Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 23:58

 

                    Pour changer des cartes de voeux                                                                                                                                                                          

 

  Ouvrez,

les gens, ouvrez

la porte, je frappe au

seuil et à l’auvent, ouvrez,

les gens, je suis le vent qui s’habille

de

feuilles mortes.

Entrez, monsieur, entrez,

le vent, voici pour vous la cheminée

et sa niche badigeonnée ; entrez chez nous, monsieur

le vent.

 Ouvrez, les gens, je suis

la pluie, je suis la veuve en robe grise

dont la trame s’indéfinise, dans un brouillard couleur de suie. 

Entrez, la veuve,

entrez chez nous, entrez, la froide et la livide,
les lézardes du mur humide s’ouvrent pour vous loger chez nous. 

Levez, les gens, la barre en fer, ouvrez, les gens, je suis la neige, mon manteau blanc

se désagrège sur les routes du vieil hiver.  Entrez, la neige, entrez, la dame, avec vos pétales de lys

et semez-les par le taudis jusque dans l’âtre où vit la flamme.Car nous sommes les gens inquiétants qui habitent le Nord des régions désertes, qui vous aimons - dites, depuis quels temps ?

pour les peines que nous avons par vous souffertes.

 

 

 

 

Emile Verhaeren

Partager cet article
Repost0

commentaires

D

sacré Emile .En voilà un ,avec Maurice Carême, qui a hanté les écoliers des années 50
Répondre
T


Pour moi, Verhaeren est d'abord un voisin. Dans les années 50, j'étais enfant, nous allions à pied, au Cailloux- qui-bique où se trouve sa maison et son jardin, pour cueillir des jonquilles au
début du printemps.


C'est vrai que ses textes se trouvaient en bonne place dans nos "cahiers de récitation", comme les pauvres Anatole France ou Alphonse Daudet sont restés dans la mémoire de nombreux écoliers comme
des "écrivains de dictées".



C

Chère Jacqueline, que 2012 t'apporte la santé, la réalisation de tous tes souhaits et rêves, même les plus fous. Grosses bises. (Bientôt le récit de
l'adaptation de mes 3 bêtes dans leur nouveau logis).
Répondre
T


Oh, oui ! je suis follement impatiente. Que l'année te soit bonne et réparatrice. bises aux deux et quatre pattes.



L

L'année 2011 vit ses dernières heures et nous ne la regretterons pas ! J'en profite pour te souhaiter le meilleur pour 2012 : douceur et tendresse...même virtuelle.  Bises  Le Chaton et
ses "parents".
Répondre
T


Nous trouverons toujours plaisir à converser avec le Chaton, seul chat littéraire de nos relations.


Bonne année aux deux et quatre pattes.



C

Merci beaucoup, Jacqueline, de ce beau texte de "ton" régional, dont tu sais que j'apprécie la poésie. Celle-ci est tout à fait de circonstance, et, comme tu
le dis, remplace avantageusement et avec originalité, une cate de voeux. Merci aussi pour tes gentils passages chez moi. Je vais enfin commencer à vous répnodre dès demain. puisque j'ai
internet depuis cet A.M. Bonne nuit !
Répondre
T


Surtout, n'oublie pas de nous raconter comment les quatre pattes ont réagi à leur nouvelle maison.


Bises.



M

Un beau poème, inattendu mais que j'ai découvert avec émotion.
 Je te souhaite  une année clémente  avec beaucoup d'amitié autour de toi et de la sérénité.
 Bises.
 Mimi des Plaisirs
Répondre
T


Bonne année à toi aussi. J'espère te lire souvent.



Recherche

Articles Récents

Liens