Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 16:28

   15 septembre, c'est la fête de Roland.

Un obscur moinillon du XIème siècle est devenu Saint Roland, ce qui ne l'a pas sauvé de l'oubli.

La mémoire collective, quand elle daigne encore fonctionner, préfère se rappeler la "Chanson de Roland", une épopée féodale composée au début du second millénaire.

    Ce neveux de l'empereur Charlemagne accompagnait son oncle à la guerre contre les sarrasins d'Espagne (pas la céréale, les musulmans d'Andalousie !) Au retour, pour la traversée des Pyrénées, Roland conduisait l'arrière - garde. Lâchement trahi par l'infâme Ganelon, il tomba avec ses hommes dans un guet-apens au col de Roncevaux. Il eut beau souffler dans son cor pour appeler Tonton à la rescousse et se défendre avec l'énergie du désespoir, il fut massacré par l'ennemi, non sans avoir brisé sur un rocher sa vaillante épée Durandal, arme de chevalier, donc bénie, qui ne devait pas tomber entre des mains non-chrétiennes.

    La Chanson de Roland, ce n'est pas l'Illiade, même si elle est pleine de bruit et de fureur. Toutefois, elle a marqué durablement la littérature. Pas question de faire l'impasse sur quelques textes fondateurs comme la saga du roi Arthur en terres celtiques, les Niebelungen en Germanie et La Chanson de Roland en pays français.

    Elle nous apprend beaucoup, non sur les événements fort imprégnés de légende, mais sur les mentalités ... de l'époque où on l'a écrite. Les preux chevaliers compagnons de Roland sont de la classe militaire féodale ; au temps de Charlemagne, elle n'était pas encore constituée. Les troupes à-demi sauvages qui tuèrent Roland à Roncevaux, en fait de Sarrasins, étaient des brigands basques, troupes supplétives au service des musulmans d'Espagne, musulmans qui n'étaient pas assez nombreux pour mener une guerre avec leurs seules forces.

   L'élément le plus véridique, en fin de compte, est peut-être le caractère sacré de Durandal. Ceux qui ont écrit la Chanson de Roland ont transposé sur l'épée du héros l'usage en vigueur au temps des croisades. Certains de combattre pour la Vraie Foi, ils faisaient bénir leur épée et incluait dans sa poignée un véritable reliquaire. Laisser tomber un objet aussi sacré dans des mains païennes aurait été un sacrilège. Plutôt la détruire que la voir souiller.

    Les Roland et Rolande d'aujourd'hui sont gens de paix, du moins faut-il l'espérer, mais ils portent un prénom héroïque. C'est un privilège refusé à beaucoup de prénoms plébéiens.

Rolande et Roland, nous vous disons "bonne fête" et vous embrassons.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans C'est votre jour.
commenter cet article

commentaires

Mimi des Plaisirs 16/09/2011 17:11



J'en connais des Roland, mais pas de la première jeunesse...
Quant à la manière dont tu racontes l'épopée, elle m'a fait sourire. et dire qu'il y a quelques années, les élèves étaient émus par la mort de Roland qui souffle dans son olifan au point de se
faire éclater les veines du cou! Et la mort de la belle Aude, quelle tragédie!
Bises.



Tipanda 17/09/2011 09:57



A mon avis, ses tympans auraient éclaté avant les veines du cou. Quant-à la mort de la belle Aude, dans nos jours de grande sentimentalité, on peut y voir un drame, sûrement pas une tragédie.


Tiens, quand on aura le temps, il faudra récrire toutes les vielles histoires, on va bien s'amuser.


Bises.



Le Chaton 16/09/2011 10:10



Je suis un vieux pot, mais je connais un vieux Roland, ça compte?... Bises et bon match c'est maintenant j'y cours...



Tipanda 17/09/2011 10:02



Nous voilà au moins un point commun, le pot, pas le match !


Bises



cacao 15/09/2011 22:22



Vu mon âge, je fais partie de ceux qui connaissent " La chanson de Roland". Merci pour cet article bien intéressant. A bientôt.



Tipanda 16/09/2011 10:09



En fin de compte, nous sommes la preuve que "c'est dans les vieux pots qu"on fait les meilleures soupes" et les jeunes ignorantins ont encore le temps de s'aligner.


A bientôt. Ce n'est qu'un début, continuons le combat !



mamoune.marie 15/09/2011 20:50



ce prénom n'est plus donné de nos jours, mais qui ne connait pas la chanson de Roland?


merci pour cette page d'histoire..bonne soirée ..gros bisous ..Mamoune



Tipanda 15/09/2011 22:10



Toi et moi, nous connaissons la chanson de Roland. C'est un classique.


Mais, dans la jeune génération qui n'étudie plus l'histoire et à peine la littérature, Roland de Ronceveaux est largement inconnu. S'ils me lisent (on peut rêver), plus d'un en entendra parler
pour la première fois.


Bonne soirée.



Recherche

Articles Récents

Liens