Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 août 2020 4 27 /08 /août /2020 23:50

C’est arrivé un 27 Août

Le 27 Août 1883 éruption du Krakatoa.

C’est une éruption explosive. Elle atteint son apogée à 10 heures  le lundi 27. Elle est entendue à Ceylan, aux Indes, en Australie et dans une grande partie de l'Océan Indien.

Durant la nuit du 26 au 27 août 1883, les témoignages font état de retombées de cendres et de ponces brûlantes sur les ponts des navires L'air saturé en électricité, favorise l'apparition d'éclairs qui foudroient plusieurs marins. Les ondes de choc provoquées par les explosions bloquent l'horloge astronomique de Batavia. Le bruit des explosions est alors perçu à Singapour, une ville située à 900 kilomètres du Krakatau. Trois violentes explosions sont perçues dans un rayon de 3 000 kilomètres autour du centre éruptif. Vers 6 heures du matin, des tsunamis dévastent les villes d'Anjer à Java et de Ketimbang à Sumatra. À 7 heures, la colonne éruptive atteint l'altitude de 43 000 mètres. De nouveaux tsunamis déferlent sur Sumatra détruisant les villes de Tjiringin et de Telok Betong, une vague géante d’une hauteur de 30 à 40 mètres frappe Java où 2 700 personnes périssent noyées. À Telok Betong, seuls survivront une poignée d'européens dont la maison était située sur une colline haute de 37 mètres      

 

 

Vers midi, le panache éruptif atteint désormais les 48 000 mètres d'altitude et l'obscurité est totale dans un rayon de 400 kilomètres autour du volcan.

La région de destruction complète est à peu près un cercle qui a pour centre le cône du volcan et un rayon de 300km.

 L’onde de choc fit trois fois le tour du globe terrestre faisant voler en éclat toutes les vitres dans un rayon de 500 kilomètres.

Cette éruption fait référence car elle est survenue en 1883, à une époque où il existait déjà beaucoup de moyens modernes d’enregistrement. En l’observant, on comprend mieux le déroulement et les conséquences, en particulier climatiques, d’éruptions volcaniques du passé.

 

La conséquence la plus remarquable est l’ « année sans printemps », avec refroidissement atmosphérique et chute des récoltes là où le soleil a été durablement masqué.

L’éruption du Krakatoa nous montre ce qui s’est passé dans l’hémisphère Nord au treizième siècle, quand les volcans Islandais sont entrés en éruption. Ils ont provoqué le  « petit âge glaciaire » qui a duré un demi-millénaire.

 

Partager cet article

Repost0
26 août 2020 3 26 /08 /août /2020 17:18
C’est arrivé un 26 Août
26 août 1944 : on chante un Te Deum pour la Libération de Paris
La libération de Paris a eu lieu le 25 Août 1944. Nous ne l’avons pas oubliée.
Ce n’est pas pour autant qu’ « embrassons-nous Folleville », c’est le début des règlements de compte.
Les troupes allemandes capitulent le 25 août 1944. Dès le lendemain, le 26 août 1944, le général de Gaulle, chef de la France Libre, descend en triomphe les Champs-Élysées, suivi du général Leclerc et des compagnons de la Libération, ses fidèles de la première heure, comme si les communistes de Roll Tanguy n’avaient rien fait...
Acclamé par deux millions de Parisiens, il rejoint la cathédrale Notre-Dame de Paris. Rien de plus symbolique pour fêter la victoire qu’un Te Deum dans ce monument religieux parisien. Et tant pis pour les non-catholiques.
Le général refuse toutefois la présence du cardinal Emmanuel Suhard, jugé trop proche de Pétain et du gouvernement de Vichy. Deux mois plus tôt, le 28 juin, il a célébré à Notre-Dame les funérailles de Philippe Henriot, ministre de la Propagande de Vichy, abattu par la Résistance...
Au moment où de Gaulle entre dans l'édifice et tandis que l'assistance entonne un Magnificat, des coups de feu retentissent dans la cathédrale. Imperturbable, il n'y prête pas attention. La cérémonie ne dure qu'une quinzaine de minutes.
N’en déplaise à la séparation des églises et de l’Etat, aux juifs massacrés et aux protestants résistants, la république de retour reste catholique.

