Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 15:02

    "Pour vivre heureux, vivons cachés." La vie publique est truffée de chausse-trappes enrobées d'hypocrisie.


Dans le marigot puant des gens connus, qui aura le culot de reconnaître son intense satisfaction aux ennuis de DSK ?
Pour le moment, personne. Ils ont d'autres urgences : placer leurs pions sur l'échiquier en prévision de la suite.

   Il y a les populistes, les imprécateurs du "tous pourris". A n'en pas douter, ils se frottent le mains. Ils ne s'embarrassent pas de précautions oratoires et la gêne des prudents leur ouvre un boulevard.
Après tant d'attaques méthodiquement orchestrées, ils n'ont plus que le coup de pied de l'âne à asséner.
Ils ont flatté la croupe des nostalgiques du pétainisme ; à les entendre, un Strauss Kahn n'avait rien à voir avec la terre dont le Maréchal affirmait qu'elle ne ment pas.
C'est avec la plus extrême prudence qu'on doit invoquer les références historiques ; c'est en "marchant sur des oeufs" qu'il faut bien se remémorer l'affaire Dreyfus. La détestation des juifs s'est déjà manifestée autour de Polanski ; on la retrouve contre DSK comme elle s'était épanouie contre Dreyfus. Les ennemis les plus acharnés de DSK sont les animateurs d'officines antisionistes et antisémites, des associations auto-proclamées pro-palestiniennes, et propagandistes habituelles des islamistes de Gaza. Ils ont déchaîné leur artillerie contre ses défenseurs, tout particulièrement BHL, Robert Badinter ou Jean-François Kahn. Bizarre ... vous avez dit: bizarre....
Craignant les retours de flamme d'un incendie mal maîtrisé, ils ont créé l'idée d'un semblant d'équité en lâchant un Tron. Ce dernier a dû être bien surpris de se découvrir un tel accès à la célébrité. Il n'en demandait sans doute pas autant mais, pétard mouillé contre feu nucléaire, l'équilibre n'y est pas.
Les prudents affichés font des ronds de jambe en tortillant du popotin, faussement moralisateurs. Tous rêvent de condamnation mais ils n'ont jamais autant parlé de la présomption d'innocence. Pour bien montrer à quel point c'est à contre-coeur qu'ils s'y résignent, ils essaient de trouver un équivalent à revendiquer pour l'accusatrice. Mais la présomption d'innocence, désolée, c'est une garantie pour l'accusé ; les dénonciateurs n'en ont pas besoin. 
   Il y a les concurrents à la dite "primaire socialiste". Même les chevaux de retour, les habitués du coup de pied au cul, se reprennent à y croire et se partagent des dépouilles qui ne leur appartiennent pas. Il sera bien difficile de contenir décemment l'impatience.
Pour rafraîchir leur enthousiasme, il reste la réalité : aucun n'est capable de rassembler au delà de ses amis. Au bout de leur émergence fugace, c'est le triomphe assuré de l'adversaire. Ne s'improvise pas sauveur qui se contente de rêver d'avenir. On a déjà connu ...

   Puis, ils devraient se rappeler que c'est aussi le vote ouvrier qui fait élire un chef de droite, simple question d'arithmétique. Cet ouvrier français ne perd pas ses vieilles habitudes devant la fortune des riches. Au lieu de se demander "Comment faire pour en avoir autant ?", il cherche le meilleur moyen de les ruiner ; son idéal est l'égalité par la réquisition. Pour caresser dans le sens du poil l'adversaire des signes extérieurs de richesse, ils ont chauffé à blanc l'épisode bien anodin de la porsche... comme si, quand un ami, propriètaire d'une grosse voiture, proposait de vous déposer, vous refusiez et appeliez un taxi ou preniez le métro. Ridicule, n'est-ce pas ? Mais le coup tordu a marché. Ils en sont encore tout ébahis.
Comme dans toute réunion de chasseurs, n'en doutons pas, ils ont fait sauter les bouchons de champagne.

