Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 12:41

celui que Georges Brassens nous a laissé dans Saturne.

 

   Qui ça "nous" ?

Les femmes vieillissantes, celles à qui les hommes vieillissants préfèrent des jeunettes.

  La jeunesse, c'est une qualité bien éphémère, elle ne durera pas ("Si tu t'imagines, fillette, fillette ...") mais c'est un avantage-miroir. Dans la compagnie des plus jeunes, le mâle qui craint l'obsolescence cultive l'illusion de ses qualités marchandes.

Il finira, lui aussi, au rayon des deuxième ou troisième démarques sans être certain de trouver preneuse, mais, en attendant, il fait "comme si". Ils ne sont pas légions, les auteurs de compliments pour les beautés un peu mûres.

    Alors, devant la raréfaction des hommages, reprenons cet éblouissant témoignage :

 

 

  Saturne

Il est morne, il est taciturne
Il préside aux choses du temps
Il porte un joli nom, Saturne
Mais c'est un dieu fort inquiétant
Il porte un joli nom, Saturne
Mais c'est un dieu fort inquiétant

En allant son chemin, morose
Pour se désennuyer un peu
Il joue à bousculer les roses
Le temps tue le temps comme il peut
Il joue à bousculer les roses
Le temps tue le temps comme il peut

Cette saison, c'est toi, ma belle
Qui a fait les frais de son jeu
Toi qui a payé la gabelle
Un grain de sel dans tes cheveux
Toi qui a payé la gabelle
Un grain de sel dans tes cheveux

C'est pas vilain, les fleurs d'automne
Et tous les poètes l'ont dit
Je te regarde et je te donne
Mon billet qu'ils n'ont pas menti
Je te regarde et je te donne
Mon billet qu'ils n'ont pas menti

Viens encore, viens ma favorite
Descendons ensemble au jardin
Viens effeuiller la marguerite
De l'été de la Saint-Martin
Viens effeuiller la marguerite
De l'été de la Saint-Martin

Je sais par coeur toutes tes grâces
Et pour me les faire oublier
Il faudra que Saturne en fasse
Des tours d'horloge, de sablier
Et la petite pisseuse d'en face
Peut bien aller se rhabiller...

 

                        Nous sommes dans l'été de la Saint-Martin.

              Il eût été dommage de ne pas saluer un si bel hommage de saison.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cacao 11/11/2011 12:10



Bravo Jacqueline ! Pour Brassens, et pour les dames "vieillissantes" dont je fais partie. Elles ne sont pas toujours au "Top" de l'admiration et de la considération de leurs hommes, mais sont
d'une génération où l'on savait se battre pour des choses importantes : La contraception, la condamnation de la guerre du Vetnam, les régime de Pinochet, Franco, Salazar..., celui de l'ex
U.R.S.S. etc...la cause des femmes, l'avortement et tant d'autres choses. Ce qui "m"interpelle" depuis qques années, c'est qu'il est difficile, même en magasin spécialisé, de trouver de bons
soutiens-gorge, sans armature ou balconnets, et dentelles qui gratouillent... Nos "filles" seraient-elles redevenues soumises ou "arrièrées ? Quand aux jeunes filles qui continuent à "tomber"
enceintes ("j'aime" ce mot) et à se faire "larguer " par le papa, elles sont encore légion...Bonne journée du 11/11/11 !,  



Tipanda 11/11/2011 19:25



Bonne journée àtoi aussi. Saturnienne car capricorne ... je ne crois pas aux horoscopes ni aux dates fatales.


Pour les jeunettes qui "tombent" enceintes, j'attends les protestations scandalisées mais je ne suis pas très indulgente là-dessus. Elles ont tous les moyens d'éviter ça, y compris la pilule du
lendemain qu'elles peuvent se procurer dans n'importe quelle pharmacie du trou le plus reculé. Mais il existe encore un paquet de têtes sans cervelle s'imaginant qu'un enfant retiendra le
compagnon qui a tendance à s'échapper ; en quoi elles se trompent lourdement. Le calcul a une chance de fonctionner, et nous revenons à la chanson de Brassens, quand la mère par
inadvertance a jeté son dévolu sur un futur-père plus âgé qu'elle. Il est ravi d'être l'amant d'une jeunette et d'appartenir à la communauté des jeunes pères ; le calcul de la pseudo-naïve
peut marcher assez longtemps pour assurer son gagne-pain.


Je partage tes considérations sur la lingerie et la mode, en général et j'avoue ne pas comprendre le calcul des commerçants spécialisés car les quinquas-et-plus ont généralement un budget plus
important que les jeunes.


Bises aux deux et quatre pattes.



Le Chaton 09/11/2011 20:47



Il eut été dommage en effet de passer à côté. Ronrons Le Chaton



Tipanda 09/11/2011 23:02



Et ce n'est pas la seule petite merveille signée Brassens. Je sens qu'elles vont faire notre bonheur quand nous les redécouvrirons. Elles nous changeront de l'indigence généralisée qui sévit
aujourd'hui.


Bises aux deux et quatre pattes.



Mimi des Plaisirs 08/11/2011 18:40



J'adore! Je ne connaissais pas ce texte , mais il est plein de tendresse pour nous les femmes de l'automne.
 J'ai la chance d'être la même fleur célébrée depuis mes premiers printemps: j'en sais la rareté!
 Bises à toi et caresses à Panda.



Tipanda 08/11/2011 18:48



De temps en temps, il faut savoir rappeler ce que nous devons à Georges Brassens. C'est à chaque fois un plaisir car la chanson à texte s'est bien désertifiée depuis.


Bises et caresses, au choix, aux deux et quatre pattes.  



Recherche

Articles Récents

Liens