Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 16:17

L'actualité est souvent comme cela : on dirait qu'elle joue à tout bousculer.

Si vous êtes, de manière assidue ou occasionnelle, adepte de la VPC, vous l'avez forcément remarqué en visitant votre boîte aux lettres : les catalogues automne-hiver débarquent en avalanche. On veut bien admettre qu'ils ont tous peur d'être devancés par la concurrence, mais c'est fou ce qu'on a envie de rêver à des projets de doudoune-partie en pleine canicule !

Notez qu'ils seront suivis des messages câlins du Trésor Public, beaucoup moins drôles, à moins que vous puissiez espérer de sa part un chèque de trente millions d'euros ... Bon, ça n'arrive qu'à Liliane Bettencourt et ses copines qui ne sont pas du nombre de mes lectrices habituelles.

Enfin, avant de remiser toute cette littérature, j'y ai fait une brève incursion pour remarquer un heureux effet  de la crise : la cliente devenant de plus en plus difficile à tenter, même par des prix bas, on constate chez plusieurs vendeurs un véritable effort pour faire grimper le niveau des produits. Je me suis même attardée sur le catalogue d'Helline ( rassurez-vous, c'est tout à fait désintéressé de ma part, sans intention publicitaire), ils sont en passe de devenir un lieu de tentation et de perdition.

Bon, assez parlé chiffons, il y a aussi deux décès :

  • Un triste, celui de Laurent Terzieff. Comme l'affirme un dicton bien usagé, "Ce sont toujours les meilleurs qui partent", le festival d'Avignon se confond de plus en plus avec le désert des Tartares.

Tout ce que nous pouvons espérer, pour nous consoler (un peu), c'est que la télévision se décide à modifier ses programmes pour retransmettre quelques-uns de ses grands moments de spectacle.

  • Un autre qui pourrait susciter une sombre joie :

Le Palestinien Abou Daoud, "cerveau" de la sanglante prise d'otages de sportifs israéliens aux jeux Olympiques de Munich en 1972, est décédé.

C'est sûr qu'on ne le pleurera pas ... mais, trente huit ans après ... Que fait le Mossad ?

Le commando a été consciencieusement liquidé, l'un après l'autre ; le Mossad a prouvé son efficacité, sauf dans le cas du chef, Abou Daoud. Il est mort dans son lit, à Damas, comme nombre d'anciens nazis et autres criminels antisémites.

Faut-il y voir une preuve d'inaptitude du Mossad qui a pourtant réglé leur compte à d'autres nuisibles ?

Était-il gardé "en conserve" au cas où ?

En tout cas, la sauvegarde prolongée de ce sinistre personnage est forcément interprétée comme une victoire de la Syrie et, plus généralement, des dictatures arabes du Moyen-Orient.

Les ennemis de la démocratie et de la paix sont tranquilles chez eux, personne n'ose y toucher.

Quant-aux grandes démocraties, les pays riches qui ont les moyens de se faire entendre et obéir, elles n'ont que très mollement protesté, jusqu'à permettre à Daoud de vieillir et mourir tranquille à Damas.

Toujours l'esprit munichois... (c'est le cas de le dire !) Au nom d'une paix illusoire avec des gens sans honneur, on oublie les grands principes.

A la place d'un franco-israélien nommé Guilad Shalit, je me ferais du souci.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans l'air du temps
commenter cet article

commentaires

Weinheber 04/07/2010 20:57



Abou Daoud est un criminel,il s' en est bien sorti.


Souhaitons rapidement la libération de Guilat Shalit.


 



Tipanda 04/07/2010 23:51



C'est l'"avantage" des criminels sur les autres : ne pas avoir de scrupules, faire bon marché de la vie de tous,
amis ou ennemis. Il faut toujours se rappeler le propos de Golda Meir : "Nous serions en paix depuis longtemps si nos ennemis aimaient leurs enfants autant qu'ils nous détestent".


Amitiés



Recherche

Articles Récents

Liens