Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 15:04
    Combien de fois l'avons nous déploré ? Les Français sont fâchés avec l'histoire ?
Hélas, l'occasion nous en est donnée trop souvent.
Et l'exemple vient d'en haut.
D'après les services de l'Elysée, le président de la République aurait célébré la journée du 8 mai pour commémorer l'Armistice de 1945.
On a beau chercher, pas de trace du moindre petit morceau d'armistice en 1945, juste la capitulation, à plates coutures et sans conditions, des restes d'un Reich qui devait durer mille ans mais a prématurément coulé dans un opprobre définitif.
Il s'est trouvé peu de monde pour relever l'erreur.
Ignorance générale ?
Hélas, c'est  vrai.
    Tout le monde parle de la deuxième guerre mondiale, elle est le cadre de nombreux films et romans, malgré tout, elle reste mal connue. Nous tenterons d'envisager une explication mais pour commencer, le plus urgent, il faut en finir avec la crasse ignorance d'une présidence en phase avec le ministère de l'éducation occupé à supprimer des postes et des heures d'enseignement de l'histoire.
    Il est grand temps de réclamer des moyens pour l'histoire.

     Il paraît que l'Europe indiffère le citoyen français. Il serait sans doute plus concerné s'il connaissait mieux l'histoire de son pays et de ses voisins. La création d'une entité européenne a établi la paix entre des états qui passaient le temps à s'entre-tuer. Une génération qui ne connaissait pas la guerre, c'était une une telle rareté qu'on en parlait durablement comme d'une époque exceptionnelle. Cette chance est la nôtre mais la conscience nous en échappe à cause des profiteurs de la mémoire.
     Qui sont-ils ?
     Ils sont nombreux, ce sont les héritiers auto-proclamés de la Résistance. Des gaullistes aux communistes, depuis 1945 ils comptent bien capitaliser le sacrifice des combattants de la France Libre pour ancrer leur pouvoir sur les nouvelles générations, quitte à prendre des libertés avec les événements.
      A la Libération, il n'allait pas de soi que la France fût au nombre des vainqueurs. L'état français, c'était Vichy, le Maréchal Pétain qui, en 1940, avait signé un armistice (celui-là en était un) honteux avec le Reich hitlérien. Des citoyens se sont insurgés, ils étaient divers ("ceux qui croyaient au ciel et ceux qui n'y croyaient pas"), ils ont formé la Résistance, ils ont été l'honneur de la France et lui ont rendu sa dignité. C'étaient des illégaux héroïques.
      Mais sans les armées alliées, ils n'auraient jamais bouté l'ennemi hors de France.
      Les vainqueurs de la guerre, c'était le trio de Yalta : Churchill, Roosevelt et Staline. Il a fallu que Charles De Gaulle fît preuve d'un grand talent de négociateur pour imposer la France au nombre des vainqueurs ; après tout, les résistances des autres pays occupés n'ont bénéficié d'aucun privilège, alors qu'elles avaient aussi laissé des morts sur le terrain et causé des pertes chez l'occupant.
      Non seulement les partis issus de la résistance française n'ont manifesté aucune gratitude à l'égard des alliés qui leur avaient offert une place, mais ils n'ont jamais cessé de les dénigrer, y compris dans leur manière d'arracher la victoire.
      On peut et on doit dire que Staline a été un tyran épouvantable, il n'est pas question de passer sous silence les massacres d'opposants, le goulag, l'antisémitisme. Mais vingt millions de morts sont oubliés un peu facilement, la guerre a été gagnée à l'Est, à partir de Stalingrad. Les débarquements à l'Ouest n'ont pu avoir lieu que grâce aux sacrifices de l'Est. Même si le personnage nous déplait, nous avons une dette ineffaçable envers Staline.
     Les Anglais ? A voir de quelle manière De Gaulle les a traités, on se dit qu'à leur place, on ne l'aurait pas accueilli. Etrange conception des lois de l'hospitalité ... Nos anciens avaient coutume de dire "morceau avalé n'a plus de goût". Enfin, passons, ... les règles de la politique ne sont pas celles du savoir-vivre.
     Enfin, les hommes politiques français ont fait preuve d'une injustice intolérable à l'égard de F.D.Roosevelt, le plus grand des présidents que l'Amérique se soit donné.  A défaut de pouvoir l'égaler, on essaie de faire oublier son oeuvre. Cet homme a redressé l'économie américaine fauchée par la crise de 29 et il a gagné deux guerres mondiales, une sur l'Atlantique et l'autre sur le Pacifique. Il est mort avant la fin des opérations contre le Japon mais l'essentiel était fait ; on peut même lui accorder la circonstance atténuante de croire que s'il avait vécu, il n'aurait peut-être pas cru indispensable de jeter la bombe atomique sur Hiroshima. Quand on se rappelle que toute cette oeuvre a été accomplie au prix des dernières forces d'un malade condamné, on est saisi d'admiration. L'anti-américanisme où se complaisent tant de nos compatriotes est insupportable quand il s'attaque à un si grand héros. Nous lui devons tant !
    
