Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 09:56
       C'est un anniversaire passé,comme d'habitude, inaperçu.
Non, pas celui d'Obama, il est bien né un 4 août mais c'est encore un gamin.
Le 4 août qui nous importe a 220 ans.

     Demandons à des écoliers français ce que 1789 leur évoque.
A coup sûr, nous aurons droit au 14 juillet : prise de la Bastille.
     Etrange mémoire... Voyons de plus près.
    La Bastille, vieille forteresse, servait de prison au dix-septième siècle. Elle fut même symbolique de l'Ancien Régime. Les détenus n'y étaient pas obligatoirement expédiés par un tribunal ; un grand nombre des peines étaient décidées par une lettre de cachet, la décision sans discussion ni appel d'un personnage qui avait autorité  : le roi, un prince d'église ou même un père désireux de sévir contre un enfant désobéissant. C'était un symbole du droit régalien et de l'arbitraire.
    Un siècle plus tard,  les us et coutumes du royaume de France n'étaient pas restés immuables. A la lettre, les institutions n'avaient pas changé mais la réalité avait beaucoup évolué.  L'usage coercitif de la Bastille avait largement diminué.
Le 14 juillet, une émeute de la faim (il y en avait beaucoup cette année-là, les récoltes étaient mauvaises) se tourna contre la Bastille. La garde, peu nombreuse et plutôt débonnaire, ne fit aucune difficulté pour se rendre et ouvrir les portes, libérant ainsi quelques derniers prisonniers, des inadaptés que leur famille ne se donnait pas la peine de réclamer.
     C'était un fait divers sans importance mais il était promis à un brillant avenir dans les mémoires.
    Nous aurons l'occasion d'y revenir mais il nous faut d'abord rappeler que bien d'autres événements illustrèrent la première année de la Révolution.
     Les Etats Généraux avaient été convoqués pour essayer de traiter quelques urgences, en particulier le déficit du royaume (décidément, rien de changé sous le soleil ...)
     Les Etats se répartissaient en trois ordres : Clergé, Noblesse et Tiers Etat.
Le Clergé souffrait de sa division : le clivage des classes supplantait déjà la partition en ordres. Les députés du haut-clergé votaient avec la noblesse pendant que le bas-clergé, tout naturellement, rejoignait ses semblables du Tiers Etat.
La noblesse mangée de dettes n'était plus que l'ombre d'elle-même, dépendant du roi pour les titres et fonctions et de la bourgeoisie pour sa subsistance.
     Le seul ordre ascendant était donc le Tiers Etat
Une tradition erronnée l'a longtemps fait passer pour un rassemblement de pauvres et d'idéalistes. En réalité, l'initiative y revenait à une bourgeoisie souvent très riche qui avait besoin de liberté pour déployer ses entreprises.
    Devant le spectacle de division donné par les autres ordres, le Tiers Etat, convaincu que le fruit était mûr, s'empara des affaires, s'autoproclama Assemblée Nationale et entreprit de fonder un socle de réformes libérales.
    La nuit du 4 août,  l'Abolition des Privilèges fut proclamée.
C'est le vrai début de la Révolution Française, un événement riche de promesses et d'avenir. L'abolition des privilèges est le précurseur de la déclaration des Droits de l'Homme.
Il ne faut pas se tromper, prêter à cette Assemblée Nationale des préoccupations sociales. Elle reconnaissait  et admettait des inégalités : les différences liées au travail, au savoir et au mérite. Permettre leur épanouissement c'était d'abord éliminer les privilèges, les avantages liés à la naissance et au milieu.

    Ils sont bien étonnants mais très français, nos républicains auto-proclamés qui préfèrent se rappeler une émeute sans lendemain qu'une décision fondamentale pour l'avenir de nos institutions.
      Inutile de s'accorder le titre ronflant de "libéral" si on oublie l'origine de ses libertés.  
      Une émeute, on la mate. C'est une affaire de police : somme-toute, un non-événement.
Le cours des idées, la volonté du peuple, c'est un autre chantier... qu'il faudra bien, un jour, aborder sérieusement ...

          A bas le 14 juillet et Vive le 4 août !

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Milla 13/08/2009 21:06

mdr !!! écroulée ! ben çà doit etre l'effet mimétisme, et aussi le fait que les parents partent pendant les vacances scolaires, difficile  de faire autrement pour eux ! il y a quelques années je partais en octobre, et c'est vrai que c'est même mieux, déjà les pour les prix, puis le touristes sont moins nombreux.

Tipanda 14/08/2009 11:08


Que les internautes encore présents à la MIAOU soient remerciés ! Tendresse et solidarité.


Milla 12/08/2009 20:33

Hello Jacqueline, comment va ? les vacances ? pour m'en part je rentre a peine du Tarn... Bref, super de rappeler ce moment fort malheureusement passé a la trappe ! il faut croire que les hommes ont vraiment la mémoire courte :-) merci pour cette piquure, hihi ! @ bientot

Tipanda 13/08/2009 10:35


Les vacances sont terminées. Bonne reprise !
Avec tout ce qui s'annonce, c'est le moment de fourbir notre arsenal, nous avons toutes les chances d'en avoir besoin.
Pour ce qui est des vacances, je viens de publier une newsletter pour exprimer tout le mal que j'en pense :

Je hais les vacances.
... surtout celles que les autres s'obstinent à prendre.
Au mois d'août, on a du temps mais à quoi ça sert ? Même la toile s'immobilise.
Il reste deux consolations méchantes : penser à l'inconfort de leurs coups de soleil, la nuit, et plaindre avec malignité ceux qui s'ennuient au long des voyages qu'ils se croient obligés
d'effectuer. 
Tout ça pour vous dire qu'on sera content de vous retrouver.




Recherche

Articles Récents

Liens