Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 21:06

   Le  gouvernement grec, soi-disant démocratique, vient de fermer ERT, la radio-télévision nationale. C'est très fort ! Jusqu'ici, personne n'avait eu ce culot, même la junte militaire de triste mémoire. Elle s'était contentée, si l'on peut dire , d'appliquer la censure de son choix mais l'écran noir et le silence sur les ondes, personne n'en avait encore fait l'expérience.

   Pourquoi cette folie ?

   Ben voyons, toujours le même refrain : faire des économies.

Le peuple Grec est déjà pressuré, essoré, privé de tout mais il faut encore trouver à rogner, toujours faire les poches des mêmes.

   On attend toujours que des impôts viennent frapper les grandes fortunes, car il en existe.

   Les découragés d'avance hausseront les épaules en soupirant :" Il y a des lustres que les armateurs ont mis leur fortune à l'abri dans les paradis fiscaux, pas moyen de leur tirer le moindre euro."

   Des moyens de rétorsion existent certainement mais intéressons nous à un autre genre de privilégiés fiscaux : le haut clergé orthodoxe. Ils échappent à toutes sortes de taxes et impôts au nom des œuvres sociales qui leur incombent. C'est une situation qu'en France, nous connaissions sous l'Ancien Régime.

   "Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu". Ils auraient du mal à protester contre cette formule, l'auteur en est Jésus-Christ lui-même.

   Il serait grand temps de mettre fin à la confusion des genres, le social n'est pas la charité et les citoyens, religieux ou non, doivent participer au budget commun en fonction de leurs capacités.

    Pour l'instant, la loi grecque ne prévoit rien. Est-ce une raison pour que le clergé riche se défile ? Rien ne leur interdit de participer volontairement ; la morale religieuse devrait même les y inciter.

    Ils aiment les vieux usages, ils respectent la Tradition, enfin, ils prétendent la respecter. Faut-il donc leur rafraîchir la mémoire ?

   Au fin fond du Moyen-Âge, un temps où les inégalités sociales ne choquaient pourtant pas, des abbés de puissants monastères envoyaient les vases sacrés à la fonte pour secourir les pauvres. Nous avons évoqué de quelle manière St Landry avait fondé l'Hôtel-Dieu mais son cas n'est pas unique, Hugues le Grand, abbé de Cluny, l'établissement le plus puissant de la chrétienté, malgré son goût de la splendeur, a procédé de la même manière dans une période de famine. Nous attendons toujours que l'archimandrite du mont Athos fasse un geste pour secourir son pays en difficulté.

     Il ne faut sans doute pas s'arcbouter sur les traditions, certaines sont périmées ou simplement passées de mode, mais gardons au moins les bonnes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans l'air du temps
commenter cet article

commentaires

cacao 13/06/2013 20:14


Bonsoir Jacqueline. J'ignorais tout du fait que le clergé grec ne payait pas de taxes. C'est lamentable. Quant aux armateurs... Si le gouvernement le voulait, ils pourraient arriver à les
faire payer. En France on nous dit qu'il y a 80 milliards d'euros de fraude fiscale. Cela boucherait bien des déficits... Et le Vatican ? Il est immensément riche. Sans parler des dernières têtes
couronnées d'Europe...Merci pour cet article. Douce soirée aux humains et à Panda.

Tipanda 14/06/2013 16:02



Là où les lois locales n'ont pas prévu de faire participer toutes les catégories sociales, il n'y aurait, en effet, qu'une révolution pour les y contraindre. S'ils ne veulent pas courir ce
risque, les privilégiés auraient intérêt à se souvenir du vieil adage "Noblesse oblige" et proposer d'eux-mêmes un versement, une sorte de don volontaire. Enfin, pour cela, il faudrait qu'ils
soient plus prudents qu'avares et surtout moins bêtes.



Alice Damay-Gouin 13/06/2013 10:51


Merci, Tipanda ! "Nul/le ne peut avoir 2 maîtres: Dieu et l'argent". Dans mon Eglise catho, la question" finance" est bien entourée d'un silence nocif et opaque !


 "Eglise Pauvre et pour les pauvres" nous dit le pape François, je dis "Chiche" même si je préfèrerais aller encore plus loin "être pauvre AVEC les pauvres, vivant avec eux.., mangeant,
s'habillant comme eux et travaillant ensemble pour lutter contre toute forme d'oppression et de discrimination...,

Tipanda 14/06/2013 00:15



Voilà un discours apte à remonter le moral des troupes ! Merci, elles en ont bien besoin.


.Il me semble que la pauvreté et la religion ont toujours vécu une cohabitation compliquée : les religieux, pris individuellement, doivent mener la vie des plus pauvres ( le régime alimentaire
des moines du Moyen-Âge était effrayant de privations parce qu'il s'alignait sur celui des pauvres en un temps de famines récurrentes). En revanche, les ordres monastiques, en tant
qu'institutions étaient très riches. La contestation de ce paradoxe est aussi vieille que l'église, chaque fois qu'un ordre devenait riche et puissant, surgissait en son sein des réformateurs qui
voulaient le ramener à la pauvreté des principes (par exemple Cîteaux qui voulait réformer Cluny).


 



Recherche

Articles Récents

Liens