Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 20:58
    Un reportage nous présente avec bienveillance des Afro-américains qui, à grand renfort de tests ADN, recherchent leurs origines et aboutissent sur la côte africaine d'où leurs ancêtres étaient partis en esclavage vers l'Amérique.
    Dès qu'ils savent d'où ils sont venus, ils s'offrent le voyage à la rencontre de leurs racines.
Pour certains, la découverte est si forte qu'ils décident de rester et font construire leur maison dans leur pays d'Afrique.
    C'est une aventure que le monde regarde avec sympathie comme une réparation de l'esclavage. Ils sont chez leurs ancêtres donc chez eux.
    Leur pouvoir d'achat américain représente une concurrence déloyale pour les acquéreurs locaux ; peu importe, personne ne remet en question leur droit à s'implanter dans la terre de leurs aïeux.

     Changeons de continent et de mémoire.
     Voyons du côté de la Judée et de la Samarie, les deux pays où s'épanouissaient les douze tribus d'Israël. Ceux qui ont lu la bible, ou simplement un peu d'histoire, sont habitués à ces deux noms plus évocateurs que "Cisjordanie", un vocable administratif à l'usage des géographes et des diplomates coincés.
A l'instar des Afro-américains en Afrique, des juifs ont entrepris de réintégrer leur lieu de mémoire.
Là s'arrête l'analogie et commence l'indignation des vertueux.
     Leurs implantations sont affublées du vocable injurieux de "colonies",  les Arabes qui acceptent de leur vendre des terres sont qualifiés de traîtres et, comme tels, menacés de mort, sans que cela émeuve grand monde.
     Les implantations juives n'ont pas la cote ; on va jusqu'à les assimiler à l'apartheid des Afrikaners.
     La mémoire qui leur a donné vie n'a pas droit de cité. Comme le diable, il faudrait l'extirper.

     Il y a fort à parier que l'arrêt de la colonisation ne changerait rien au conflit israélo-palestinien. Les implantations donnent un prétexte bien commode à ceux qui n'ont jamais accepté le retour des juifs en Israël. La guerre durera aussi longtemps que la haine, autant dire aussi longtemps que l'humanité.

      Des guerres, sur la planète il y en beaucoup et ceux qui ont la chance de vivre ailleurs sont en général fort peu concernés.  Pourquoi en va-t'il autrement de ce conflit-là ?
     
      La civilisation occidentale à laquelle nous appartenons est mouillée jusqu'au cou dans le commerce triangulaire et dans les malheurs du peuple juif. Nous ne pouvons pas être indifférents à la mémoire de l'esclavage et de la persécution des juifs mais nous ne répondons pas avec la même empathie.
      Tentons une explication.
      Il existe des formes d'esclavage moderne, même dans nos pays, mais il est interdit, passible des foudres de la loi. Dans son écrasante majorité, l'opinion est hostile à la traite des êtres humains.
 C'est d'autant plus facile pour des Européens qu'
à l'exception de quelques descendants d'armateurs négriers, ils ont peu d'occasions d'un choc des mémoires.
      A l'opposé, la question des persécutions antisémites est toujours présente. C'est une plaie qui ne demande qu'à se rouvrir et, paradoxalement, c'est  le juif qui est regardé comme le responsable de l'absence d'apaisement.
      En cas d'agression antisémite, la victime est sommée de faire la preuve du caractère antisémite du délit ou du crime. Lorsqu'un Français juif mérite des louanges, on le présente normalement comme français mais lorsque son comportement appelle la critique, c'est toujours le juif qui est coupable. On pourrait allonger la liste mais nous nous éloignerions de notre sujet, une illustration remarquable du tri sélectif (!) des mémoires.

      La mémoire n'est pas l'histoire. Pour qu'elle le devienne, il faut qu'elle soit acceptée, apaisée ... ce qui passe nécessairement par l'égalité de traitement.
 



Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans humeur
commenter cet article

commentaires

Milla 23/06/2009 12:28

l'égalté des traitements nécessite que l'homme bascule dans l'Agapé, pour l'heure l'Eros éternel domine ! 2000 ans ap JC, çà commence a faire long ! je crois ...

Tipanda 24/06/2009 09:50


Eros a du bon, aussi.
En ces temps de crise, il est même le seul à nous offrir des plaisirs gratuits.


tipanda 16/06/2009 10:30

Trouvé sur le blog de Gad : Je vous invite à lire l'excellente contribution de Jacqueline Simon, qui risque la comparaison entre le retour des Afro-Américains à la recherche de leurs racines en Afrique, et qui, bien souvent, choisissent de s'y réimplanter, et la situation des Juifs israéliens choisissant à vivre dans les fameuses "implantations" en Judée-Samarie/Cisjordanie disputée... Pourquoi le terme même de "colonisation" est-elle une insulte à ces "mémoires à trier" sélectivement, selon le juste mot trouvé par Jacqueline Simon pour décrire ce phénomène pourfendu comme illégitime? La "colonisation" réfère clairement à la prénotion de continuation de "l'esclavage" par d'autres moyens économiques et militaires. Or, c'est bien tout l'inverse que produit le mouvement sioniste, d'un retour et d'une libération de deux mille ans d'aliénation en Exil... Les implantations sont érigées sur des terres qui ne sont ensuite politiquement convoitées que parce qu'elles ont préalablement été exploitées, mises à profit et développées par ceux qui y font pousser des serres, des industries artisanales ou de pointe, du point de vue de l'irrigation, etc. Elles rendent grâce au "miracle du retour", à un regroupement de population en dehors des villes construites et habitées par des notabilités palestiniennes et ont, dans les périodes d'accalmie fourni du travail à ceux qui en cherchaient. De là provient le "scandale" de leur "survivance" et de leur déploiement. Si les armes se taisaient et si l'on laissait chacun vivre selon ses talents, si l'exigence n'était pas le "Judenrein' pour que les populations présentes tolèrent seulement ces centres de vie, aussitôt, le problème serait résolu et des perceptions nouvelles auraient toute chance d'éclore...Gageons qu'il n'en sera rien avant longtemps, malheureusement pour tous les résidents de la région.

Recherche

Articles Récents

Liens