Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 09:22

   Les cliniques privées attaquent l'État pour atteinte à la libre concurrence.

L'affaire ne se passe pas aux Etats Unis, ce n'est pas le dernier coup de gueule d'un tea-party, la plainte émane de quelques industriels français de l'hospitalisation privée. Les pauvres ! ils seraient discriminés...

Quand nous aurons le temps, nous les plaindrons.

  Pour mettre en évidence l'inanité de leur raisonnement, on se laisserait bien aller à dire : "CHICHE ! Vous revendiquez la libre concurrence ; allez-y, mais prenez la entière, effectuez toutes les tâches et corvées de l'hôpital public et nous en reparlerons".

 

  L'hôpital soigne les malades sans faire de tri. Que le patient ait besoin d'une opération chirurgicale ou de soins médicaux, l'hôpital s'en occupe. Les cliniques privées font surtout, pour ne pas dire uniquement, de la chirurgie facturée un bon prix à l'assurance maladie.

A l'hôpital, les séjours qui ne rapportent rien ; aux cliniques, les juteuses prothèses.

Mesdames et Messieurs les gestionnaires de cliniques, êtes- vous disposés à soigner des malades chroniques qui vont occuper de la place et du personnel et laisser partir vers l'hôpital les prothèses de hanche et autres cataractes qui font votre fond de commerce ?

Evidemment, votre réponse est négative. Vous êtes là pour faire du rentable, pas du solidaire. D'ailleurs, vous avez tout prévu depuis des temps immémoriaux, vous avez vos réseaux. Le patient "ordinaire", pas forcément très riche mais doté d'une bonne mutuelle (comme dit la publicité), s'il a besoin de subir une opération, se voit systématiquement conseiller une clinique par son médecin traitant. S'il manifeste assez d'originalité pour suggérer l'hypothèse "Hôpital Public", il se heurte au manque d'expérience de son interlocuteur, voire à sa réprobation.

Comment l'hôpital peut-il être autre-chose qu'un gouffre si les soins rentables sont systématiquement détournés  vers le secteur marchand ?

   Si vous désirez parler des monopoles de l'hôpital public, il faudra bien aborder les questions liées de l'enseignement et de la recherche. Nous attendons toujours que vous mettiez la main à la poche pour financer des secteurs qui ne sont pas des frais mais des investissements. Là-dessus, votre attitude est d'une clarté sans équivoque : l'hôpital investit et vous encaissez les bénéfices quand l'heure est venue d'appliquer. Vous êtes des développeurs, pas des chercheurs.

   Partons du principe que tout le monde est honnête et de bonne foi, laissons de côté les problèmes de sur-facturation. Limitons le débat aux simples questions de bilan, charges et profits.

Sale temps pour les forcenés du libéralisme intégral, à la place des actionnaires de l'hospitalisation privée, je me ferais du souci de voir les gestionnaires revendiquer une égalité de traitement avec le public. Une remise à niveau ne sera pas à leur avantage.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans humeur
commenter cet article

commentaires

Weinheber 15/09/2011 23:53



Malheureusement, il y a la médecine à 2 vitesses.



Tipanda 16/09/2011 10:03



Evidemment, il faut changer la manière de gouverner la santé. Mais, aide-toi, le ciel t'aidera, il faut aussi que l'usager change son comportement.On voit beaucoup trop de malades
timorés, incapables de tenir tête aux mouvements de mode et aux médecins. Quand on veut que vive le service public de la santé, il faut savoir refuser l'orientation systématique vers des
cliniques privées et des professionnels à dépassements d'honoraires.



cacao 14/09/2011 13:26



Tu expliques très bien le problème et je t'approuve entièrement. Bonne journée. A bientôt !



Tipanda 15/09/2011 11:11



Quand on a la malchance de connaître la maladie grave, chronique, on a tout le loisir d'apprécier les vertus de ce pauvre hôpital public si décrié. De toute façon, les sommités de la recherche,
ceux qui représentent l'espoir des malades, exercent à l'hôpital.


Bonne journée à toi aussi.



Recherche

Articles Récents

Liens