      Les controverses ne sont pas finies mais elles n'auront d'intérêt que si les débatteurs savent de quoi ils parlent.
Parmi toutes les revendications que nous préparons et que nous présenterons aux détenteurs du pouvoir, n'oublions pas des moyens pour l'histoire. C'est une affaire de salubrité publique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Milla 15/05/2009 15:35

Hello,super billet franchement, j'ai bien rit, parfois un peu jaune !! biensure que les américains font partie de notre histoire !! ainsi que tous les alliés d'ailleurs, dommage pour la transmission... mais que vont devenir les prochaines générations a ce rythme ?pas oublier que même les communistes français avaient caché l'héroisme des freres Manoucchian, sans l'affiche rouge jamais on aurait su leur participation a la résistance française ... ! mais pourquoi s'étonner, quand on pense a la page d'histoire que NS a tourné en invitant le président syrien  el-Assad  pour assister au traditionnel défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Élysées... 1789, première journée révolutionnaire à portée très symbolique... entouré de dictateurs fallait le faire quand meme !!! mais bon, c'es comme çà que s'inscrit l'hitoire, avec ses périodes d'évolution et d'autres de régression !!PS : je suis en train de lire "la banalité du bien" de Guy Konopniki, un régal qui se lit sans se forcer, il retrace d'ailleurs un peu le parcours de De Gaulle et les intellectuels de l'époque... ce dont manque les politiciens, c'est de cette dimension intellectuelle de l'histoire, ne compte que la gloire ;-)bonne journée Jacqueline @ +++

Tipanda 16/05/2009 10:46



Bonne idée. Il va falloir que je mette la "banalité du bien" à mon programme.
Evidemment, le rapprochement se fait avec le concept "arendtien" de banalité du mal et les "crimes de bureau". On oublie trop facilement une évidence : les plus grands criminels seraient
bien incapables de prendre une arme et de tuer une personne, ou même un animal (Hitler était végétarien). Ils ont organisé un système criminel qui fontionne, pour ainsi dire, tout seul par une
cascade de décisions administratives. A la manière de la division du travail, c'est l'éclatement de la responsabilité ; ainsi, personne ne porte seul le poids de la culpabilité.
Et nous ne sommes toujours pas à l'abri d'un tel système. La première vertu citoyenne est toujours la vigilance.



Janine Thombrau et Bruno 11/05/2009 23:07

Juste pour le plaisir  ... Après quelques recherches rapides sur Internet:
Journal  «  La Provence »   …   Du  8 mai  2009 :
« Istres se souvient de l'armistice du 8 mai 1945 »
 
Discours de Serge Dassault  le 8 mai 2006 :
Monsieur le Préfet, Mesdames et Messieurs les Elus, Cher Amis,
Si nous sommes réunis aujourd’hui, c’est pour commémorer ensemble le 59ème anniversaire de l’Armistice du 8 mai 1945, qui a mis un terme à la 2ème Guerre Mondiale.
 
 
FNCV Infos et Actualités des Combattants Volontaires :
8 mai 1945 : Armistice de la seconde guerre mondiale
 
Sans oublier toutes les communes , qui sur leurs sites ou blogs annoncent : cérémonies officielles de commémoration de l'Armistice du 8 mai 1945
Et y’en a un paquet quand on tape « armistice 8 mai 45 »Bonne soiréeBruno

Tipanda 12/05/2009 00:30



Moralité : non seulement les Français sont de moins en moins bons en histoire mais ils ont une forte tendance à obéir, suivre les ordres et même les simples indications dès qu'elles viennent d'en
haut. A la place des communicants du gouvernement, j'en profiterais pour lancer quelques plaisanteries, des poissons d'avril en toute saison dans les documents officiels, rien que pour m'amuser à
compter les naïfs qui gobent tout et suivent le mouvement.
Hélas, il est à peu près sûr qu'ils n'ont aucun sens de l'humour et que leur erreur n'avait rien de volontaire. Voilà ce qui arrive quand on recrute des énarques ; le risque était moindre au
temps où les politiques sortaient de Normale sup.



Weinheber 10/05/2009 21:12

Merci Jacqueline pour cette leçon d' histoire, il faut ajouter, que celle ci est liée  à l'actualité.Amitiés.Serge

Tipanda 10/05/2009 23:47



Difficile de faire ce genre de rappel sans avoir un air de donneuse de leçon qui agace le monde.
Mais impossible d'affronter bien des questions d'aujourd'hui tant que les vieux abcès ne sont pas crevés.
Amitiés. 



Recherche

Articles Récents

Liens