Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 22:07

   Un espoir du côté des cellules souches.
 
Ce sont des cellules embryonnaires ; au tout début de la division cellulaire, elles sont totipotentes : capables de se transformer en n'importe quel tissu de n'importe quel organe.

Du rêve à l'application, des chercheurs cogitent. Pour l'instant, il ne s'agit que d'essais mais ils ont l'air prometteurs. Et s'il était possible, grâce aux cellules souches, de reconstruire un tissu réputé irréparable : le neurone ?
Un rêve ! Des accidentés devenus tétraplégiques remarchent et les maladies dégénératives guérissent. Elles sont terrassées, Parkinson, Alzheimer, sclérose en plaques ... Enfin, si les études en cours aboutissent.
Et c'est ici que la situation se complique. Pour disposer de cellules embryonnaires, il faut disposer d'embryons. Elémentaire, mon cher Watson !
Dès qu'on envisage de manipuler des embryons, on voit se dresser la statue du commandeur des associations "pro-vie" et autres obsédés de la reproduction. Pour racoler l'opinion publique, ils utilisent toujours le même amalgame entre embryon et bébé (bon courage pour câliner un embryon ), comme si la vie se réduisait à une mécanique cellulaire, en ignorant toute notion de projet parental.
    Justement, des embryons sans projet parental, il en existe beaucoup.

Ils sont produits par l'Assistance Médicale à la Procréation. Pour améliorer les chances d'une grossesse, il faut multiplier les fécondations et on obtient souvent plusieurs embryons. Ils sont alors congelés au cas où il faudrait procéder à plusieurs implantations pour espérer la réussite et, à la fin, une naissance.
Quand les parents obtiennent la grossesse désirée, ils ont beau être fous de joie, ils ne désirent pas obligatoirement une famille nombreuse. Les embryons surnuméraires sont abandonnés dans l'azote liquide , ils ne seront jamais réclamés. Comme il n'est pas envisageable de prolonger indéfiniment leur stockage, on finit par les détruire.
    Finir à la poubelle ou faire oeuvre utile, le choix n'est pas difficile ... sauf pour les adorateurs de l'embryon sacré.
Sûrs de leur vérité, ils prétendent l'imposer à tous.
Personne ne les oblige à des pratiques qu'ils réprouvent ; leur liberté doit être respectée mais qu'au moins, ils rendent la pareille à ceux qui ne partagent pas leurs croyances.
Parmi eux, quelques excités poussent jusqu'à l'ignoble en qualifiant de génocide les travaux sur les embryons. Ils ne reculent devant aucune comparaison, n'hésitent même pas à comparer les chercheurs aux nazis.

    Du calme, un peu de décence !
Les victimes du génocide ont subi d'épouvantables souffrances ; rien qu'à les évoquer, c'est le cauchemar. En revanche, la douleur ressentie par un amas de cellules, même pas un organe, n'a d'existence que dans la propagande extrémiste.
Elle est bien inconsistante, carrément étique, l'espèce d'éthique en toc qui prétend interdire de soulager les souffrances du vivant au nom d'un fantasme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans l'air du temps
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents

Liens