Partager cet article

Repost0
22 août 2020 6 22 /08 /août /2020 22:46
C’est arrivé un 22 août
 
Le 22 Août 1902 naissance d'un personnage sulfureux, Leni Riefensthal (1902 – 2003) Une cinéaste divine au service du diable.
Entre 1932 et 1936, elle a occupé une place très importante dans le cinéma allemand.
C’est à elle qu’on doit un grand film sur les Jeux Olympiques de Berlin en 1936 : Les Dieux du stade.
Les nazis ont utilisé le film pour leur propagande mais elle a refusé de couper les séquences où des noirs étaient vainqueurs. A quel point la réalisatrice était-elle complice ? La question n’est pas résolue.
Leni Riefensthal n’a jamais appartenu au parti nazi.
En mars 1937, c’est la Journée de l’Art Allemand. Leni Riefenstahl se rend compte de ce que les nazis appellent l’« art dégénéré ». Elle décide de ne plus accepter de commande pour le régime nazi. Dans son journal, elle écrit : « Incapable d’aucun jugement en politique, j’étais très concernée et compétente pour tout ce qui touchait à l’art. […] Pour la première fois, je prenais conscience de l’énormité des erreurs de Hitler. » Difficile de la croire si bête mais, en 1937, Hitler était au pouvoir. Si elle avait accepté de travailler encore pour lui, la cinéaste aurait pu en tirer un certain profit et elle a refusé.
Toutefois, pendant la guerre, elle réalise quelques documentaires sur les opérations en Pologne.
Après la guerre, elle est ostracisée par ses confrères américains mais elle se place sous la protection des autorités françaises en Allemagne occupée. Elle peut compter sur le soutien de Jean Cocteau.
Soumise à un procès en dénazification à partir du 1er décembre 1948, elle en sort blanchie.
Mais elle n’a plus rien à faire en Allemagne, elle part au Soudan où elle réalise sur les Noubas de Kau un reportage photographique qui lui vaudra une reconnaissance internationale dans les années 70.
Ensuite, toujours sportive à 72 ans, elle apprend à faire de la plongée pour réaliser un film sur l’univers sous-marin. Elle publie alors un livre de photographies, « Jardins de coraux » et un documentaire, Impressions sous-marines, sorti en 2002.
En 2000, Riefenstahl survit à un accident d’hélicoptère, survenu lors d’un voyage auprès des Noubas du Soudan. Elle est alors âgée de 98 ans.
En 2002, elle présente son dernier film Impressions sous-marines basé sur 25 années de plongée.
Elle décède peu après son cent-unième anniversaire dans sa maison en Bavière.
Longues vie et carrière, chacun en pèsera le bien et le mal …s’il le peut.

Partager cet article

Repost0
21 août 2020 5 21 /08 /août /2020 13:04
C’est arrivé un 21 août
Le 21 Août 1798 Jules Michelet naît à Paris.
C’est LE grand historien du XIXème siècle.
Parmi ses nombreux titres, les plus célèbres sont « Histoire de France » et Histoire de la Révolution ».
Il a toujours été contesté.
De son vivant, comme il était libéral et anticlérical, il s’est attiré les foudres de l’Eglise et des conservateurs.
Au XXème siècle, autre motif de contestation, les historiens modernes lui reprochent d’être parmi les fondateurs du Roman National.
C’est un homme de son temps. Qui peut lui en faire le reproche ? Surtout, à la fois historien et écrivain, Michelet se lit comme un romancier, sans jamais tomber dans le roman historique. Il m’a donné le goût de l’histoire.
Cher Jules, je te dois la naissance d’une vocation.

