Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 18:18

     Une interrogation teintée de chagrin : à présent, qui va nous parler de Thucydide ?
La liste de ceux et celles qui en étaient capables ressemble de plus en plus à une rubrique nécrologique et Jacqueline de Romilly vient de nous quitter.
Sa mort, c'est une lumière qui s'éteint et l'obscurité nous attriste.

    Elle avait quatre-vingt-dix-sept ans ; d'aucuns trouveront que c'est un bel âge et qu'il vaut mieux réserver notre chagrin à ceux qui nous quittent dans la fleur de la jeunesse sans avoir eu le temps de développer leurs talents. Celle que nous avons tant de peine à laisser partir, ce n'est pas une vieille dame parmi d'autres, c'est une femme engagée.
    Les auteurs grecs étaient sa vie et leur enseignement son combat.
Elle a consacré des dizaines d'années à défendre les "humanités".

Elle savait, mieux que personne, montrer toute la joie que leur fréquentation nous réserve. Toute sa notoriété d'académicienne était investie dans leur sauvetage.

   Son combat nous semblait beau et juste mais elle l'a souvent mené seule.
Parmi toutes les causes pour lesquelles nous appelons ou revendiquons, nous en trouvons toujours de plus urgentes.
Nous ne pourrons donc nous en prendre qu'à nous-mêmes quand nos enfants iront en vacances au Club Med, en Grèce, sans jeter un regard à l'Acropole. Nous continuerons à nous revendiquer de la démocratie, comme si nous l'avions inventée, sans en cultiver les racines.


    Les sapins de Noël sont de saison ; nous devrions nous saisir de leur exemple pour nous rappeler que les civilisations comme les arbres sont condamnées dès qu'on a coupé leurs racines.
    Nous pourrions demander pardon à Jacqueline de Romilly de notre manque d'engagement. Le geste serait convenable mais sans effet. Plus efficace, reprenons son combat sans trêve ni compromis (ils finissent toujours en compromissions), exigeons le maintien des filières de lettres classiques latin et grec et montrons l'exemple en y inscrivant nos enfants.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans Dure est l'absence
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents

Liens