Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 20:12

   J'entends votre soupir de commisération, vous n'êtes pas loin de me croire folle ou, au minimum, très dérangée. Il faut l'être, pensez-vous, pour avoir, à ce point, la passion des mérovingiens !

   Ce n'est pas faute d'avoir essayé de me désintoxiquer mais l'actualité, régulièrement, nous rattrape et me fait replonger.

   Dernier exemple en date : aujourd'hui, 10 Juin, c'est la Saint Landry. 

   Digne successeur de St Eloi, Landry fut à la fois évêque de Paris et ministre d'un roi qui se prénommait Clovis comme celui du baptême de Reims mais qui était le fils de Dagobert. Son prédécesseur était orfèvre et passionné du juste prix ; Landry se contenta du rôle, plus banal pour un religieux, de faire la charité.

  A cette époque, vous ne trouviez pas à tous les coins de rue des agences bancaires vous proposant des comptes-épargne. Celui qui avait du numéraire de côté le convertissait en pièces d'orfèvrerie, surtout des objets du culte. Ils trônaient à l'église pour glorifier Dieu et, en cas de besoin, ils pouvaientêtre négociés rapidement. Quand Landry prit en mains son diocèse, il trouva au palais épiscopal quantité de vases précieux qu'il s'empressa d'envoyer à la fonte pour nourrir les pauvres.

   Et des pauvres, il n'en manquait pas. Landry fut rapidement débordé par le nombre. Grâce à son épargne de précaution, il pouvait les nourrir mais la place manquait pour les héberger tous. Les entasser dans les locaux de l'évêché ne convenait pas à l'esprit de charité ni à la tranquillité d'un lieu de méditation. Il fallait construire une hôtellerie gratuite où les indigents seraient logés et soignés, ce qu'il fit.

   Ce fut l'Hôtel-Dieu.

   L'idée de Landry était appelée à un brillant avenir. Progressivement, la vocation de l'établissement s'orienta vers les soins aux malades, jusqu'au vingtième siècle où la fonction hôtelière disparut complètement pour laisser place à un grand hôpital parisien.

   Landry, voilà un saint qui, au moins, a fait œuvre utile. Depuis le VIIème siècle, l'Hôtel-Dieu dresse sa silhouette rassurante au cœur de Paris. Des grandes épidémies aux accidents du quotidien, la population compte sur ses bons soins.

   Aujourd'hui, l'Île de la Cité est devenue un quartier élégant. D'aucuns trouveront à ce monument un usage plus conforme au style local ... pour peu qu'on les laisse s'en occuper.

    Première alerte sérieuse, en Novembre prochain, les urgences seront supprimées (un hôpital sans service d'urgences !), en attendant les autres coups qui ne manqueront pas de suivre.

   Il en ferait une tête, Saint Landry ! Son œuvre qui avait résisté aux pires heures de l'histoire devrait se plier aux fantaisies de quelques technocrates tordus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans l'air du temps
commenter cet article

commentaires

Mimi des Plaisirs 14/06/2013 19:23


Une piqure de rappel salutaire  de la nécessité d'un service des urgences dans les hôpitaux.
 Merci d'avoir éclairé notre lanterne sur ce Landry qui a bien mérité de sa sainteté!

Tipanda 14/06/2013 21:48



Ce Landry, en effet, a bien mérité, peut-être pas de la sainteté mais, à coup sûr, de la santé publique.


Amitiés.



cacao 13/06/2013 20:18


Merci Jacqueline pour ce Saint Landry que je ne connaissais pas. Puisse-t-il avoir de nos jours un successeur... Passe une bonne soirée. Caresses à Panda. (Me voici de nouveau dans le
plâtre, cheville cette fois, mais pour 3 semaines seulement. Arrachement osseux. Mais je savais que cette jambe était fragile, je me l'étais cassée il y a 6 ans. Je garde le moral. Il y a bien
plus malheureux.)

Tipanda 14/06/2013 16:12



Si je comprens bien, Landry ne te serait pas inutile en ce moment... Trève de plaisanteries de mauvais goût, je suis de tout coeur avec toi, handicapée par une opération du pied. Pas de doute, si
la nature nous a donné quatre pattes, c'est qu'elles sont toutes utiles. C'est bien inconfortable quand il faut se passer de l'une d'entre elles et notre "compétitivité" (terme à la mode) en
prend un coup. Je te souhaite donc bon courage et je t'envoie ma tendresse à partager avec ta petite ménagerie.



Recherche

Articles Récents

Liens