Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 23:07

 

 

28 septembre, c'est la fête des Wenceslas. Si, comme c'est fréquent, vous n'en connaissez aucun, cela vous indiffère.

Néanmoins, l'histoire du saint patron des Wenceslas est véritablement homérique.

Voici la sombre histoire d'un duc de Bohème au Xème siècle :

L'espace qui est devenu la Tchéquie d'aujourd'hui n'était pas entièrement converti au christianisme, il restait un certain nombre de familles païennes et, pour espérer une paix relative dans le pays, il fallait faire  des compromis et conclure des mariages riches en conflits, comme s'il était possible d'unir deux militants intégristes de religions différentes. Le duc de bohème était le très pieux Wratislas marié à  la farouche Drahomire. Ils eurent deux fils : Wenceslas que son père éleva en chrétien et Boleslas qui demeura dans l'influence païenne de sa mère.

Quand Wratislas mourut, Drahomire sauta sur l'occasion pour s'emparer de la régence et persécuter les chrétiens. Oubliant qu'elle était la mère de deux fils, elle organisa la perte de son aîné pour installer au pouvoir son préféré Boleslas. Pendant ce temps, comme il se doit, Wenceslas exerçait son gouvernement dans la charité et toutes les vertus possibles. Mal lui en prit, Il n'était pas assez méfiant, son frère n'hésita pas à le transpercer d'un grand coup d'épée.

Ce fratricide devait au moins permettre la canonisation de la victime. Par chance, avant de rendre chrétiennement son âme à Dieu, Wenceslas eut le temps de pardonner à son assassin et des témoins d'en attester.

Le voilà donc Saint Wenceslas et la Bohème, après d'autres royaumes, peut s'enorgueillir de la présence d'un saint dans sa dynastie fondatrice.  Tout est pour le mieux.

C'est une histoire de famille, criminelle certes, mais en quoi mériterait-elle qu'on s'y intéresse plus qu'à d'autres ?

Parce qu'elle est un cas, sinon unique, du moins exceptionnel ; la place des femmes dans la fabrication des saints y est complètement atypique. De Clotilde à Blanche de Castille en passant par Radegonde, les mères de rois sont des faiseuses de saints. Drahomire est une sorte de Lady Macbeth, figure rare dans l'histoire du christianisme.

Les saints martyrs sont légions, les enfants martyrs beaucoup moins nombreux.

Si vous vous appelez Wenceslas, on vous souhaite une bonne fête et on vous embrasse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans C'est votre jour.
commenter cet article

commentaires

cacao 29/09/2011 12:47



Tu as raison homérique ! Et bien cruelle aussi. Merci pour cette histoire. Bien amicalement.



Tipanda 29/09/2011 23:53



Cela nous change des éternelles pleurnicheries sur les femmes victimes.


Bonne soirée.



mamoune.marie 29/09/2011 07:25



quelle histoire, eh bien la france est dotée d'une histoire extraordinaire,  grrrr;


bonne journée, j'ai de la chance je m'appelle ..Marie!!


bisous et merci de tes passages sur mes pages.....bonne journée..Mamoune



Tipanda 29/09/2011 09:48



Oui, tu as de la chance... mais ne pavoise pas trop vite. Parmi toutes les Marie de l'histoire, nous allons bien en trouver une à descendre en flêche !


Merci de ta fidélité et bonne journée.



Recherche

Articles Récents

Liens