Partager cet article

Repost0
19 août 2020 3 19 /08 /août /2020 17:27
C’est arrivé un 19 août
Le 19 août 1488, Anne de Beaujeu fait le malheur d’Anne de Bretagne.
La Bretagne est de toutes les provinces françaises l'une des plus attachées à ses particularismes, à sa culture et à son autonomie.
Dans l'espoir de préserver l'indépendance de son beau duché, François II de Bretagne commet la sottise de s'allier en 1485 à quelques grands seigneurs contre le roi de France Louis XI. Le 28 juillet 1488, ils sont battus à Saint-Aubin-du-Cormier, près de Fougères, et le duc François doit signer le traité du Verger par lequel il promet de consulter le roi de France pour tout projet de mariage de sa fille et unique héritière Anne de Bretagne.
Trois semaines plus tard, François II meurt. Anne de Bretagne aurait voulu épouser Maximilien de Habsbourg mais elle se voit contrainte d’épouser Charles VIII, le fils de Louis XI.
Charles VIII n’a que treize ans et, pendant sa minorité, la régence est exercée par sa sœur aînée, Anne de Beaujeu, mariée au duc de Bourbon. C’est la fille aînée de Louis XI, elle a hérité de son père une froide détermination. C’est elle qui décide de tout ce qui concerne la couronne.
Ce mariage fait de la Bretagne un fief français en droit mais la duchesse continue à l’administrer en toute liberté.
Voilà que Charles VIII meurt sans enfant le 7 Avril 1498. Suite à cette mort prématurée, Anne de Bretagne veuve doit se remarier avec son successeur Louis XII.
Ce nouveau mariage apportera la naissance de deux filles : Claude, et Renée. En vertu de la loi salique (encore elle !) elles ne sont rien, sauf un capital exploitable dans une diplomatie matrimoniale.
Anne était fragile, atteinte comme beaucoup de Bretonnes d’une luxation congénitale de la hanche. Elle meurt à 37 ans le 9 janvier 1514. Quatre mois plus tard, le 8 mai 1514, encore un arrangement de femme, cette fois, Louise de Savoie, sa fille Claude épouse François d'Angoulême, le fils de Louise. À cette occasion, elle fait don de la Bretagne à son mari.
Le 1er janvier de l'année suivante, Louis XII est mort, François d’Angoulême devient roi de France sous le nom de François 1er.
En 1532, les états généraux de Vannes approuvent le rattachement du duché de Bretagne au royaume de France. Ils préservent toutefois leurs privilèges ainsi que l'autonomie judiciaire et fiscale du duché.
Les indépendantistes bretons seront toujours persuadés de l’injustice de ces traités.
Comme chante Gilles Servat,
« Dans le malheur et la peine Duchesse Anne devint reine, croyant que la royauté sauverait son beau duché ».

