Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 22:09
      Aux chiottes ! ... Pardonnez moi cet écart de langage, je n'ai pas trouvé d'expression mieux adaptée.
Vous croyez peut-être qu'il va être question du PS ?
Non. Ce n'est pas faute d'envie de lui appliquer la vigoureuse objurgation, mais il a déjà fait répandre trop de paroles et d'écrits.
Le seul qui triomphe et rigole, c'est Sarkozy. Ce n'est plus de la connerie , c'est une faute.
Requiescant in pace !
Passons à plus sérieux et positif.

Comme chaque année, Noël approche. Malgré la crise et les restrictions, nous festoierons, ce qui nous laissera une vague sensation de culpabilité que nous essaierons de nous faire pardonner en laissant notre obole à quelques oeuvres caritatives ou humanitaires. Nous avons l'embarras du choix, elles sont toutes sur les rangs pour le grand festival de la bienfaisance. Et, comme tous les ans, la palme d'or ira aux ONG qui aident les enfants.
    Nous sommes irrésistiblement attirés par les tout-petits. Nous donnons pour améliorer les conditions de la naissance puis la nourriture et la santé des bébés. Et, lorsqu'ils atteignent l'âge de l'école, ils n'intéressent plus grand monde. Nous les sauvons, bébés, pour les abandonner à la faim, la maladie et la mort précoce à un âge où aucun enfant ne devrait mourir. Ainsi va notre inconséquence.
Il est grand temps d'appliquer à nos coups de coeur un peu plus de logique.
Mon projet n'est pas la rédaction d'un catalogue exhaustif des mesures utiles à la survie et la croissance des enfants. Il y a des spécialistes qui s'en chargent mieux que moi.
J'aimerais reprendre un thème peu exploité mais qui vient d'être souligné par des ONG : les pauvres aussi doivent avoir accès à des toilettes.  Problème facile à décrire : les excréments abandonnés n'importe où attirent les insectes, lesquels prolifèrent et colonisent les êtres humains en répandant les microbes dont ils sont porteurs. Là où ils sévissent, règnent des maladies normalement éradiquées par l'hygiène : la typhoïde, le choléra, le paludisme et même la peste. 
On a, un temps, cherché à éliminer les insectes mais il a fallu reconnaître l'échec de ces pratiques lorsqu'elles ne sont pas associées à une prévention hygiénique, sans compter les risques sanitaires liés à la toxicité des insecticides.
L'acte préventif de base repose sur une idée très simple : il faut construire des toilettes et en apprendre l'utilisation.
Les vendeurs d'installations se frottent les mains devant le marché en perspective; mais qui va payer? Les gens à équiper sont des pauvres parmi les pauvres.
Il faut sortir de nos habitudes. Il n'est pas question d'installer partout notre modèle de sanitaires avec chasse d'eau, justement ... à cause de l'eau. S'il faut attendre que tous les territoires soient équipés du tout-à-l'égout alors que l'eau courante est encore un luxe, le problème des WC n'est pas près d'être résolu.
Dans certains pays, l'eau potable est une denrée si rare et précieuse qu'on en manque même pour boire. Pas question de la gaspiller dans l'évacuation des excréments. De toute façon, dans les régions densément peuplées, notre gaspillage d'eau est un modèle condamné.
Alors, pas de solution ?
Elle existe, et depuis des temps immémoriaux. Des écologistes l'ont remise au goût du jour dans nos pays développés sous l'appellation "toilettes sèches".  Elles sont parfaitement adaptables aux régions démunies. A défaut, des latrines de campagne, comme les armées en mouvement savent en construire, seraient un grand progrès, et tout le monde est capable de les réaliser.
Encore faut-il être convaincu de leur urgence. C'est ici qu'on retrouve l'impérieuse nécessité de l'éducation, une éducation qui doit passer par les femmes.
Tant qu'elles resteront chargées des travaux domestiques, des soins au bétail et de l'éducation des enfants, elles seront sensibles aux progrès de l'hygiène (là où les hommes préféreront l'installation d'une parabole ... -8)
Moralité : comme on ne peut pas donner à tout le monde, il faut faire un choix. Donnons aux ONG qui s'occupent de l'éducation des filles. Sous les pouvoirs machistes, et singulièrement en terre d'islam, elles ont bien du mal à subsister et mener leur action.
Elles ont besoin de nous, ne les décevons pas.

Tipanda : www.jacquelinesimon.com


Un courriel reçu à ce propos :

De bons arguments
oui l'éducation des filles devrait être prioritaire. Le monde tournerait mieux s'ils y avait plus de femmes aux pouvoirs dans beaucoup de pays. On penserait davantage aux enfants, on leur donnerait moins d'armes et on s'entretuerait moins, je pense.
Le problèmes des installations c'est l'entretien, par qui ? comment ? même pour les toilettes...évidemment par les femmes le plus souvent
j'ignore si il y a une organisation qui s'occupe de ces installations ?
Patrick


Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans l'air du temps
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents

Liens