Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 08:20
 Une agression dans le XIX ème arrondissement, comme d'habitude dans ce quartier, les victimes sont des porteurs de kippa et comme d'habitude, "on" exprime des doutes sur le caractère antisémite des faits. Le doute n'est guère possible mais on préfère lui donner une chance. Regarder en face l'antisémitisme moderne, en France, c'est trop difficile.
Il faut bousculer des tabous.
 On doit remettre en question une vieille certitude : non, l'antisémitisme n'a jamais été réservé à l'extrême-droite. Rappelons la célèbre affaire Dreyfus, on trouvait des antidreyfusards à gauche. Ils propageaient avec conviction l'idée  que les juifs s'enrichissaient sur le dos du peuple. Depuis, la gauche a renié les plus voyants, ceux qui ont, à l'instar de Doriot, rejoint le fascisme et la collaboration avec les nazis. Mais il reste des grandes figures jamais désavouées par la gauche malgré leur antidreyfusisme ; pensons à Jules Guesde, toutes ses rues et places n'ont pas été débaptisées.
La judéophobie ouvriériste existe toujours, et même plus que jamais depuis que la clientèle ouvrière des partis de gauche a pris une coloration immigrée et musulmane. Ceux qui croient en la légende du juif riche et les musulmans pour qui un juif ne saurait être qu'un "dhimmi" ont opéré leur jonction.
Ils ont "remis une couche" en prenant l'antisionisme à leur compte. C'est une opportunité à exploiter, ils ne s'en privent pas mais le sort de la Palestine n'a pour eux qu'une utilité circonstancielle. Ils étaient antisémites bien avant d'être antisionistes.
Les politiques, devant cette situation, sont tous mal à l'aise.
La droite conserve des fonds de placards peu reluisants, elle ne tient pas à se voir rappeler des sympathies pas complètement liquidées avec les criminels collaborationnistes. Elle nie son passé d'autant plus énergiquement qu'il suffirait de presque rien pour le ranimer. De toute façon, elle ne veut rien avoir à faire avec ce nouvel antisémitisme immigré et musulman qu'elle déteste peut-être encore plus que les juifs.
Quoique ...La haine a-t'elle des limites ?...
La gauche, de son côté, a fait un héritage empoisonné. Elle ne peut approuver clairement un antisémitisme contraire à tous ses fondements idéologiques mais se priver d'un stock de voix et d'opinions qu'il suffit de ramasser ... c'est une tentation bien difficile à repousser.
Alors tout le monde prend le parti de ne pas voir. Il n'y a pas d'antisémitisme puiqu'on a décidé que c'était mieux ainsi.
On attend l'incident gravissime, le crime ? ... L'aveuglement organisé est même capable d'y résister. la torture et le meurtre d'Ilan Halimi n'ont pas suffi.  Ceux qui ne voulaient pas y voir la haine du juif y ont trouvé d'autres motivations.
Pendant ce temps-là, le fossé continue à se creuser et les politiques à se discréditer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Simon Tipanda - dans l'air du temps
commenter cet article

commentaires

Michel Schneider 08/09/2008 11:43

Chère Jacqueline,tu as malheureusement raison.Merci de ta vigilance,bien amicalement,Michel.

Tipanda 08/09/2008 14:54


merci, Michel, merci de ton soutien. Il y a, comme ça, des moments où l'on préférerait avoir tort .
Le plus remarquable, dans ces tristes affaires, est cette improbable alliance des extrêmes. Elle rassemble des gens que tout devrait séparer ; tout sauf la haine du juif.


Recherche

Articles Récents

Liens