Partager cet article

Repost0
18 août 2020 2 18 /08 /août /2020 16:59
C’est arrivé un 18 août.
Le 18 août 1227 mort de Gengis Khan.
Ce guerrier mongol intelligent et d'une extrême dureté a fondé un empire de la steppe, éphémère mais plus vaste qu'aucun autre empire avant lui.
Gengis Khan, né Temüjin, naît dans une tribu mongole nomade, à proximité du mont Burkhan Khaldun, non loin de Oulan-Bator, l'actuelle capitale de la Mongolie. Les clans mongols sont déchirés par la guerre et divisés face à leurs rivaux sédentaires, les Turcs, les Tatars et les Chinois de la dynastie Jin.
Se forgeant de solides amitiés parmi les chefs des clans mongols, il réussit vers 1195-1197 à se faire nommer Khan par l’assemblée plénière des clans mongols.
En 1206, il reçoit le titre de Souverain universel. C'est à partir de cette date que Temüjin est connu sous la dénomination de « Gengis Khan », qui est en fait un titre comme l’Augustus des Romains.
Entre 1203 et 1209, Gengis Khan lance ses campagnes contre la dynastie chinoise des Xia. L'empereur vaincu se soumet aux Mongols et promet, en cas de besoin, d'associer ses troupes à celles de Gengis Khan.
Diverses tribus se rallient alors à Gengis Khan,: les Qarluq, les Ouïghours, les khitans et les Khara Khitais.
Cependant, la cible principale de Gengis Khan est la dynastie Jin régnant sur la Chine du nord. La guerre commence en mars 1211. Contournant la Grande Muraille, ils avancent au cœur du territoire chinois, entre la Grande Muraille et le fleuve Jaune. Après avoir dévasté le nord de la Chine et pris de nombreuses villes, Gengis prend Pékin en 1215.
Entre-temps, certains de ses adversaires se réfugient à l'ouest dans le royaume des Kara-Khitans, pourtant allié occidental de Gengis Khan. Celui-ci envoie un de ses principaux généraux, à leur poursuite. Il fait la conquête du territoire. La population majoritairement musulmane mais sous la coupe des bouddhistes accueille les Mongols comme des libérateurs.
En 1217, Gengis Khan quitte la Chine, laissant un de ses généraux se charger des régions conquises11.
En 1218, il envahit le royaume de Khwarezm ; dès 1220, la Sogdiane est occupée, en particulier Boukhara et Samarcande.
Le commerce et le troc amenaient souvent à son palais les grands commerçants nationaux et étrangers. Deux à trois fois par semaine, il organisait en leur honneur des fêtes royales
En 1226, il attaque les Tangoutes. En février, il s'empare de Heishui, Ganzhou et Suzhou puis Xiliangfou durant l'automne.
En 1227,Gengis Khan se dirige vers les Monts Liupan pour passer l'été. Après six mois de siège, le dernier empereur Xia capitule, il est tué, ainsi que toute sa famille.
Gengis Khan s'applique à relever les ruines de ses conquêtes avec le concours de quelques administrateurs remarquables recrutés parmi les peuples soumis, musulmans, bouddhistes taoïstes ou chrétiens nestoriens. Il introduit aussi l'écriture ouïgoure chez les Mongols.
Reprenant le chemin de la steppe, il meurt vers 70 ou 72 ans des suites d'une chute de cheval. Un chroniqueur, Rachid al-Din, lui prête ce propos désabusé : «Nos fils et nos petits-fils se vêtiront de soie, ils mangeront des mets délicieux et gras, monteront d'excellents coursiers, presseront dans leurs bras les plus belles femmes et les filles les plus jolies et ils ne se souviendront plus que c'est à nous qu'ils le doivent»
En mourant, Gengis Khan laisse à son fils Ogodai le soin d'étendre ses conquêtes vers la Perse, la Chine, l'Ukraine et la Hongrie.
Reste le plus opaque des mystères, où est la tombe de Gengis Kahn ? On l’a beaucoup cherchée. Comme pour celle d’Attila, le mystère reste entier. Ses compagnons ont tout fait pour ne pas laisser de traces, jusqu’à faire courir des chevaux dessus pour les effacer. Une piste sérieuse à creuser (c’est le cas de le dire), le lieu de naissance de Gengis Kahn, le mont Burkhan Khaldun
Les fouilles y sont interdites.
Pourquoi ?
Les Mongols d’aujourd’hui croiraient encore aux anciennes puissances de l’esprit.

