Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 09:11

   Chacun met en avant sa fierté selon un rite inauguré par la gay pride. C'est la mode.

  N'oublions pas de fêter une date fondatrice, celle du 4 août. Emergeons de notre torpeur caniculaire et rappelons-nous la nuit de l'Abolition des Privilèges.

La nuit du 4 août, si riche de sens, a bien mérité de la patrie.

Un 14 juillet carnavalesque lui fut préféré quand il s'agit de fixer une date pour la fête nationale. C'est bien dommage.

L'Abolition des Privilèges avait une autre allure, mais peut-être est-il dangereux que la populace s'en souvienne ?

   Prenons les prudents au piège et posons la seule question qui vaille :

                  l'abolition des privilèges, on remet ça quand ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans humeur
commenter cet article

commentaires

Serge 27/08/2013 07:07


Oui, Jacqueline : il ne faut pas tout mélanger ! (mais on en est là !)

Tipanda 27/08/2013 23:59



Au train où vont les problèmes, tous les gens qui ont encore la "chance" de se faire crever en échange d'un salaire seront considérés comme des privilégiés.



cacao 06/08/2013 09:31


Bonjour Jacqueline ! Allez, espérons que l'on remette ça très bientôt ! ... ? Belle journée avec Panda !

Tipanda 28/08/2013 00:07



Belle journée à toi et à tes aventuriers à quatre pattes.



unsoirbleu 04/08/2013 22:18


Certainement pas le 04 août 2013, ça se serait vu ...Les privilèges aujourd'hui sont beaucoup plus dilués, ils ne sont plus l'apanage d'une caste. Certes plus on est puissant et plus on en a.


On veut bien abolir les privilèges du voisin, mais pas les siens propres. Le "roulant SNCF" veut à coup sûr que l'agent EDF paye ses factures d'énergie plein pot, mais il ne veut pas, lui, partir
en retraite plus tard.


"Touche pas à mes privilèges" ....


Au prochain 4 août, peut-être ?

Tipanda 05/08/2013 00:10



La définition du mot "privilège" n'est pas simple, le terme recouvre des réalités multiples avec un point commun : le privilégié jouit d'un droit qu'il n'a pas besoin de justifier, ce qui n'est
absolument pas le cas des avantages attachés à une profession...qu'il faut, au moins, exercer. Au train où va le dénigrement des professionnels,  on finira par traiter le concierge de
privilégié sous prétexte qu'il est logé...par nécessité.



Recherche

Articles Récents

Liens