Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 09:47
     Si vous n'êtes ni sourd ni aveugle, vous êtes forcément au courant : Roman Polanski a été cueilli par la police suisse.
     Hélas, ce n'est pas une histoire suisse, c'est arrivé .
     Je sens déjà la moutarde qui me monte au nez ...!
     Pour complaire aux Américains et restaurer avec eux la bonne entente quelque peu ébréchée ces derniers temps par des histoires de secret bancaire, la Suisse monte un traquenard : elle invite Polanski à venir se faire remettre une médaille. Aussitôt arrivé, il est arrêté.
    Étrange conception des bonnes manières...
Passons ... mais où était la nécessité d'une telle mise en scène alors que le présumé délinquant possède un chalet sur place, à Gsdaat et y effectue chaque année de longs séjours ?
     Il fallait probablement donner un maximum de publicité à la glorieuse arrestation de ce dangereux malfaiteur, en vieux monsieur à visage de gosse.
     La prétendue victime, désireuse de tranquilité, ayant pardonné et retiré sa plainte depuis longtemps, la seule douleur que la Suisse soit encore en mesure de consoler, c'est la susceptibilité d'un juge américain qui , depuis trente ans, veut "se faire" un artiste juif et désespère d'y parvenir.

      Le juge, pour le moins acharné et probablement sous employé, poursuit sa cible depuis 1977.
Dans la très prude Amérique, l'affreux cinéaste aurait profité d'une séance de photos pour violer la modèle qui, circonstance aggravante, n'avait que treize ans. Énorme !
Manque de chance pour l'accusation, la "victime", une vraie Lolita, n'était pas à son coup d'essai, elle  avait sa petite idée derrière la tête en venant seule à un rendez-vous (à propos, le défaut de surveillance des parents d'une fille de cet âge, on n'en dit rien), elle était consentante, depuis, elle a pardonné et retiré sa plainte. Qu'à cela ne tienne, il reste le délit de "relations inappropriées", ce qu'en France, nous appelons "détournement de mineure".
Savonarole s'obstine et cherche toujours à faire tomber Polanski ... pour une infraction dégonflée, de celles qui relèvent d'un juge de paix.
      S'il y a un scandale dans cette affaire, c'est bien l'acharnement avec lequel une soi-disant justice s'obstine à fourrer son nez dans toutes les petites culottes.
      De quoi rire ?

      Depuis le scandale d'Outreau, nous ne rions plus.
      A cette occasion, chacun s'est rassuré en chargeant le juge et son manque de flair. Nous avons ainsi évité de sonder les coeurs et les cerveaux. Si nous l'avions fait, il nous aurait fallu reconnaître que de tels gâchis sont possibles parce que l'opinion, comme des chiens de chasse, attend la curée.
      La pédophilie est devenue une véritable obsession publique, au point d'anéantir le discernement le plus élémentaire. On amalgame sans frémir, dans la même appellation infâmante, le jeune enfant kidnappé, violé, assassiné, et l'adolescente délurée qui a "le feu au fesses" et recherche la fréquentation d'hommes plus experts et plus riches que ses camarades.
      Ces deux situations n'ont rien en commun. Si l'opinion publique les confond c'est  qu'elle y trouve l'occasion de se déchaîner contre un homme célèbre et riche, une jouissance pour les médiocres.
       Les crimes d'enfants sont des prétextes rêvés pour exiger le rétablissement de la peine de mort.
Comme il est impossible, même aux pères-la-pudeur, de requérir la mort pour un détournement de mineure, surtout lorsqu'il s'agit vraisemblablement d'un "détournement de majeur"( !), c'est l'occasion de réactiver la plus archaïque des polices du sexe.
       Il faut faire un exemple avec le cas Polanski ?
Alors, espérons que la raison revienne aux Suisses, ce sera un exemple du terrassement de la bêtise et de l'hypocrisie.