Partager cet article

Repost0
17 août 2020 1 17 /08 /août /2020 18:27
C’est arrivé un 17 août
Le 17 Août 1661, pendaison de crémaillère grand style à Vaux le Vicomte.
Le surintendant des finances Nicolas Fouquet donne une grande fête dans son nouveau château de Vaux-le-Vicomte.
Il fête l'achèvement du château qu'il s'est fait construire.
Il a fait appel aux meilleurs artistes.
Le buffet est organisé par Vatel, grand maître-queue du temps
Dans les jardins dessinés par Le Nôtre, Molière et Lully présentent Les Fâcheux, une comédie-ballet créée pour l’occasion.
Un grand feu d'artifice est donné au-dessus du château.
Et pendant ce temps-là, le chantier de Versailles traîne, les travaux prennent du retard.
Les fermiers généraux ont l’habitude de se servir avant de servir le roi mais, en général, ils le font plus discrètement.
Un tel étalage de luxe suscite les questions car les caisses du Royaumes sont vides alors que le Surintendant est une sorte de ministre des finances.
On flaire la corruption. « On », c’est surtout Colbert, flatteur de service, qui se charge de perdre Fouquet dans l’esprit du roi.
Louis XIV avait, bien sûr, grande envie d’éliminer Fouquet qui lui a fait de l'ombre, mais il ne serait arrivé à rien sans la haine patiente de Colbert, qui lui a fourni toutes les armes. Il va convaincre Fouquet d’abandonner sa charge de procureur au Parlement de Paris pour en briguer une plus importante. Sans cette charge qui le rendait intouchable, Fouquet peut être arrêté.
Le 5 septembre, le roi fait arrêter Fouquet par D’artagnan à Nantes.
En 1680, Colbert a la satisfaction d'apprendre la mort de son vieil ennemi Fouquet. Il ne lui survivra que trois ans
.
Morale de la fable : Ne jamais en mettre plein la vue à plus puissant que soi.

Partager cet article

Repost0
15 août 2020 6 15 /08 /août /2020 18:10
C'est arrivé un 15 Août.
 
Le 15 Août 778, Roland meurt à Roncevaux.
Il aurait mieux fait de s’arrêter à Lourdes. Un 15 Août, c’était plus indiqué … Trêve de rigolade, les coincés ne supportent pas qu’on plaisante ni des morts ni de la vierge Marie ni de ses miracles.
La chanson de Roland est le plus ancien poème épique de la littérature française. Il raconte comment Roland, le neveu de Charlemagne, fut victime, en traversant les Pyrénées, d’une embuscade tendue par les Sarrasins. Il sonna du cor pour appeler son oncle à l’aide mais l’infâme Ganelon prétendit que Roland s’était attardé à la chasse, d’où le son du cor le soir au fond des bois. Privé du secours de Charlemagne, Roland succomba, non sans avoir brisé son épée Durandal (une cousine probable de l’Excalibur du roi Arthur) sur le roc de Roncevaux, ouvrant ainsi les prémices du fameux col.
Bon, c’est la légende épique mais toutes les légendes reposent sur un fond (lointain) de vérité.
Alors, trions, que dit l’histoire ?
Charlemagne, pour une fois, battait en retraite. Il était allé mettre la paix chez ses remuants vassaux espagnols, l’opération fut plus difficile que prévu et il dut se replier au nord des Pyrénées avec armes et bagages. Parmi les chevaliers de sa suite, figurait Roland qui n’était pas son neveu mais le préfet des marches de Bretagne.
A Roncevaux, Roland ne fut pas attaqué par des Sarrasins, les Arabes se tenaient loin des Pyrénées, mais par des Basques. Cette rude population à la vie difficile mettait volontiers du beurre dans ses épinards en rançonnant les voyageurs imprudents.
Voilà donc la réalité sans poésie.
Eginhard, le chroniqueur des faits glorieux vécus par Charlemagne, dut prendre quelques libertés avec l’histoire, c’est un usage fort répandu.
Alors, disons que « la chanson de Roland » est de la poésie, pas de l’histoire.

