Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 14:26

    Le 6 octobre, c'est la fête de Bruno.

Vous cherchez un référent ?

Vous avez le choix entre un hérétique et un saint.

    L'hérétique, c'est un moine savant : Giordano Bruno.

Il a été le premier à penser que l'univers n'avait pas de fin, que des centaines de milliers de Soleils comparables au nôtre existaient. Ces évidences d'aujourd'hui n'étaient pas acceptées par la toute puissante église du temps. Plus fier et moins souple que Galilée, il refusa d'abjurer ses erreurs et finit sur le bûcher en 1600.

L'évocation du rôti vous rebute ?

     Alors, choisissez le saint.

St Bruno, à la fin du onzième siècle, a fondé l'ordre des chartreux.

Pour ceux qui aiment les chats du même nom, ces dodus minets se sont appelés ainsi à cause de leur fourrure dont la couleur évoque celle de l'habit des moines chartreux. C'est à peu près leur seul point commun ; les chats, grands adeptes du confort-avant-tout, n'auraient certainement pas apprécié la règle extrêmement dure de cet ordre rigoriste : réveil au cours de la nuit pour la prière, silence absolu, nourriture réduite et végétarienne. Il y régnait une stratification inégalitaire entre les pères qui étaient tous prêtres et les frères convers qui n'avaient que le droit de se soumettre et de travailler.

    Aucune de ces deux solutions ne vous convient ?

A y regarder de plus près, la vie à la chartreuse présente aussi des côtés plus riants.

Voilà déjà quelques siècles que les moines ne peuvent plus compter sur la charité des fidèles pour les entretenir, les divers établissements sont priés de se procurer des moyens en exploitant les ressources de leur coin.

Pour les Chartreux de Voiron, le filon fut l'Elixir de la Chartreuse, un alcool fort (43°) parfumé avec des plantes aromatiques locales. Les consommateurs qui se verraient accusés d'ivrognerie ont la parade toute prête : ils ne se poivrent pas, ils se sacrifient pour le bien de la vraie foi et de ses serviteurs.

     Vous avez déjà fait le rapprochement avec l'élixir du Révérend Père Gaucher une des "Lettres de mon moulin" d'Alphonse Daudet, réjouissante histoire d'une communauté monastique enrichie par la recette fortement alcoolisée appliquée par le très fruste frère Gaucher. On y découvre qu'avec le sens pratique et l'organisation du travail, il est possible de sauver son âme et le matériel de la communauté.

Grâce à la division du travail, le frère (promu père) Gaucher s'affaire autour de ses alambics (et il faut bien qu'il goûte pour obtenir une qualité irréprochable !). L'ivresse venant avec la production, il se laisse même aller à chanter quelques refrains grivois. Ivresse et obcénité, voilà de quoi se damner ! Mais la communauté prend en charge le salut de son âme. Tout le monde prie pour le pardon des fautes du génial bienfaiteur. 

     Bruno n'avait peut-être pas envisagé de telles aventures. Tant mieux ! un religieux aurait dû savoir  que l'avenir est entre les mains de Dieu qui joue à sa guise des hommes et de leur vie.

N'oublions pas de souhaiter une bonne fête à Bruno et de l'embrasser.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans C'est votre jour.
commenter cet article

commentaires

mamoune.marie 06/10/2011 20:52



je ne manquerai pas de l'embrasser mon petit frère....merci pour ces explicationx et dfe tes mots sur ma page...gros bisous à bientôt alors et bonne soirée.....Mamoune



Tipanda 06/10/2011 21:42



J'espère bien que personne n'oubliera un seul Bruno ! Bonne soirée à toi aussi et raconte-nous encore de belles histoires.



cacao 06/10/2011 18:46



Merci pour ce brillant article ! Bon, je pencherai pour l'hérétique, mais la boisson "Chartreuse" rend les moines sympas aussi. Et puis les chats "Chartreux" sont si beaux... Je suis
toujours heureuse de te lire, car c'est passionnant. Amitiés sincères. 



Tipanda 06/10/2011 21:50



Merci de tes compliments. nous essaierons d'y voir des encouragements à progresser. Bonne soirée.



Recherche

Articles Récents

Liens