Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 10:20
    Décidément, nous n'avons pas fini de "nous esbaudir" devant les prises de position des belles âmes de la gauche démocratique.
 Elles ont au moins une qualité : elles sont fidèles.
Très logiquement,  elles ont toujours été opposées au racisme et à la colonisation. Qui pourrait les en blâmer ?
En vertu de ces principes humanistes et généreux, elles soutiennent les combattants qui s'illustrent dans ces grandes causes.
Très bien, sauf que ... ça sa gâte lorsqu'elles négligent de rectifier le tir.
 Des héros de la décolonisation ont "oublié" d'évoluer. Les grands espoirs se sont changés en déception pour les décolonisés. Mais il est des rectifications bien difficiles aux belles âmes. 
Le portait du Che, le soleil tropical et les cigares de Cuba aident les fossiles du communisme-canal-historique à fermer les yeux sur la faillite du régime castriste.
 Au nom du souvenir des combats contre l'apartheid, un voile pudique recouvre la gestion erratique de Mugabe;
Ce sont des citoyens noirs du Zimbabwe qui osent regretter l'ancienne Rhosésie, quand "la vie était dure mais on parvenait à élever ses enfants". Les belles âmes des pays bien nourris tiennent  la ruine du pays pour accident négligeable . Il en faudrait, plus pour qu'ils renoncent à leur rêve.
Les premiers coups de semonce remontent à plus de trente ans. L'exode des boat-people vietnamiens, la découverte du génocide cambodgien et des exactions commises en Chine au nom de la Révolution Culturelle laissent impavides les nostalgiques des manifs étudiantes. Se dire qu'on a usé des semelles de chaussures, pris des coups de matraque et parfois raté ses examens pour rien,  à n'en pas douter, c'est déprimant.  
Les belles âmes préfèrent se réfugier dans leurs rêves, même au prix de la négation des réalités.
Hélas, elles en deviennent aveugles. L'expérience n'a pas servi .
Chaque nouvel événement est soumis au même filtrage.
Un mouvement islamo-fasciste s'approprie la revendication palestinienne ? Qu'importe, les belles âmes ont décidé de soutenir la cause et, dans la foulée, tous ses représentants. 
Il vaut la peine de s'y attarder. 
D'abord, la gauche serait-elle antisémite ? Si vous lui posez la question, soyez certains de recevoir une dénégation indignée. On vous citera en exemple la participation des mouvements de gauche à toutes les cérémonies commémoratives de la Shoah et la loi Gayssot initiée par un communiste. C'est même dans leurs rangs qu'on trouve le gros des bataillons de la mémoire.
La victime juive a du succès auprès des militants, du moment qu'ils peuvent l'associer à d'autres combats. On aime la porter en emblème, entre "des sous !" et "nos retraites !"...
Mais un bon juif est un juif mort...
S'il est vivant et décidé à le rester, de Vallès à Guesde, la gauche retombe dans les vieux démons de l'antisémitisme populiste où elle opère d'improbables jonctions avec les thèmes les plus éculés de la vieille droite catho. Les juifs seraient tous riches (voir l'affaire Siné). On oublie le petit tailleur, le savant, l'artiste, on ne voit plus que le banquier, on a même pris un malin plaisir à souligner la judéité de Madoff soupçonné d'escroquerie.
Surtout, le peuple juif serait le seul peuple qui n'aurait pas droit à un état. Lorsqu'Israël est attaqué, il faudrait que le juif retrouve son éternelle position de victime, il n'a pas le droit de se défendre.
Certes, les gens de gauche ne se voient pas en suppôts de l'antisémitisme mais beaucoup n'hésitent pas à se dire antisionistes. Ils reprennent et popularisent une vieille scie : "on" aurait donné un état aux juifs en dédommagement de la Shoah. Il n'est pas difficile d'en avoir la confirmation en interrogeant les foules, on arrive forcément à bourrer les crânes quand on néglige d'enseigner l'histoire.
Un minimum de connaissances suffirait pour mettre à mal de tels contes à dormir debout.
Israël n'a pas été donné ; les militants sionistes présents dans le pays se sont battus pour faire naître un état, particulèrement contre la puissance mandataire, une Grande-Bretagne qui avait d'autres vues sur cette terre et ne voulait surtout pas contrarier sa politique arabe.
 Ils n'ont pas dépossédé la Palestine ; elle n'existait pas. On se trouvait en réalité dans une ancienne colonie ottomane. La défaite de la Turquie, alliée de l'Allemagne pendant la première guerre mondiale, avait placé sous mandat britannique ce territoire qui abritait de nombreuses communautés religieuses, des juifs et des musulmans mais, aussi, des chrétiens de toutes obédiences ... globalement des représentants de toutes les religions du Livre, tous convaincus d'y avoir des lieux saints.  Parmi eux, les premiers à revendiquer la création d'un état furent les sionistes ; ils avaient acheté de la terre aux colons turcs et constitué depuis longtemps un embryon d'état reconnu par la déclaration de Balfour comme un Foyer National Juif. On ne peut jamais refaire l'histoire mais, pour ceux qui voudraient absolument s'y risquer, il faut reconnaître qu'à l'époque, il n'existait  aucun projet arabe cohérent pour concurrencer la revendication d'un état d'Israël. Et il n'en existe toujours pas. Ceux qui parlent de La Palestine sont incapbles de se mettre d'accord pour en donner une définition.
Ni l'histoire, ni le droit international ne justifient de déclarer
Israël illégitime.
Les gens de gauche, particulièrement soucieux du Droit et de la Mémoire, sont mal placés, en contradiction avec leurs propres certitudes, s'ils contestent l'existence de l'Etat d'Israël et son droit à l'autodéfense qui est en est la conséquence directe.
Malgré toutes ces considérations, une grande partie de la gauche est hostile à Israël. Elle va jusqu'à soutenir des religieux intégristes, des islamo-fascistes à l'opposé de toutes ses convictions.
Il existe heureusement des amis d'israël à gauche mais, comme moi, ils se sentent bien seuls.
  Comment justifier tant d'incohérence ?
Hélas, par de petits calculs franco-français.
Tout parti politique a besoin d'électeurs et de militants, il doit cultiver, ménager tous les viviers possibles. Pour l'opposition, il faut travailler les moins bien traités par le pouvoir en place, parmi eux, les familles et amis des immigrés. Il est facile d'imaginer que ces électeurs potentiels sont des musulmans antisémites...
...c'est peut-être vite dit.

Il est, de toute façon, indigne de faire reposer l'essentiel, le socle de ses convictions sur d'aussi  misérables petits calculs.














Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans l'air du temps
commenter cet article

commentaires

Weinheber 11/01/2009 13:27

Jacqueline, il ya toujours eu de l"antisémitisme et de l'antisionisme à droite comme à gauche dans l'histoire.Amitiés.Serge

Tipanda 12/01/2009 00:32



Certes, mais si la chose paraît logique de la part d'une extrême-droite nostalgique du fascisme et du nazisme, en revanche elle est incompréhensible chez des militants des Droits de l'Homme.
Lorsque la situation oblige à choisir son camp, prendre contre Israël le parti de l'islamo-fascisme, c'est travailler contre l'humanité.
Amitiés.



Recherche

Articles Récents

Liens