Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 15:03

    A noces renouvelées, cadeau embarqué, nos proches ont eu l'idée magnifique de nous offrir la croisière "Rhin Romantique" pour fêter nos quarante ans de mariage.

    Au long des berges, nous avons passé en revue une collection de châteaux forts plus ou moins ruinés. Ils ont servi de tanières à des seigneurs brigands au bon vieux temps des guerres féodales, ce qui ne les a pas empêchés de séduire les poètes romantiques, par leurs soins devenus les précurseurs du médiéval fantastique.

     Nous avons rencontré la Lorelei, enfin sa statue, au pied de son rocher. On a les sirènes qu'on peut, sur les bords du Rhin sévissait une lore (une espèce de sirène d'eau douce), la fameuse Lorelei. Comme ses homologues marines, plantée sur son rocher, elle attirait les navigateurs de passage par son chant mélodieux. Ils en perdaient la plus élémentaire prudence, rencontraient de piquants rochers ou s'enlisaient sur des hauts fonds sableux et se noyaient bêtement. Les gens du coin trouvèrent déloyale la voix de cette chanteuse fatale, ils s'assemblèrent et se ruèrent pour lui faire un sort. Se voyant perdue, Lorelei se précipita du haut du rocher en appelant son père au secours. Papa était le dieu Rhin, il fit surgir une énorme vague qui lui ramena fi-fille et noya tous les poursuivants... et quelques esquifs, en prime.

Aujourd'hui, si les promeneurs fluviaux ne craignent plus la Lorelei, ils succombent toujours à son charme et espèrent l'entendre à nouveau. Lorelei n'a plus d'ennemi, même si elle a parfois connu, à son corps défendant, des amis peu recommandables. 

Hitler fut l'un d'entre eux ; il comptait bien faire entrer la Lorelei avec tous les mythes germaniques dans la propagande nazie. Il aurait voulu donner de grandes cérémonies à sa gloire personnelle au sommet du fameux rocher. Mais rassembler du monde sur une pointe, ce n'est ni facile ni solennel, il entreprit de faire raboter le sommet trop aigü. Auprès de ses autres crimes, il est vrai que ces travaux de terrassement prêtent à sourire. Le fait est que, malgré l'outrage, Lorelei a gagné, sa légende est intacte et ses admirateurs toujours séduits.

     En tous lieux, les monuments historiques ont un point commun, les ravages des siècles aidés par les guerres. Ainsi, nous avons pu admirer Heidelberg, vieille cité de cour et d'université. L'endroit est fort élégamment démoli. Localement, il ne s'est pas trouvé d'émule de Viollet Leduc pour reconstruire à son goût les murs abattus, et c'est tant mieux. A propos de ces destructions, comme de celles d'autres lieux, nous avons beaucoup entendu parler de Louvois, du Sire de Melac et de leur royal chef Louis XIV. La Rhénanie a payé un lourd tribut aux diverses guerres de succession, de sept ans et de trente ans. Il est probable que, dans quelques siècles, nos plages du Débarquement et nos Oradour les rejoindront au catalogue du tourisme historique.

     Naviguer sur le Rhin, de la Suisse aux Pays bas, c'est plonger aux tréfonds de l'histoire.  On remonte jusqu'en 843, date du fameux traité de Verdun conclu entre les petits-fils de Charlemagne.

L'empire carolingien était trop grand. En un temps où les transports étaient longs et souvent impraticables, les fonctionnaires prenaient vite leur autonomie, vivaient en potentats locaux, l'empire était menacé d'éclatement. Vouloir à tout prix le maintenir aurait conduit à brève échéance au morcellement de l'autorité et du domaine. Les trois frères choisirent de se plier aux règles en usage chez leurs ancêtres et tournèrent le dos aux ambitions impériales. L'empire fut partagé en trois royaumes, la Francie à l'Ouest, la Germanie à l'Est et entre eux, un royaume-tampon qui suivait le tracé du Rhin et se prolongeait en Italie. On le nomma Lotharingie, du nom de son premier souverain, Lothaire.

L'Europe rendrait ces frontières d'un autre temps définitivement caduques ... c'est juste un peu vite dit. les cultures et l'histoire ne se laissent pas oublier si facilement. Les bords du Rhin forment un pays, la Rhénanie, Ce n'est pas la France parisienne ni l'Allemagne prussienne, les guerres ont commencé entre les deux états quand, le sentiment national les démangeant, ils ont entrepris de se disputer la rive gauche du Rhin. Massacres, rancunes inexpiables, des siècles de haine recuite, alors que le simple bon sens aurait été de reconnaître que le vieux royaume de Lothaire n'est toujours pas mort.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans humeur
commenter cet article

commentaires

Mimi des Plaisirs 12/09/2013 23:43


Une croisière sur mesure pour la passionnée d'histoire que tu es  et des visions fort personnelles et intéressantes sur vos découvertes "touristiques" si j'en juge par ton article. Merci
pour toutes ces perspectives originales.


Et avant que ces souhaits ne soient trop tardifs, Bon anniversaire ... à renouveler, bien sûr!

Tipanda 13/09/2013 16:22



Merci de tes voeux, de ta fidélité et de ton intérêt.


J'espère que cette première expérience de croisière sera suivie de beaucoup d'autres.



Weinheber 05/09/2013 22:16


Trés belle description de ta croisiére, région que je connais.

Tipanda 06/09/2013 19:38



Le difficile était de ne pas faire un copié-collé de dépliant touristique. J'espère avoir réussi à faire passer un point de vue plus personnel. Merci d'avoir aimé.



cacao 05/09/2013 09:20


Merci Jacqueline de nous inviter à te suivre. Avec toi on apprend toujours des choses passionnantes. Très belle journée et bises.

Tipanda 05/09/2013 11:26



Merci de ta fidélité. Belle journée à toi et profite bien du retour ensoleillé de l'aventurière.



Recherche

Articles Récents

Liens