Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 00:00
      Dimanche  soir, sur Fr5,  une sorte de résumé de la première année de Knut , le bébé ours blanc du zoo de Berlin...
Devançons les sarcasmes. De graves censeurs croient sérieux de dénoncer l'utilisation médiatique, pour ne pas dire publicitaire, de cet ourson transformé en peluche, Dans un  haussement d'épaules, ils font remarquer que sauver un ours blanc en le rendant inapte à la vie sauvage c'est un caprice bien coûteux qui ne pourra en rien modifier l'inéluctable destin de l'espèce. Les ours blancs sont condamnés par le réchauffement climatique, c'est à lui qu'il faut s'attaquer, et patati et patata ...  Leur gravité sentencieuse m'agace.
Knut respire la vie, câline son soigneur comme fait un chaton près de sa mère. Pourquoi refuser notre plaisir ?
L'ourson n'est pas conscient du destin de ses semblables. Il jouit de la vie et le spectacle de son plaisir nous ravit. Que lui demander de plus ?
   Mais la réalité ne se laisse pas oublier, la trêve des confiseurs est passée de mode. L'aviation israélienne attaque Gaza.
Qui peut s'en étonner ?
Nous sommes dans un talon d'Achille d'une antiquité biblique mais nous ne retournerons pas aux calendes grecques, ou plutôt philistines dans ce cas, nous nous contenterons des vingt dernières années.
Voilà des lustres que les villes israéliennes autour de Gaza reçoivent des explosifs tous les jours ;  n'importe quel autre pays soumis à une telle agression pourrait se livrer à des représailles avec la bénédiction de ses voisins, de l'ONU et des autorités morales de toutes obédiences.
N'importe quel état ... sauf Israël.
C'est qu'il est toujours vivant, l'antisémitisme bien recuit, pas déstabilisé pour deux sous par les exploits des nazis. Il a seulement appris à parler politiquement correct ; il ne dit plus "mort aux juifs" (trop direct) mais "le sionisme doit cesser".
Un bon juif est un juif mort, voilà l'idée fondamentale qui détermine les réactions de beaucoup, avec son corollaire : le juif est né pour subir ; le voir se défendre est, en quelque sorte, une erreur de casting.
Pourtant, il a déjà connu des bouleversements, ce casting. Il y a eu la guerre des six-jours gagnée, la guerre de Kippour gagnée. C'était un autre temps, pas encore très éloigné de la Shoah ; le peuple d'Israël connaissait le prix à payer pour exister. Aujourd'hui, chacun de ses enfants est devenu précieux, il veut défendre le droit de tous à exister avec le moins de pertes possible, c'est le recours à l'aviation. Le soldat est mieux protégé mais l'adversaire peut tirer parti du manque de précision dans les détails pour s'incruster, se terrer dans des abris qui seront autant d'abcès de fixation rendant illusoire tout règlement militaire définitif. Il reste le choix de l'action terrestre, à condition d'être prêt à de lourdes pertes.
Précisément, un tel sacrifice, le Hamas serait prêt à l'envisager. Difficile pour un état de droit d'affronter un ennemi formé de parents qui acceptent de faire de leurs enfants de futurs kamikazes. Une mère digne de ce nom qui voit son gamin sortir pour aller jeter des pierres l'enferme à la maison et lui interdit d'aller risquer sa vie dans la rue. Chez les islamo-fascistes, les parents sont fiers de voir leurs enfants affronter des soldats et, même, s'éclater(!) dans des attentats-suicides. Ils les appellent des "martyrs" pour faire pleurer dans les chaumières, en oubliant que le martyre, d'après sa définition religieuse, est toujours subi, jamais volontaire ; par la même occasion, ils négligent aussi de rappeler que, la plupart du temps, ils ont touché le prix du sang.
Le grand problème pour Israël est là : une démocratie consciente du prix de la vie humaine ne peut se battre à égalité contre des fanatiques instrumentalisés.
Il y aurait bien une solution : que les autres démocraties, au nom des droits humains, veillent au désarmement de Gaza.
Ne rêvons pas, l'ONU, représentation théorique des états de droit,
regarde ailleurs lorsque les combattants islamistes utilisent ses ambulances UN pour transporter des munitions. Elle est influencée ou intimidée par les dictatures de tout poil ... et spécialement les barbus (ça va se soi).
La situation est dramatiquement simple : Israël n'est pas près d'en avoir fini avec Gaza.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans l'air du temps
commenter cet article

commentaires

Weinheber 30/12/2008 14:38

Jacqueline, je voudrai dire que la désinformation continue,il faut remonter nos manches, rétablir la vérité.Amitiés.Serge

Tipanda 30/12/2008 15:57


Ensemble, on se sent déjà moins seul et c'est bon. Il paraît que la vérité finit toujours par triompher, ce serait bien si elle n'attendait pas une éternité. Essayons de remporter la victoire des
claviers sur les abrutis de la rue.
merci de vous être inscrit à ma newsletter. A bientôt.
Amitiés.
Jacqueline.


Recherche

Articles Récents

Liens