Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 21:49

Ne rien lâcher !

La soirée d'hier fut de celles qui nous marquerons longtemps.

C'était Le Quesnoy-en-chanteurs réellement enchanteur. La première partie fut Un duo- duel joué par Arbon et Marie- Christine Barrault entre fables de La Fontaine et chansons de Georges Brassens. Une telle première partie aurait suffi à notre ravissement mais ce n'était pas tout.

Le théâtre plein à craquer fêta le retour de Graeme ALLWRIGHT. Je dis "retour" vu qu'il est chez lui au Quesnoy. C'est le plus Quercitain des Néo-Zélandais, une rue porte son nom. La ville l'attendait comme une famille réunie accueille un de ses membres qui revient de loin avec ses musiciens malgaches, de nouvelles chansons à découvrir et les anciennes que tout le monde attendait et accueillit dans un tonnerre d'applaudissements. A minuit, quand il fallut décemment éteindre les feux de la rampe, lui et nous ne parvenions plus à nous séparer.

Aujourd'hui, avec obstination, nous fredonnions Suzanne et

"...on a fêté nos retrouvailles, ça m'fait d'la peine mais il faut que je m'en aille ..."

Il faut bien descendre du petit nuage, Dimanche, c'est le jour des élections municipales.

Justement, à propos du théâtre, l'opposante en titre (membre de l'Union pour une Minorité de Privilégiés), promet, si elle est élue , de changer la programmation qu'elle juge trop élitiste !

Faudrait-il renoncer à des nuits étoilées pour des lotos et des karaokés ?

Les sales gamins qui jouent avec la porcelaine sont tout déçus de se retrouver au milieu de la vaisselle cassée. Ne tentons pas d'essai dangereux car sans retour.

Notre sublime théâtre, on nous l'envie à cent lieues à la ronde, c'est un vrai miracle pour une ville de 5000 habitants. Faudrait-il le changer en salle polyvalente, un de ces lieux sans vocation dont chacun sait qu'ils ressemblent aux vêtements "taille unique", ils prétendent aller à tous et ne vont à personne ?

Non, nous ne mangerons pas de ce pain-là. Faire de la culture populaire, c'est vouloir le meilleur pour le peuple parce que nous croyons qu'il le vaut bien !  (la pub n'est pas propriétaire de l'expression).

C'est Paul Raoult, notre maire, qui, une année après l'autre, a construit cette vie culturelle (et bien d'autres choses que je laisse à leurs spécialistes).

Avec lui, continuons à réaliser nos rêves.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans copinage
commenter cet article

commentaires

Mamoune Marie 20/03/2014 12:39


re-coucou,


je vais rentrer dans le conseil municipal de ma petite commune, je compte bien m'investir dans la culture intellectuelle et sociale, comme tu sais j'ai des fait des rencontres d'auteurs, ilserait
bon que les enfants de chaque commune rencontrent ces gens là, ils sont vraiment adorables.Je vais me battre becs et ongles pour y parvenir, tu connais ma détermination....


Allez, je vais prendre le soleil et des vitamines..


Gros bisous à bientôt.


Mamoune 

Tipanda 20/03/2014 16:09



Bon courage ! Je te souhaite belle réussite.


Profite bien du soleil, il ne devrait plus durer longtemps.



Mamoune Marie 20/03/2014 09:00


bonjour JAcqueline , je suis d'accord avec toi, lorsque quelqu'un a monté avec toute son énergie des activités culturelles, il faut se battre pour conserver ce travail qui a été fait, bien sur!


J'aime beaucoup le théatre de proximité c'est très agréable de voir nos compatriotes dévoués pour le plus grand plaisir de chacun d'entre nous.


Je te souhaite une très belle journée printanière.


 


Gros bisous


 


Mamoune  

Tipanda 20/03/2014 11:31



Quel bonheur de te retrouver ! Encore plus heureuse de voir les amis réapparaître pour défendre la culture. La formule "pour tous" a été malheureusement galvaudée, ces derniers temps, mais, quand
il s'agit de notre vie culturelle locale, il faut la revendiquer.


Défendons la culture pour tous


Gros bisous, prends bien soin de toi.



Serge 20/03/2014 06:12


Graeme Allwright doit habiter près de Rennes, et il vient relativement souvent à Fougères dans notre café-concert "le Coquelicot" connu aussi à 100 lieues à la ronde. De grands moments avec des
airs de notre jeunesse, oui !

Tipanda 20/03/2014 11:24



Un point commun qui nous enchante. Alors, chez toi comme chez nous, garde aux municipales ! Dans un contexte d''économies forcées, n'acceptons pas que la culture soit une variable d'ajustement.



Recherche

Articles Récents

Liens