Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 10:06
      Comme prévu, le populo a fait un effort. Le téléthon aura des sous.
C'est une bonne nouvelle pour la recherche, même si nous avons le droit de rester circonspects quant-au choix des travaux financés. Encore une fois, la vedette a été donnée à des enfants susceptibles de faire pleurer Margot. Si vous avez dépassé l'âge médiatique, vous n'intéressez plus personne.
Mais bon, c'est toujours ça...
Comme prévu également, les gens au pouvoir ont été remarquables de discrétion. Il ne faut pas compter sur eux. Ils ont bien assez à faire à récupérer les bêtises des riches, ce qu'ils nomment La Crise et qu'il serait plus convenable d'appeler le Crime Economique.
Ils sont vraiment touchants de bonne volonté niaise. Un député Marini, a proposé sans rire que les pertes boursières puissent être déclarées au chapitre des pertes déductibles de l'impôt sur le revenu.
Nous avons bien ri (jaune) ...
Au diable la timidité ! Allons plus loin. On recherche un collègue de Marini pour déposer un projet de loi rendant déductibles les pertes de casino.  Il y a longtemps que les mafias diverses et variées s'échinent à trouver des moyens de blanchir leurs gains. En voilà un bon.
Il est grand temps de faire leur place à toutes les industries (et même à leurs chevaliers).
Encore un effort ! Vous y êtes presque. 
Après tout, c'est très simple à comprendre : puisque les pauvres sont les plus nombreux, c'est bien à eux de tout payer.
Les riches sont plus rares, peut-être faut-il les ranger parmi les espèces en voie de disparition. Il faut les aider.
Logique, on vous dit.

Episode suivant : le 1er ministre repousse la proposition.
Beaucoup se diront que le gouvernement tire à hue et à dia, en gros que c'est le b ...
Au premier abord, c'est évident.
Après mûr examen, une autre explication paraît plausible, celle du couple de flics dans les séries policières. Pour faire parler le suspect, en tirer ce qu'ils cherchent, ils se mettent à deux, un violent qui menace et brutalise, un "gentil" qui fait ami avec l'interrogé pour le convaincre de faire et dire ce qu'on lui demande, pour éviter de le livrer au "méchant".
De plus en plus, c'est la pratique de nos gouvernants. On vous annonce des horreurs, des mesures scandaleuses, puis le "deus-ex-machina" annule le projet qui faisait si peur. Tout le monde souffle.
Vous êtes rassurés, vous laissez venir un tas de mesures aussi méchantes mais médiatiquement plus discrètes.
Quand vous vous ennuyez, profitez-en pour revoir quelques vieux nanars policiers. Ils sont plus instructifs qu'il ne paraît.
   
                                

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans l'air du temps
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents

Liens