Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 10:07

  Bonne fête à tous les Jean-Marie ... sauf un, qu'il aille au diable !

Vous aurez deviné sans peine de qui je ne veux pas célébrer la fête.

Le 4 Août, c'est notre fête à tous. L'anniversaire de la mémorable nuit de 1789 où les privilèges furent abolis.

TIens, ça mérite d'aller boire un coup à la santé de la République.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans C'est votre jour.
commenter cet article

commentaires

Jacques Dupontel 31/08/2011 13:25



http://www.israel7.com/2011/08/kafhafi-remplace-par-al-qaida/


 


 


L'OTAN avec l'aide des éléments d'Al Qaida s'est déjà emparée des réserves d'or libyennes. Les insurgés ont réussi finalement à conduire leur pays à sa descente aux enfers, ceux qui ne savent pas
ce que cela représente, n'ont qu'à s'informer sur le quotidien des Irakiens et des Afghans. Avons-nous perdu la raison, de croire que l'effondrement du régime Libyen est une avancée démocratique
?



Jacques Dupontel 23/08/2011 22:21



Le cas de l'Espagne n'a rien à voir.


1) Je rappelle que c'est le gouvernement légal de la République espagnole qui a demandé l'aide de la France. Cette aide lui a été refusée, et les brigades internationales se sont créées pour
suppléer ce défaut d'aide.


2) Il y avait une ingérence étrangère qu'il fallait contrer : celle de l'aviation allemande et des légions italiennes présentes sur le sol espagnol. Autrement dit il s'agissait d'une guerre de
conquête de l'Europe menée par les puissances fascistes en Espagne et qui visait à prendre en tenaille la France.


Pour ces deux raisons l'intervention de la France aurait été justifiée, et c'est un crime de la part de notre pays d'avoir choisi la non intervention et même l'embargo à l'encontre du
gouvernement espagnol, puis, en 1939, après la chute de Barcelone, d'avoir désarmé les forces républicaines réfugiées dans les Pyrénées Orientales, de les avoir parquées dans des camps, et de les
avoir empêchées d'embarquer pour le Sud de l'Espagne alors que Madrid n'était pas encore tombé.


Soyons clair : si demain le gouvernement légitime de la Tunisie, issu de la Révolution démocratique, demandait à l'Algérie ou à l'Egypte des troupes pour contrer une insurrection menée par
l'ex-dictateur Ben Ali, je pense qu'on serait dans un cas de figure proche de la situation espagnole de 1936 : c'est à dire une demande de coopération militaire entre États, et je ne
trouverais rien à redire.


Je serais déjà plus réservé si la Tunisie demandait l'intervention militaire de puissances européennes du fait du rôle colonial qu'ont joué ces puissances avant 1960 et du néo-colonialisme
postérieur (notamment leur soutien à Ben Ali), et je recommanderais aux Tunisiens de ne pas faire entrer le loup dans la bergerie pour réprimer une insurrection.


Mais là, concernant la Libye, il faut être complètement stupide (comme le sont hélas beaucoup de gens hypnotisés par les slogans faciles) pour trouver le moindre point commun entre 1936 et une
situation où des puissances coloniales viennent bombarder un gouvernement légal pour soutenir une rÉbellion qui leur est favorable dès le début pour ne pas dire
plus (et car ses origines sont fort obscures). J'ajouterai que cette rebellion n'est pas plus "prolétarienne" que le camp de Kadhafi : Le Nouvel Obs qui est pro-insurrection
depuis le début, les présente comme des avocats et des médecins en tenue militaire, tous les témoignages de Libye concordent pour dire que la Cyrénaïque est un vivier de mafias depuis très
longtemps (notamment pour le trafic humain), et que beaucoup de gens "de base" à Tripoli sont du côté de Kadhafi parce qu'il a mis en place un système de santé et d'éducation performant et
gratuit (alors qu'il y a beaucoup d'illettrisme en Tunisie) et que les femmes (comme en Irak sous Saddam) ne sont pas obligées de porter le voile. Tous ces gens qui éructent des slogans sur le
Net feraient mieux de lire, se renseigner, croiser les informations, réfléchir.


Mais bon après tout les brigades internationales étaient une initiative largement non gouvernementales, les nostalgiques de ça peuvent faire de même en formant des milices interventionnistes
comme l'a fait l'extreme droite catholique française en envoyant des volontaires en Croatie en 1991. Mais pas un centime d'argent public ne doit aller là dedans, car en entretenant une rébellion
contre un gouvernement légal nous sommes au contraire dans la position des forces de l'axe en 1936 volant au secours de Franco et Mola.



Tipanda 24/08/2011 00:13



Dans un mouvement insurrectionnel, on trouve toutes sortes de gens : des idéalistes et des profiteurs, des politiques et des agitateurs manipulés et une foule d'autres cas. On ne voit pas
pourquoi la révolution lybienne échapperait à ces aléas. En tout cas, il est certain qu'ils auront du mal à être pire que Khadafi.



Jacques Dupontel 08/08/2011 13:50



Nous ne sommes pas en 1936 et la situation n'est pas la même, cela m'a fait bifurqué, j'ai cherché quelque chose sur Franco, je suis arrivé sur l'Opus Dei puis je suis arrivé à ceci  !



Tipanda 06/08/2011 16:17



Ayez, s'il vous plait, quand vous citez mes propos, l'amabilité de ne pas les déformer. Nulle part, je n'ai écrit que Lybiens et Irakiens avaient le droit de mourir sous les bombes. Je déplore
que le seul moyen d'empêcher des fous furieux de nuire soit de leur faire la guerre mais il n'y a souvent pas d'autre solution pour aider les démocrates de leur pays à s'en débarrasser.


Vous qui regrettez l'inaction des démocraties quand la République Espagnole se faisait massacrer, vous pronez la même attitude de retrait face aux dictatures d'aujourd'hui. Il est vrai qu'il est
beaucoup plus facile de s'opposer à Franco, aujourd'hui. Il est mort.



Jacques Dupontel 06/08/2011 14:01



Les positions de Robespierre sur la guerre :


 


Vous tombez mal, j'ai acheté l'année dernière « Pour le bonheur et la liberté », un recueil des principaux discours de Robespierre


 


http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?article403


 


Nulle part et à aucun moment, Robespierre appelle à la guerre, au contraire il l'a combat de toutes forces dans ses discours, mais il n'a pas été suivi par la majorité de ses collègues de la
Convention qui la votent le 20 avril 1792. C'est principalement Brissot qui a appelé à la guerre :


 


http://www.royet.org/nea1789-1794/notes/acteurs/brissot.htm


 


 


Droit des peuples à disposer d'eux-mêmes : 


 


Il faudra m'expliquer comment votre position : « Puisqu'à mon avis, les libyens et auparavant les irakiens, ne sont pas en démocratie, ils ont le droit de mourir sous les bombes. » est compatible
avec les valeurs universalistes non-nationalistes que vous prônez. Bien que m'intéressant la plupart du temps aux affaires politiques françaises, je considère par internationalisme que la dignité
et la vie d'un libyen, d'une libyenne ou d'un danois, d'une danoise ou de n'importe quelle autre nationalité a autant de valeur que celle d'un ressortissant d'un autre pays de la planète. Il
faudra que vous m'expliquiez en quoi déclencher une guerre et larguer des bombes contre un pays ayant des frontières reconnues et sans litiges avec ses voisins pourraient améliorer la qualité des
débats démocratiques au sein de sa société et apporter un niveau de représentation démocratique plus élevé à ses citoyens.


 



Recherche

Articles Récents

Liens