Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 10:15
Où vont se nicher les occasions de se marrer ...!
D'habitude, lorsqu'il est question de conflits religieux au Proche-Orient, on pense musulmans contre juifs, Palestine contre Israël. Nous nous encroûtons dans la routine, nous oublions toutes les autres possibilités.
Et les voilà qui se rappellent à nous.
Ne résistons pas au plaisir de découvrir cet entrefilet paru dans Israël Infos :

Émeute au Saint Sépulcre Le site Internet nana10 a diffusé, dimanche après-midi, une vidéo incroyablement violente retraçant les affrontements qui ont eu lieu sur l'un des sites les plus vénérés par les adeptes de la foi chrétienne, la basilique du Saint Sépulcre, située dans le secteur oriental de Jérusalem - où selon la tradition des Pères de l’église, le messie a été martyrisé puis enterré - entre des religieux appartenant à la tendance grecque orthodoxe, et des croyants issus des rangs de la communauté arménienne, lesquels se vouent un dégoût haineux aussi tenace qu'ancien, et cohabitent en ce lieu tenu pour profondément sacré dans des conditions surréalistes où la moindre messe est réglementée, chronométrée, et présentent un haut potentiel de friction inter-commnautaire. [© Flash90] Sur ces images reprises par les médias internationaux, où elles ont parfois donné lieu à des commentaires caustiques évoquant un «pugilat ecclésiastique», les popes n’hésitent pas à se servir des cierges comme de matraques, alors que les plus belliqueux tentent ouvertement d’arracher les soutanes des «hérétiques» du camp d’en face ou les traînent par le chignon (que portent certains fidèles qui se vouent à l’adoration du Christ), à moins qu’ils n’utilisent une croix géante en guise de massue. La police israélienne, puis des membres de l’unité des gardes-frontière, ont dû intervenir dans une panique indescriptible avant de parvenir à neutraliser les principaux «meneurs», qui avaient catégoriquement refusé de se rendre.


Les occasions de rire, dans un novembre pluvieux, ne sont pas si nombreuses. Il faut savoir en profiter

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda - dans l'air du temps
commenter cet article

commentaires

Bruno et Janine Thombrau 11/11/2008 01:19

 Ca rappelle étrangement.....
A la suite d'une bagarre à propos de " fouaces ", le roi du grand pays de Lerné Picrochole ( étymologiquement " bile amère ") déclencha une guerre sanglante à son voisin Grandgousier : un litige intercommunal aux conséquences terribles.
Tout d'abord, l'horrible Picrochole envoya ses quelque treize mille six cent vingt-deux soldats pour dévaster le pays de Grandgousier: mais qui eût cru qu'il y avait tant d'hommes dans ce petit canton de Touraine ? Ils employèrent une artillerie impressionnante : canons, bombardes, fauconneaux... et ils s'attaquèrent à tout ce qu'ils trouvaient sur leur passage : porcs, truies, gorets et quelques fermiers.
Puis ils voulurent s'attaquer à l'abbaye de Seuillé (ainsi qu’à sa vigne!). Tout ceci était sans compter sur l'intervention musclée du vaillant moine de Seuillé, Frère Jean, qui chassa ces malotrus à coups de bâton. Ils n'auraient jamais dû s'attaquer à la boisson divine ! Et c'est guidé par la voix de Dieu qu'il tua à lui tout seul les quelque treize mille six cent vingt-deux soldats du pays de Lerné.
Devant l'ampleur que prenait cette guerre, Grandgousier fit appel à son géant de fils, Gargantua qui accourut aussitôt. La riposte fut fatale aux soldats de Picrochole. En effet ,malgré une défense acharnée des canonniers (boulets de pierre ou grains de raisin ?), ils furent tous noyés à cause du cheval incontinent de Gargantua.
Résultat : une crue immense qui fit des milliers de morts et deux villages dévastés par la guerre. Et tout ceci pour quelques vulgaires brioches !
La guerre PicrocholineBisesBruno

Tipanda 11/11/2008 11:20



Décidément, il faut toujours revenir aux valeurs sûres !
Rabelais ... on imagine avec délice quelles pages la situation actuelle pourrait lui inspirer .  Il trouverait, de toute façon, mieux que toutes nos élucubrations. Merci d'avoir ainsi
ressuscité les inégalables guerres picrocholines. On pourrait les appliquer à un grand nombre de nos guéguerres... Qui pourrait écrire un pastiche rabelaisien pour mettre en scène les rivalités
des Ségolène, Bernard, Martine ... ?



Recherche

Articles Récents

Liens