Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 23:00
Histoire de rire un peu, l'occasion est plutôt rare dans la conjoncture actuelle, une info pêchée sur le net :

"Un prêtre polonais publie un guide sur la sexualité.

Le livre du Père Ksawery Knotz, intitulé "Le sexe comme vous ne l'imaginez pas ", pour les couples mariés qui aiment Dieu, est décrit comme un Kama Sutra catholique. Le prêtre franciscain raconte en détails comment les couples mariés peuvent pimenter leur vie sexuelle.  Certains Polonais mettent en doute la possibilité qu'une personne, ayant fait voeu de chasteté et vivant dans un monastère, puisse écrire un tel livre. Cependant, le guide, qui a le soutien de l'église catholique polonaise, est un succès et va être réimprimé."

Il est loin, le temps où les religieuses dans les couvents n'étaient pas autorisées à lire la Bible à cause de certains passages supposés scabreux dans l'ancien Testament.
Enfin, faut voir. Si les audaces du moine polonais ont la verdeur du cantique des cantiques, les amateurs de porno hard resteront sur leur faim. En attendant, rien que pour voir, ils auront acheté le bouquin, pour le plus grand profit de l'auteur, c'est à dire de son ordre qui, selon la règle, empoche les bénéfices. 
 
   Les dubitatifs se posent des questions sur la qualification d'un moine : a t'il l'expérience suffisante ?
Ce franciscain a peut-être pris modèle sur le fondateur de l'ordre. Le cher François d'Assise, comme beaucoup de grandes figures de l'Eglise, a mené une vie pour le moins dissolue, sexe et bagarres, avant de se convertir et de s'occuper sérieusement de sa vie éternelle.
     L'expérience sexuelle du moine est peu-être plus riche qu'on ne le croit.

     Les moines sont une communauté solidaire. On peut donc imaginer une organisation à l'image du monastère où vivait le Révérend Père Gaucher des "Lettres de mon moulin" (Alphonse Daudet ).
La providence divine lui avait permis de redécouvrir la recette d'une liqueur campagnarde ; elle remporta un tel succès que le couvent en ruines fut sauvé et retrouva la prospérité. Seulement, le brave frère Gaucher, devenu Révérend Père en reconnaissance des services rendus, ne pouvait trouver le juste équilibre des ingrédients qu'en goûtant au fur et à mesure de la fabrication. Résultat : il roulait régulièrement sous la table en chantant des refrains grivois. Comment faire pour sauver à la fois l'âme du Révérend Père Gaucher et la trésorerie du monastère ?
Aux grands maux les grands remèdes, le père abbé, en homme pratique, trouva la solution : les moines s'abîmèrent dans la prière pour racheter l'âme du dévoué Révérend Père pendant que ce dernier prenait les cuites justifiées par son dévouement à la communauté.
On se réjouit à imaginer le moine sexologue perfectionnant son expérience avec l'absolution et les prières de ses confrères.
     Le chant grégorien en mode de paillardes, accompagnant les exclamations et gémissements du stupre,  pourquoi pas ? C'est à étudier.
     Ce moine polonais est peut-être plus novateur qu'on aurait pu le croire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans l'air du temps
commenter cet article

commentaires

Milla 23/05/2009 00:43

chouette, un Kama Sutra catholique, un petit pas mais quand je pense aux polonais qui s'interdisaient le plaisir de la chair avant ce livre ! et dire qu'au moyen age, les bergères s'initiaient a la "chose" grace au cheptel, mais bon, il faut tout réinventer hein  !!!

Tipanda 23/05/2009 11:09


C'est pas que je veuille casser la barraque du Kama Sutra mais, à part son côté exotique, on a aucun mal à trouver mieux et surtout ... plus adapté à nos sexes occidentaux.


Janine+Thombrau+et+Bruno 18/05/2009 11:38

Au nom du pèze, du fric et du saint bénéfice.Amène !

Tipanda 19/05/2009 10:19


Sans oublier que "Ceci est mon corps".
C'est la transubstantiation de la chair aux espèces ... sonnantes et trébuchantes.


Janine+Thombrau+et+Bruno 18/05/2009 09:10

J'ai d'abord cru à un "HOAX" ...Puis en chercahnt ...Dans la revue GOLIAS:... On note par exemple les développements croustillants du Père Knotz sur le sexe oral (fellation) très éloignés des mises en garde et condamnations des anciens livres de morale dénonçant tout recours à des "vases non licites" pour recevoir le pénis et le sperme comme l’est le seul vagin de la femme mariée. Le franciscain recommande aussi la masturbation mutuelle dans la vie du couple : « Chaque geste – un type de caresse, une position sexuelle – qui vise à éveiller est permis par Dieu et le satisfait. Pendant l’acte sexuel, les couples mariés peuvent montrer leur amour de toutes les façons, ils peuvent s’offrir les caresses les plus convoitées. Ils peuvent se stimuler manuellement ou oralement. »
Le livre reste fidèle aux principes romains. Le frère Knotz décourage l’utilisation du condom ou des pilules contraceptives puisqu’ils « entraînent les couples mariés au-delà de la culture catholique vers un style de vie tout à fait différent. »
Le livre a reçu l’aval nécessaire des autorités religieuses de Pologne, signe de conformité avec l’enseignement officiel. A ceux qui lui demandent comme un prêtre, religieux qui plus est, peut-il être au courant de certains détails aussi intimes, le Père Knotz répond que son expérience lui vient de témoignages de couples et de sites internet. En tout cas, il s’est bien documenté ! A quand la traduction française ?AH !Le "sesque" des anges !Mais je ne pense pas qu'il y aura une édition en Français !Bonne journéeBruno

Tipanda 18/05/2009 10:50



Merci pour les précisions. Si on arrive à mettre à part le côté scabreux et drolatique (il n'y a encore rien de tel que le cul pour faire rire), il reste l'art consommé des religieux pour faire
feu de tout bois. Cachez ce sein que je ne saurais voir, sauf ... si ça me rapporte.
Pour les amateurs, il y a déjà longtemps que la Bonne Presse et autres publications catho éditent des manuels d'éducation sexuelle à l'usage des jeunes mais ils ne rencontrent pas un grand succès
car ils véhiculent d'abord les consignes pontificales que personne n'a plus envie de suivre. Ici, le frère Knotz semble être assez malin pour émoustiller le lecteur sans dépasser les interdits,
comme une certaine boisson dont nous ne ferons pas la publicité ; tous les aspects de l'alcool mais sans alcool.
Avons nous besoin d'un moine pour ce genre de service ?
Bonne journée.




Recherche

Articles Récents

Liens