Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 05:58

Le 20 août, c'est la fête de Bernard, prénom d'origine germanique, étymologiquement "ours courageux".

 Cette définition, il faut bien le reconnaître, va comme un gant au patron des Bernard français, Bernard de Clairvaux, saint du XIIème siècle, généralement décrit par ses amis comme un conservateur courageux et, par ses nombreux adversaires, comme un abruti fanatique.

A son actif, d'entrée de jeu, un tour de vis sur la règle de St Benoît.

En France, du Xème au XIIème siècle, le fleuron de la règle bénédictine était Cluny, ordre très prestigieux, faiseur de rois et de papes. Sa splendeur dépassait de loin St Pierre de Rome, pour la gloire de Dieu, bien entendu. L'opulence suscitant la réforme à toutes les époques, des moines adeptes de l'ascétisme vitupérèrent la gloire de Cluny et bientôt fondèrent l'ordre de Citeaux dont le moins qu'on puisse dire est qu'il n'était pas question de s'y amuser. Bernard de Clairvaux fut le plus célèbre d'entre eux. L'ordre cistercien, c'était un régime sévère, proche de la famine, des locaux nus sans décoration ni chauffage, le travail manuel et l'hostilité à l'égard des travaux intellectuels non strictement religieux. Des fanatiques, on vous dit.

Bernard ne demeura pas reclu dans son monastère, il voulait faire profiter la chrétienté entière de son zèle militant.

Il combattit Abélard (celui dont l'aventure avec Héloïse avait si tragiquement fini). Ce grand intellectuel voulait relier philosophie et théologie ; pour Bernard, seule comptait la parole divine, exit la philosophie, il fit condamner les propositions d'Abélard.

Décidément fort concerné par le monde, Bernard organisa un ordre de moines-soldats, les Templiers, qui ne furent pas spécialement ascètes. Dans le même mouvement, il appela à la deuxième croisade qui fut un échec mais, loin de se décourager, il lança la croisade contre les Albigeois. Le seul geste de douceur qu'on retienne à l'actif de cet homme de Dieu est d'avoir interdit de massacrer les juifs. Il voulait "seulement" les convertir.

A part cette mansuétude fort relative, il faut bien reconnaître que c'était un bel exemple de taliban catho.

 

Alors, les Bernard, ne suivez surtout pas le mauvais exemple de votre saint patron.

Bonne fête. On vous embrasse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans C'est votre jour.
commenter cet article

commentaires

Serge 25/08/2011 11:42



Rentré mais encore là-bas.



Tipanda 25/08/2011 17:28



Alors, bon courage !



Tipanda 22/08/2011 11:51



Tiens, le Serge est rentré de vacances, ou il y est toujours mais il internetise à partir d'un smartphone ... En tout cas, bienvenue !



Serge 22/08/2011 08:03



Ah les cathos, moi je les aime !



cacao 20/08/2011 18:45



Encore une intéressante découverte grâce à toi, ce Bernard de Clairvaux. Merci beaucoup. Sincères amitiés.



Tipanda 21/08/2011 10:08



C'est le grand paradoxe de Vezelay. La Madeleine est une abbatiale magnifique et pleine d'une spiritualité qui ferait tomber à genoux les mécréants les plus sincères... mais il vaut mieux ne pas
se rappeler que c'est là que Bernard prêcha la croisade. Nos élans de rêveries sont immédiatement cassés.



mamoune.marie 20/08/2011 13:05



quelle histoire!


c'est pas facile de porter tous ces prénoms, belle conclusion...mais je leur souhaite tout de même une très bonne fête, j'en ai dans ma famille comme beaucoup d'entre nous ...bon weekend et merci
pour tes mots sur mes pages, je n'ai que peu de temps pour répondre..bisous Mamoune



Tipanda 21/08/2011 10:02



Le temps, ce sera définitivement notre plus grand manque... jusqu'au moment où le sablier sera épuisé. Rien à y faire. C'est peut-être ce qui fait, avant tout, notre condition humaine.


Bisous aux deux et quatre pattes.



Recherche

Articles Récents

Liens