Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 10:38

   17 septembre. Pour la fête des Renaud, difficile de ne pas chanter.

Vous croyez peut-être qu'il va être question de Renaud Séchan, le chanteur. C'était une éventualité, mais nous irons plutôt vers une vieille complainte de France, la Chanson du roi Renaud.

Le roi Renaud de guerre revient
Tenant ses tripes dans ses mains

    Des générations d'écoliers l'ont apprise. Nos anciens faisaient moins d'histoires autour de nos chers anges et de leur délicatesse supposée. Ils savaient que les enfants ne sont pas doux comme des agneaux mais volontiers cruels et sans pitié. Si vous aviez des doutes, ils ont parfaitement supporté les contes de fées : les parents qui abandonnent leurs enfants dans les bois pour ne plus avoir à les nourrir, le loup qui dévore mère-grand et chaperon rouge, et la pauvre orpheline empoisonnée par sa belle-mère.

   Au catéchisme, on leur a détaillé par le menu l'histoire édifiante de martyrs chrétiens dévorés par les fauves, écorchés, brûlés, enfin, le petit manuel du parfait tortionnaire. A l'école, l'instituteur laïc n'était pas en reste, faisant consciencieusement répéter la Marseillaise et ses sillons abreuvés de sang impur.

     Dans notre frêle enfance, nous avons appris les horreurs de l'histoire, la Marseillaise et la chanson du Roi Renaud ; nous n'en sommes pas morts. Et nos chers bambins seraient plus fragiles que nous ...?

    Ils seraient choqués d'entendre évoquer les tripes du roi Renaud alors qu'ils subissent avec le journal télévisé les images de massacres et d'attentats bien réels ?

    L'histoire et la littérature sont pleines de sang et de larmes. Pour les enrober de sucreries, suivre jusqu'au bout le raisonnement des cajoleurs d'enfance, il ne reste qu'une solution : tenir les marmots  éloignés de toute connaissance. Il semble bien qu'en effet, les pédagogues et autres spécialistes en sciences de l'éducation en prennent le chemin.

    Les victimes des faux savants auront la cervelle aussi trouée que les tripes du roi Renaud.

    La perspective est peu réjouissante, qu'elle nous laisse quand-même souhaiter une bonne fête aux Renaud que nous embrassons.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans C'est votre jour.
commenter cet article

commentaires

cacao 17/09/2011 19:35



C'est vrai que les enfants ne sont pas aussi "délicats" qu'on le croit. Ton article montre bien qu'ils sont capables d'en supporter beaucoup. J'approuve ton texte. Passe un bon week-end !



Tipanda 17/09/2011 21:28



Passe un bon week end aussi. Nous allons avoir du temps pour lire et écrire, le temps qui s'annonce sera un vrai temps d'automne. Il faut savoir, en tout événement, prendre le bon côté.



Elo 17/09/2011 17:58



Coucou,


Je reviens te lire... et me voilà face à un propos que je partage volontiers, moi qui suis enseignante. Je suis justement en train de me poser de graves questions sur l'enseignement dans notre
pays, sur les faux semblants derrière lesquels on se cache en prétendant que les enfants ne peuvent pas entendre les choses horribles... Ben voyons ! Je te rejoins complètement, je pense même que
l'éducation ne peut passer que par là !


MERCI


Bises



Tipanda 17/09/2011 21:24



"Tout le monde, il est beau, tout le monde il est gentil", c'est l'enfance telle qu'on voudrit la voir et non telle qu'elle est. Mais le plus grave, c'est qu'on ne les prépare pas à la
vie qui les attend.


Merci de ton soutien raisonnable.



Serge 17/09/2011 17:15



Hier, pays Gallo oblige, à la ferme voisine, c'était la "tuerie du cochon". Tessa, ma petite-fille, deux ans, a vu la dépouille ouverte sur l'échelle et la tête dans le seau. Elle a dit "cochon"
en la montrant. et nous sommes partis voir les petits qui trottaient dans la porcherie. Je suis certain qu'elle n'a pas été choquée... Elle a parlé des petits, c'est tout... Et puis... pas
végétarienne Tessa, ce soir, elle se régalera d'une escalope.



Tipanda 17/09/2011 17:40



Pour l'instant, elle est encore petite mais, d'ici peu, ce sera l'occasion d'une pédagogie morale : lui faire comprendre que régime carnivore ne veut pas dire cruauté inutile. Plus tard encore,
lui faire comprendre qu'on peut manger l'animal en le respectant, en lui  offrant de bonnes conditions de vie. Le porc fermier sera tué comme le porc de batterie mais, auparavant, il aura
passé une belle vie d'animal.



Recherche

Articles Récents

Liens