Partager cet article

Repost0
14 août 2020 5 14 /08 /août /2020 16:23
14 Août 1941, Charte de l’Atlantique
Août 1941, l’Angleterre résiste seule devant Hitler pendant que l’Allemagne nazie a lancé l’opération Barbarossa, invasion de l’URSS.
Winston Churchill sait que la seule chance d’inverser la donne est d’obtenir l’engagement des USA.
Problème, le président des Etats Unis, Franklin Delano Roosevelt en est personnellement convaincu mais il doit jouer serré. L’opinion américaine est fortement imprégnée d’isolationnisme et poussée en ce sens par un parti nazi américain qui possède des représentants célèbres comme l’aviateur Charles Lindbergh.
Roosevelt qui a sorti son pays de la crise de 29 est un bon connaisseur de l’opinion américaine, il connaît le moyen d’obtenir son assentiment, il faut lui parler d’avenir, d’après la guerre. Trop de combattants US sont morts dans les tranchées de Picardie pour mettre un terme à la première guerre mondiale. Vingt ans après, tout est à refaire.
Pour engager la vie des gys, il faut être sûr que tout va changer.
Pour faire des propositions susceptibles d’enthousiasmer le peuple américain, Roosevelt invite Churchill à une réunion sûre, donc secrète, sur un navire de guerre, le « Prince of Wales » au large de Terre Neuve.
Lors de cette réunion, ils mettent sur le papier une liste de propositions « pour après », propositions qui resteront comme la « Charte de l’Atlantique »
Ils proposent une série de principes moraux pour guider les puissances démocratiques et garantir le rétablissement durable de la paix :
• refus de tout agrandissement territorial,
• droit des peuples à choisir leur forme de gouvernement,
• libre accès de chacun aux matières premières,
• liberté des mers,
• renonciation à la force !
Ce document est à l’origine de la future Charte des Nations Unies
Toutefois, il ne sera pas décisif pour entraîner les Américains dans la guerre, il faudra l’attaque de Pearl Harbor par les Japonais pour emporter la décision.
Et Roosevelt qui a tout fait pour gagner la paix ne verra pas la fin de la guerre. Il est mort le 12 Avril 1945.

Partager cet article

Repost0
13 août 2020 4 13 /08 /août /2020 10:39
C’était du 11 au 13 Août – 480
Léonidas trouve la mort et la gloire aux Thermopyles.
En – 480, le royaume perse est à son apogée. Son chef et roi, Xerxès, décide qu’il ne peut y avoir plusieurs maîtres sur la Mer Egée et que ce maître sera lui. Il décide d’envahir la Grèce.
Il attaque par la mer mais la Grèce est déjà une puissance maritime. Les cités qui possèdent des trières les regroupent sous le commandement de l’Athénien Thémistocle et enferment la flotte perse dans la rade de Salamine ou, entassée et embrouillée, elle sera anéantie.
Voilà pour la mer, il reste la terre.
L’armée de Xerxès entreprend l’invasion par le Nord. Mais, pour atteindre le Péloponnèse, il faut passer quelques défilés périlleux.
Les fantassins grecs sont regroupés sous le commandement spartiate. Sparte, qu’on appelait aussi Lacédémone, est une des premières dictatures militaires, rien de commun avec la démocratie athénienne qui représentera pour toujours la Grèce antique.
Les hoplites, fantassins armés pour tuer, se dirigent vers le Nord sous le commandement de Leonidas.
Pourquoi ce nom désignera t’il à tout jamais une marque de chocolat ? Il faut demander aux Belges, mais le personnage n’est pas une douceur sucrée.
C’est un chef militaire, il connaît bien son armée spartiate, elle a comme lui la religion du combat.
Quand ils arrivent au contact des Perses, à l’étroit défilé des Thermopyles, Leonidas évalue l’énorme armée perse et …renvoie les détachements étrangers qui s’étaient mis à son service, inutile de les faire tous massacrer. Il ne garde que ses Lacédémoniens.
Ils vont former un véritable bouchon dans le défilé. S’ils veulent passer, les Perses devront les hacher menu.
Et c’est arrivé.
Leonidas et son armée d’élite sont tous morts, non sans avoir massacré leur quota de Perses.
Surtout, pendant qu’ils se sacrifiaient, les Grecs ont reconstitué leurs forces et rencontreront les Perses dans la plaine de Marathon.
L’invasion perse a tourné court. Un siècle après, ce sont des Grecs qui envahiront le royaume perse jusqu’à l’Indus. Ce sera la vie impériale d’Alexandre de Macédoine.
Le sacrifice de Leonidas, chef militaire d’une dictature a sauvé la Grèce, l’Europe et, ce qui est plus drôle, la grande richesse de la Grèce, la démocratie.

Partager cet article

Repost0

Recherche

Articles Récents

Liens