Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 22:49

   C'est entendu, Panda et moi sommes enchantés d'avoir déménagé. Le Quesnoy est une jolie petite ville historique avec des remparts et beaucoup de verdure. Tout près de la maison, se trouve un théâtre où je peux me rendre à pied, on rencontre plein d'habitants sympathiques et même un conseil municipal de gauche, ce qui n'est pas le moindre agrément. La ville offre tous commerces et services, réduisant au minimum l'usage de la voiture. Que du bonheur !

     J'ai découvert un plaisir, celui des courses au marché, un grand plaisir... sauf quand il fait mauvais temps.

     La région détient une spécialité paradoxale : la rareté des marchés couverts.

A l'occasion des vacances, nous faisons les courses sous des cieux plus cléments que ceux du Nord. Dans le Midi ou dans l'Ouest, nous trouvons des marchés couverts partout ; même les bourgs les plus modestes ont au moins une halle qui abrite les commerces alimentaires.

     Le Nord est loin d'être l'espèce de Sibérie qu'imaginent ceux qui n'y ont jamais posé un pied ou, encore plus invraisemblable, pas vu "Bienvenue chez les Ch'tis". C'est un endroit parfaitement vivable, moins froid que l'Est et moins pluvieux que les régions côtières, mais il a son lot de journées grises et humides et son hiver où les quelques degrés ambiants ne donnent pas une envie folle de traîner dehors. Dans ce pays où il fait bon vivre à l'abri, vendeurs et chalands sont priés de supporter les aléas de la météo. Le mauvais temps dépeuple les marchés et entasse les foules dans les grandes surfaces où elles sont à l'abri.

La raison de ce paradoxe ? Je l'ignore et j'aimerais qu'on me l'apprenne.

A en croire Montesquieu et sa théorie des climats, les us et coutumes des peuples seraient guidés par les conditions naturelles. Voilà, pour ses contradicteurs, un argument de taille  : les marchés du Nord.

Les traditions ne demandent qu'à être changées quand elles ont démontré leurs inconvénients. Alors, qui aura la bonne idée de changer celle-là ?

Pas de doute, une telle proposition remporterait la majorité des suffrages.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mimi et Fil de soie 04/12/2012 19:18


Je n'aurais jamais pensé que le nord n'avait pas de marchés couverts avec le froid que vous avez et les pluies comme partout!
 Pourtant même couvert, un marché reste très convivial et on déambule dans les allées...


 Il va falloir proposer à ton conseil municipal d'innover en la matière et de tourner le dos , pour l'hiver au moins, à ces marchés de grand vent!
 Bonne semaine à l'abri!

Tipanda 05/12/2012 10:05



C'est bien parti pour . Je crois que ma seule sortie de la semaine sera pour ... le marché, vendredi matin.


Ici, comme je l'écrivais, les marchés couverts ne sont pas une habitude. 


Faire changer la tradition? Bien sûr, j'aimerais mais, comme on dit, je débarque dans le coin. Ce n'est pas forcément très judicieux de chercher à imposer, d'entrée, son point de vue. Nous
essaierons d'abord de convertir des anciens.


Bonne semaine à toi aussi.



unsoirbleu 01/12/2012 06:26


Moi qui habite le nord(est) je n'avais jamais réalisé qu'il y avait moins de marchés couverts que dans le "reste du monde" ... ma foi, maintenant que je le lis chez toi, il me semble en
effet que c'est une réalité. Est-ce dû aux traditions qui veulent qu'on reste plutôt chez soi (mais dans ce cas, pourquoi les grands surfaces ? l'ère de la consommation facile, peut-être ?)
ou est-ce simplement un régionalisme ? Les marchés (couverts ou pas) offrent un espace convivial et coloré, tombés un peu en désuétude mais qui reviennent à la mode. Et c'est tant mieux. En
ce qui me concerne, aller au "marché découvert" ne me dérange pas, même par grand froid, en revanche je plains sincèrement les camelots qui travaillent avec les mitaines ... Bienvenue dans notre
Nord ...

Tipanda 02/12/2012 12:09



Si j'ai bien compris, tu habites les Ardennes, donc tu connais certainement Bruxelles et ses nombreux passages couverts qui traversent les quartiers. C'est une architecture bien adaptée à nos
climats.


Sans galeries ni marchés couverts, tant pis, faisons contre fortune bon coeur et ne laissons pas se perdre les marchés vivants et colorés.



Serge 28/11/2012 10:52


Je reviens aussi : même si je fréquente avec plaisir les marchés, je n'aime pas particulièrement les camelots. Il suffit d'en écouter les discussions, au bar du coin, ou même sous leurs étalages
: racisme ordinaire et propos réacs sont si souvent au programme... ! Sur ces bases-là, ils ont tôt fait de refaire le monde !

Tipanda 28/11/2012 15:34



Sur les marchés, il n'y a pas que des camelots, heureusement ! En fait, on trouve de tout chez les commerçants de marché, comme chez les sédentaires, des sympa et des imbuvables. Et j'ai pu
remarquer que certaines spécialités n'existent qu'au marché, en particulier une rotisserie mobile qui propose le meilleur poulet de la région. Quand on l'a goûté, impossible de revenir à la
volaille insipide des supermarchés.



Mamoune.Marie 28/11/2012 09:40


bonjour Jacqueline, je ne connais pas le Nord, l'Est m'est connu depuis l'hiver dernier, je vis dans l'ouest et en effet il y a des marchés couverts.


J'aime particulièrement les marchés, même s'il pleut, la sympathie des rencontres avec les commerçants est autrement plus agréable  que la froideur des employés des supermarchés...


revenons à ces petits commerçants qui se donnent beaucoup de mal, ils sont très méritant, par tous les temps ils sont présents...


Allez je vais te laisser en te remerciant de ton passage sur mon blog..c'est un plaisir de te lire....bonne journée et à bientôt..grosses bises amicales..Mamoune

Tipanda 28/11/2012 15:25



Ne me remercie pas de passer sur ton blog, c'est un plaisir.


J'avoue une certaine intolérance à la pluie ; un peu, ça va mais quand le temps est vraiment trop mauvais, tant pis, je fais l'impasse sur le marché en plein air. Tenir, à la fois, la poussette
de marché ou un panier, un parapluie et la canne anglaise qui m'est indispensable pour tenir debout, c'est mission impossible. Alors, tant pis, j'attends des jours meilleurs.


Prends bien soin de toi et porte toi bien.



Serge 27/11/2012 05:39


Je ne suis jamais allé dans le nord de la France et, ce qui est sûrement plus grave, je n'ai pas vu le film, "Bienvenue chez les ch'tis" !

Tipanda 27/11/2012 23:17



Rien de grave, rassure-toi. Ce film fut une folie aussi foudroyante que rapidement oubliée. Si le coeur t'en dit, Le QUESNOY est même desservi par le train.



Recherche

Articles Récents

Liens