’insuline ne peut pas s’avaler comme un vulgaire comprimé, elle serait détruite par le suc gastrique, donc il faut l’injecter.
Ensuite, jusque dans les années 80, on utilisait de l’insuline porcine ou bovine qui n’était pas strictement identique à l’insuline humaine. Il fallait la purifier par chromatographie et on n’était jamais totalement à l’abri d’un phénomène de rejet.
Un grand progrès a été réalisé, c’est l’invention dans les années 80 de l’insuline biogénétique fabriquée par des bactéries, elle n’induit pas de rejet .
Il reste encore beaucoup à faire…
Les diabétiques de type1 (ceux dont le pancréas ne fonctionne pas) rêvent d’un pancréas artificiel…
Pour fêter le centenaire de la découverte de l’insuline, ce serait chouette, non ?

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2020 6 25 /07 /juillet /2020 23:38
C’est arrivé un 25 Juillet
Le 25 juillet 1554, Mary Tudor épouse Philippe II d’Espagne.
Rappelons la situation en quelques mots.
Depuis le début du seizième siècle, l’Europe vit au rythme du conflit entre les Valois, rois de France, et les Habsbourg qui ont réuni, grâce à une politique matrimoniale efficace, l’Autriche, l’Espagne, les Pays Bas et le royaume de Naples.
Henri VIII Tudor, le roi d'Angleterre, a toujours essayé de rester hors du conflit, il a assez à faire avec la théologie. Il a rompu avec le pape qui ne voulait pas accepter ses divorces et créé l’Anglicanisme, une sorte de catholicisme sans pape.
Obèse et diabétique, il meurt à Londres le 28 janvier 1547. Il laisse trois enfants : deux filles, Marie fille très catholique de sa première épouse Catherine d’Aragon, Elisabeth la fille d’Anne Boleyn, épouse décapitée pour adultère, et un fils, Edward qui a reçu une éducation calviniste dans la famille de sa mère Jane Seymour qu’il n’a jamais connue car elle est morte en couches.
Edward VI devient roi mais il n’a que neuf ans, sa santé est délicate, il laisse sa famille calviniste diriger le royaume et se rendre impopulaire. Le 6 juillet 1553, il meurt et, après quelques rivalités sans lendemain, sa sœur Marie monte sur le trône.
En catholique intransigeante et, n’ayons pas peur des mots, fanatique, Marie épouse le très catholique Philippe II d’Espagne qui a dix ans de moins qu'elle. Un Habsbourg, fils de Charles Quint, l’équilibre européen est rompu et, surtout, la monarchie catholique est très impopulaire. C’est à cette période que Marie acquiert le surnom de Bloody Mary (il ne s’agit pas du cocktail), Marie la Sanglante. Elle se déchaîne, à Londres, on tue, on exécute à coups de hache, on dresse des bûchers. Même Philippe prend peur de sa femme et regagne son trône espagnol pendant que Marie reste à Londres d’où elle l’accable de missives où elle se dit enceinte mais il ne s’agit que d'une grossesse nerveuse.
Marie sombre dans la folie et décède le 17 novembre
1558 à Londres sans laisser de regrets.
Elle n’a régné que cinq ans.

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2020 4 23 /07 /juillet /2020 22:03
C’est arrivé un 23 Juillet.
Le 23 juillet 1945 ouverture du procès Pétain.
Le Maréchal Pétain est jugé par la Haute Cour de Justice de Paris, pour haute trahison, pour avoir collaboré avec l’Allemagne de 1940 à 1945.
Il n’a pas l’air concerné par son procès. Après la lecture d’une vague déclaration liminaire, il se mure dans un silence hautain, comme étranger aux atrocités de la collaboration.
La cour est présidée par Montgibeaux, le premier président de la Cour de Cassation. Le jury de 24 personnes se compose de 12 parlementaires et 12 Résistants.
Le Maréchal est défendu par Me Isorni, un ténor du barreau, qui ne parvient pas, malgré son talent, à éviter à son client le verdict de culpabilité, intelligence avec l’ennemi et haute trahison.
Le 15 août 1945, Pétain est condamné à mort, frappé d’Indignité Nationale, radié de l’Académie Française et déchu de tous ses biens.
De Gaulle (pour quelle raison ?) lui accorde la grâce présidentielle. Sa peine est commuée en détention à perpétuité. Il est incarcéré à l’île d’Yeu où il mourra en 1951. L’extrême droite organisera un véritable culte de sa dépouille allant même jusqu’à l’enlever mais le cercueil fut retrouvé et ré-enterré à l’île d’Yeu où il est toujours.

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2020 3 22 /07 /juillet /2020 22:55
Le 22 Juillet 1209 massacre de Béziers.
En 1209, le pape (mal nommé) Innocent III appelle les sujets du roi de France à partir en croisade contre les Cathares du midi. Cette croisade est restée dans l’histoire sous le nom de « Croisade contre les Albigeois ». Etrange,.. Les Cathares n’étaient pas plus nombreux à Albi qu’ailleurs
Le catharisme était surtout implanté en Languedoc où de trouvaient des villes plus riches que dans le Nord de la France. Le roi de France Philippe Auguste, toujours à l’étroit et impécunieux saisit l’occasion de la croisade pour augmenter sa cassette et faire tomber des nobles du midi dans sa vassalité.
Simon de Monfort prend la tête de troupes royales accompagné par le légat du pape Arnaud Amalric
Le comte Raymond VI de Toulouse fait amende honorable et prend la croix, tandis que Raimond-Roger Trencavel, seigneur de Béziers se prépare à se défendre contre la croisade.
Les croisés mettent le siège devant Béziers qui tombe le 22 Juillet. Ces hommes de Dieu, une fois vainqueurs, massacrent allègrement tout ce qui leur tombe sous la main. Des habitants bons catholiques s’en inquiètent auprès d’Arnaud Amalric qui leur répond
« Tuez les tous ! Dieu reconnaîtra les siens » .
A lire tous les témoignages d’époque, aucune trace de cette proclamation.
Elle a été inventée au début du XXeme siècle, temps de la séparation de l’église et de l’état, pour discréditer l’église catholique.
Encore une histoire connue qui disparaît.

Partager cet article

Repost0

Recherche

Articles Récents

Liens