     En attendant, le présumé innocent traité en coupable aura peut-être reçu le secours de la raison. si les  alarmés s'avisent de réfléchir.
   C'est un homme très riche, on nous l'a dit et répété. S'il avait éprouvé le besoin urgent d'un service sexuel, un simple coup de fil aurait suffi pour se faire livrer instantanément une escort-girl de haut vol, munie de toutes les compétences attendues et d'une discrétion aussi professionnelle que tarifée. Qui peut croire une seconde qu'il ait été réduit à violer des femmes de chambre ?
    Prudente, la "victime" n'accuse d'ailleurs pas de viol mais de "tentative de viol". L'ADN, sous forme de traces de sperme, aurait parlé. Le public est prié de se contenter de rumeurs ; en supposant qu'elles soient exactes, la biologie ne dit rien des intentions. Pour qu'un acte sexuel soit qualifié de viol, il faut qu'il n'ait pas été consenti. Aucun élément de preuve dans un sens ou dans l'autre, c'est parole contre parole.
L'accusation perd de sa consistance et les défenseurs de DSK peuvent avancer d'autres hypothèses, poser d'autres questions.
Dans ces grands hôtels où les employés sont parfois éloignés de la réception, à la manière des personnes âgées abonnées à un service de télé-alarme, le personnel d'étage est équipé d'un bip qui lui permet d'appeler à l'aide. Pourquoi ce bip n'a-t'il pas été utilisé ?
On s'est beaucoup intéressé à l'emploi du temps de DSK entre leur "entrevue" et son arrestation, beaucoup moins à celui de la "victime". A supposer qu'elle n'ait pas songé, elle même, à tirer profit de l'aventure ,elle a pu rencontrer des gens capables de lui en démontrer les avantages. Plus qu'un super-pourboire, c'est le gros lot du loto.
   Logiquement, la baudruche a toutes les chances de se dégonfler mais ses concepteurs sont déjà arrivés à leurs fins : ils ont éliminé la carte la plus sérieuse en vue de la présidentielle.
Un an, ce n'est rien dans le temps de la justice. Les sycophantes n'ont pas négligé cet élément, même s'il est innocenté, il a passé son tour.
Enfin, comme disait Figaro, "Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque-chose"... un petit clapot dans la vase du marigot peut submerger les plus brillants projets.


   De l'extême-droite à l'ultra-gauche, que les minables pataugent allègrement dans leur médiocrité. C'est l'intelligence qui a perdu une bonne occasion de se manifester.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans humeur
commenter cet article

commentaires

cacao 11/06/2011 23:02



C'est vrai que cette affaire est bien "louche". L'histoire est tellement énorme que l'on ne peut pas croire qu'elle soit vraie. Sauf si, après tout, le bonhomme est "fou", incapable de contrôler
ses pulsions, ce qui est une possibilité, parmi d'autres. Souhaitons que la lumière soit complètement faite un jour sur ce "mauvais film. Et c'est bien vrai aussi qu'après "l'air de la calomnie",
D.S.K., à mon avis, sera à jamais hors-jeu de la vie politique. Merci pour cet article bien développé. Bises.



Tipanda 12/06/2011 10:25



Comme tu le dis, c'est énorme, trop énorme et précédé de trop de signes avant-coureurs, trop de "missiles balistiques" pour ne pas créer un doute qui ne va pas en s'effaçant mais, au contraire,
se renforce.


Se débarrasser d'un concurrent à la présidentielle et trouver un bon job pour une copine à recaser ... cette triste affaire rend décidément trop de services.



Tipanda 07/06/2011 22:34



Merci à tous les deux. Vos compliments me vont droit au coeur.


Nous partageons au moins une inquiétude : le recours au bouc-émissaire. Nous savons quelles catastrophes il a déjà provoquées mais il est toujours là et ce sont toujours les mêmes qui sont visés.



Weinheber 07/06/2011 22:11



Malheureusement, en temps de crise, on trouve toujours des boucs émissaires.



Milla 07/06/2011 18:45



Kiou toi !


on t'as jamais dit que tu aurais fait une super écrivaine, non pas super secrétaire ;-)) 


j'acquiesce en partie pour le contenu de ton texte, même aux US on vient de subitement découvrir que ce genre de comportement n'est pas une rareté et encore moins une rareté à sanctionner. Je
crois que nous avons un sérieux problème, c'est la priorité de l'info et son extrapolation. Si sanction il devait y avoir, nul ne s'était offusqué lorsque Memona Hinterman dénonçait la présence
de kadhafi à Paris, alors qu'elle avait subi une tentative de viol. Deux poids deux mesures ... En termes d'hypocrisie, il est certain qu'on a du boulot ! 



Recherche

Articles Récents

Liens