NB:  Dans l'expression "détournement de majeur", je fais référence à une expérience vécue à la même époque. Dans les années 70-80. Nous assurions le reportage, cour et jardin (salle et coulisses), de la KBM (Kermesse de la Bière de Maubeuge).
Contrairement à ce que l'appellation pourrait laisser imaginer, l'événement n'avait rien à voir avec les traditionnelles fêtes de la bière bavaroises  ; c'était une énorme organisation de spectacle. Pendant dix jours, il y avait chaque soir une vedette, les plus grands noms de la variété s'y sont produits, et quelques attractions. Évidemment, il s'y déroulait des concours de "miss" parmi lesquels une compétition organisée par OK Magazine.
 C'était une publication pour adolescentes, le concours s'adressait donc à des filles de moins de 18 ans, souvent beaucoup moins. Elles étaient visiblement prêtes à tout pour accéder à une célébrité de starlette, et passaient leur kermesse à draguer tout ce qui avait l'air important. On éprouvait très vite de la gêne devant le mélange affiché d'une apparente ingénuité (broderie anglaise et socquettes) et des gestes racoleurs, surtout en présence des "huiles" de la fête, souvent beaucoup plus repoussants pour une jeunette qu'un Polanski au physique d'éternel gamin .
      Visiblement, elles n'avaient pas froid aux yeux, elles savaient ce qu'elles voulaient, comment faire, et ne reculaient pas devant les moyens. Entendre certaines de leurs conversations entre elles avait de quoi faire rougir les moins prudes mais il paraît que nous étions naïfs, que "celles qui veulent arriver font toutes ça."
Lorsqu'on est adulte, il faut garder la tête sur les épaules et ne pas se laisser entraîner dans des jeux qui n'attireront des ennuis qu'aux majeurs, les apprenties ayant l'excuse de minorité.
C'est pourquoi, lorsque nous avions repéré quelles cibles étaient visées, nous leur balancions en boutade et avertissement : "Y a du détournement de majeur dans l'air !"

C'est incroyable à quel point des hommes importants et responsables peuvent perdre toute raison,. Les polytechniciens sont aussi bêtes que les jardiniers devant la tentation facile, les manoeuvres séductrices de gamines qui n'ont souvent qu'un atout : leur jeune âge.
... mais on a vu des crimes plus graves.


Annexe :

Il y a aujourd'hui (30/09) trois jours que les commentaires s'accumulent dans les médias.
   Les anti Polanski, ceux qui le vouent à l'exécration éternelle, sont les mêmes qui, au moment de la guerre de Gaza, en janvier dernier, se déchaînaient contre Israël. 
Bizarre, vous avez dit bizarre ...
   Vous pouvez dire que j'ai une idée fixe et même me supposer une paranoïa. Vous n'empêcherez pas la réalité de la persécution.
Où va se nicher l'antisémitisme ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans humeur
commenter cet article

commentaires

Milla 10/10/2009 22:35



Alain Finkielkraut s'exprime assez bien sur la question, même si je ne partage pas tous ce qu'il dit, je pense que son raisonnement est logique, il parle de destruction des artistes et la passion
qu'on éprouverait à les voir tomber !

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/septdix/

a cette affaire vient s'ajouter celle de F Mittérand qui pris la défense de Polanski, évidemment l'assimilation a été très vite faite !



tipanda 10/10/2009 23:19


Un autre "cas" : Finkielkraut.
Il semble que tout ce qu'il déclare, à tout propos, soit propre à déclencher la controverse.

