Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 11:05

  Pêché dans Le Monde.fr :

Le Nobel de la paix Mohamed ElBaradei, ou la nostalgie d'un destin égyptien
L'ancien chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique se pose en leader de l'opposition.

    Il n'est pas le seul. Impossible de ne pas faire de rapprochement avec un Français....

Être au sommet d'une institution internationale, avoir rang de chef d'état et prendre le risque de tout perdre pour diriger un petit pays, c'est, en quelque sorte , passer du Grand Salon à l'office.

D'aucuns trouveront cette attitude incompréhensible, déraisonnable. Dominique Strauss Kahn, puissant économiste  au FMI,  Mohamed ElBaradei couronné d'un prix Nobel de la Paix pour son action à l'AIEA, n'ont rien à gagner à participer aux médiocres escarmouches de la conquête d'un pouvoir local.

Que, diable, iraient-ils faire dans cette galère ?

Le caractère, la passion, la nature profonde de certains hommes...

     Un grand spécialiste du pouvoir avait donné la réponse, il y a plus de vingt siècles. C'était pendant la guerre des Gaules : Jules César.

    Traversant avec son aide de camp un patelin des plus minables, les deux hommes tombent au milieu d'une bagarre généralisée. Plusieurs prétendants au titre de chef du village, accompagnés de leurs partisans respectifs, sont occupés à s'entre-tuer.

L'aide de camp commente avec logique :

"qu'ont-ils à gagner qui vaille la peine de risquer sa vie pour si pauvre butin ?"

Et la réponse de César : "J'aimerais mieux être premier ici que second à Rome."

    Les hommes, apparemment, n'ont pas changé ; quand la passion du pouvoir les habite, la raison n'a plus sa place.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans histoire
commenter cet article

commentaires

jacques 02/02/2011 16:48






L'avenir du travail confronté aux
accords de libre-échange négociés à l'OMC sous la direction de Pascal LAMY ou imposés dans le cadre des plans d'aide aux pays en difficulté par le FMI sous la direction de Dominique
Strauss-Khan


 


L'avenir du travail confronté au libre-échange et à la mondialisation, nous le connaissons, puisque nous constatons aujourd'hui ce que devient le travail.
Que constatons-nous?


Le statut professionnel des salariés s'est profondément dégradé. Dans un contexte de chômage de masse, nous sommes
passé du salariat au "précariat" (

Tipanda 02/02/2011 22:18



Merci pour ce cours d'économie politique. Le but de mon article n'était pas aussi grave ; il ne s'agissait que d'un rapprochement malicieux de situations qui n'ont pas grand-chose en commun, à
part la place de l'amour  propre dans les choix qu'on analyse comme intellectuels et politiques.



Serge Prioul 31/01/2011 18:31



Très juste le tonton César !


C'est même parfois la bataille pour un mot, le dernier... et ça, ça me désole !



Recherche

Articles Récents

Liens