Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 21:46

    Sortez vos mouchoirs et pleurez sur leur sort, les familles aisées ne vont plus faire d'enfants.

Quand on entend les pleureuses des associations familiales, on est en droit de le craindre.

   Malheureusement, nous en connaissons tous, des parents qui prennent leurs enfants pour un gagne-pain, du père de famille qui n'a jamais travaillé à la "mère abandonnée" qui refait un enfant chaque fois que le petit dernier atteint l'âge où elle perd ses aides. C'est tellement du gagne-petit que seuls des tout petits revenus peuvent succomber à ces tentations.

   Qui peut croire sincèrement que les gros salaires font des enfants pour l'argent ? Laissez-moi rire.

Bien sûr, il vont protester contre la diminution de leur déduction fiscale, c'est de bonne guerre, mais ils feront, de toute façon, les enfants qu'ils veulent élever.

Et, disons le, tant mieux. Pour la réussite des enfants et la paix dans les écoles, il vaut mieux que naissent des familles nombreuses chez les riches que chez les "cas sociaux".

     Si les allocations familiales ne sont pas un argument crucial, alors, comment encourager les naissances dans les milieux favorisés ?

   Il faut leur faciliter la vie. Les enfants sont aussi des porteurs de contraintes, des synonymes de vie plus difficile. Les fameuses "joies de la maternité" sont, à vrai dire, de remarquables sources d'embêtements.

S'ils ont la chance d'être un peu aisés, les parents ont envie de profiter un peu de la vie.

     Au lieu de leur parler gros sous et petits avantages, il vaudrait mieux faciliter leur quotidien.

Les enfants ne doivent pas être un boulet fixé en permanence à leurs géniteurs. Même adorés de leurs parents, ils seront plus libres et plus heureux si leur univers s'ouvre. On se prend à rêver, pour le bonheur des grands et des petits, à des crèches et des garderies ouvertes à toute heure, un monde des enfants à côté de celui des parents.

      La vie ne se résume pas à des questions de gros sous et ça tombe bien, l'argent est justement ce qui manque le plus, ces temps-ci.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans l'air du temps
commenter cet article

commentaires

unsoirbleu 10/06/2013 23:18


On ne fait plus de politique familiale, ce n'est plus dans l'air du temps. Je m'amuse de cette demi-mesure concernant la demi-part. Je ne suis pas certaine que les familles aisées s'arrêtent à
ça, mais les places manquantes en crèche, ça oui, tu as raison. Et ces familles-là ont les moyens de payer (plein pot) ces places en crèche ... Il faudrait prendre le problème par le bon bout ...
Soupir ...

Tipanda 11/06/2013 17:29



En France, on n'a jamais bien fait le tri entre politique sociale et politique familiale. Il faut aider la famille en donnant la priorité aux familles pauvres (voir toutes les allocations sous
condition de ressources).



cacao 07/06/2013 07:41


Bonjour Jacqueline ! Entièrement d'accord avec ton article. Comme toi, je plains les "pauvres" parents aisés, qui n'oseront plus faire d'enfants, de peur de
ne pouvoir les nourrir. Oui, il manque des places en crèches. En plus, cela créerait des emplois fort utiles. Souvent les crèches parentales et associatives sont une bonne solution, même s'il
serait mieux que les collectivités locales aient plus de moyens. Belle journée à toi et à Panda.

Tipanda 07/06/2013 16:37



Tu as parfaitement raison. Ce que j'ai du mal à comprendre en France (c'est différent dans les pays anglo-saxons) c'est que les enfants doivent toujours tout faire avec les parents. L'éducation à
l'anglaise admet l'existence d'un monde des grands et un monde des petits. C'est une formidable bouffée de liberté quand on peut y goûter.


Belle journée à toi et tes quatre pattes.



Recherche

Articles Récents

Liens