Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 10:09
    Nous sommes en plein dans la semaine des voeux, bientôt le Nouvel-an et, d'ici là, on invoque les lumières.
Chacun dans sa chapelle fête Hanouka, Noël ... et, si l'on est à court de divinités, il reste les anciens cultes néolithiques.
    On se replonge dans un vieux grimoire ( vous l'aurez remarqué : un grimoire est toujours vieux.) opportunément retrouvé dans un coin ; il nous explique ce que les hommes du temps des mégalithes allaient chercher à Stonehenge ... et on se prend à rêver.
Au solstice d'hiver, le jour se fait désirer, la nuit s'étire, la peur gagne les hommes.
Et si le soleil mourait, si le jour ne revenait plus ? Confusément, naît une certitude : il faut aider  la vie à renaître, accompagner le soleil dans son retour.
Les hommes ont élevé un cercle de pierre démesuré pour leurs mains nues, dans un seul but : voir le soleil réapparaître  au fond d'une faille étroite, entre deux blocs.
Il surgit avec timidité puis s'enhardit, inonde la roche et c'est un grand soupir, le soulagement qui s'exhale. La fête se déchaîne autour des feux pour soutenir le soleil dans sa course.
Ils étaient nos ancêtres, ces adorateurs du soleil d'hiver, mais nous les avons oubliés.
       Pendant ce temps, au croissant fertile est apparue la civilisation.
 Le soleil n'est plus un dieu. On ne craint plus sa mort.
Les hommes ne construisent plus d'édifices à son culte. Ils l'utilisent dans les monuments à la gloire de leur dieu trop immatériel et abstrait. Tout l'art du vitrail n'a pas d'autre but.
Mais il sera dit qu'on ne peut jamais faire table rase du passé. Les peuples tenaient à leurs rituels, alors même qu'ils en avaient oublié le sens. Au lieu de les combattre, les clercs et autres gens instruits les ont adaptés, amadoués, récupérés. On n'échappe pas à la culture qui nous a vu naître.
Le solstice d'hiver est une fête dans tous les monothéismes, et même pour ceux qui se croient hors des religions.
La bûche de Noël et les concours d'illuminations se sont que les avatars modernes des brasiers que nos ancêtres allumaient pour ne pas laisser la victoire à la nuit la plus longue de l'année.
Cette nuit de toutes les terreurs, la voilà devenue temps des plaisirs et des solidarités.
       Parfois, l'esprit bat la campagne à la recherche d'un Noël original qui sortirait de l'habitude. Imaginons : dans le cercle de pierres de Stonehenge, nous serions dans l'attente de l'apparition du soleil dans son créneau fatidique. Parions que nous serions aussi angoissés que nos aïeux.
 .. Et c'est ça qui serait bon !


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Articles Récents

Liens