Je vois en lui un personnage sans concession et une intelligence supérieure. Dans ses fonctions de professeur à l'école Polytechnique, il est habitué à exiger l'effort et refuser la facilité. De
temps en temps, il déclenche la fureur de tous les indulgents qui voudraient l'indulgence pour les faibles et la sévérité pour ceux qui réussissent.
J'ai souvent tendance à lui emboîter le pas ; je crois qu'il faut avoir la même justice pour tous. Les élites en tout genres ne méritent ni plus d'indulgence ni plus de sévérité que les
médiocres.
Je crois que Frédéric Mitterrand n'aurait pas dû réclamer un statut spécial pour le grand cinéaste mais je suis indignée par le véritable hallali sonné contre Polanski par des médiocres qui
voudraient l'abattre parce qu'il est un grand cinéaste.
Tous les moutons de panurge étaient blancs ; c'est peut-être ce qui donne envie de s'intéresser au seul mouton noir du troupeau.



Milla 29/09/2009 13:09


Hi Jacqueline un petit coucou de Lille ou je suis en congés,

j'ai entendu parler de cette affaire, et je me rappelle aussi cette Kermesse, je ne sais si çà existe encore d'ailleurs...

Polanski arrété quelques 22 ans après les faits en Suisse, mais que dit la loi en Suisse, c'est surtout çà le problème, à part le fait que la jeune fille ait retiré sa plainte, pourquoi alors cet
acharnement ? 

Par exemple; Jerry Lee Lewis avait épousé une gamine de 15 ans  après l'avoir fréquentée quelques années (3 il me semble) et c'est vrai que sa tournée en Europe s'est vue écourtée à l'époque
alors qu'il se rendait en GB, par contre, il ne s'est pas retrouvé derrrière les barreaux pour autant, pas plus que Woody Allen Allen d'ailleurs !

Et puis c'est vrai que certaines filles paraissent plus mures qu'elles ne le sont, mais, en France par exemple, je pense que toute l'ambiguité réside dans la majorité sexuelle, aucune  loi qui
interdit une gamine de 15 ans d'avoir une relation avec un homme d'age mur alors que pour son mariage d'une mineure, l'approbation du Président est obligatoire... Or, pourquoi accorder cette
approbation  puisque çà peut aussi être une forme de pédophilie !

Par, contre, le sujet de ton billet est a double tranchant, soit on les laisse assumer des relations avec des hommes très murs, on élimine ainsi le problème relatif a la pédophiie, ou alors on est
formel  et en effet on interdit tout affichage des gamines, comme dans cette kermesse... mais çà engage tout un ciricuit, l'habillement, l'esthétique, les restos, etc ...
bonne journée @+++


Tipanda 29/09/2009 23:35



Si la réponse était simple, il y a longtemps qu'il n'y aurait plus de problème. Comme il est illusoire de chercher à tout résoudre, je préfèrerais voir appliquer quelques mesures de bon sens
:

- A force de voir des pédophiles partout, on est tombé dans la folie furieuse. Résultat : les adultes n'osent plus se trouver seuls avec un enfant ... au détriment du soutien scolaire et des
loisirs encadrés.
- Il faut garder un âge au mariage plus élevé que la majorité sexuelle car ce ne sont pas les mêmes contraintes qui sont en jeu. Une fille pubère, moyennant une contraception et une solide
formation à se protéger des MST, devrait avoir la liberté de mener sa vie sexuelle comme elle l'entend ; dès qu'il est en état de fonctionner correctement, son cul lui appartient, je ne vois pas
qui pourrait avoir autorité dessus. En revanche, le mariage, ses contraintes et ses responsabilités devraient être réservés aux adultes majeurs. La moindre erreur coûte trop cher.
Enfin, tout irait tellement mieux si les modèles de vertu et les "chevaliers à la triste figure" n'essayaient pas de faire passer leur haine du sexe pour une lutte très morale contre la
pédophilie.
Ah oui, je réponds à ta question, il y a plus de 20 ans que la KBM n'existe plus. Son énorme risque financier reposait sur des particulier qui l'avait garanti sur leurs biens propres ; au fur et
à mesure qu'ils ont vieilli, sont devenus des retraités moins aisés, ils se sont retirés et personne n'a voulu prendre la suite, le risque était trop grand.
Bonne soirée et à bientôt.



Recherche

Articles Récents

Liens