Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2008 6 09 /08 /août /2008 09:09
Le monde trépignait d'impatience bien entretenue.
Les trompettes de la renommée l'avaient sonné à perdre le souffle : à Beijing, on allait voir ce qu'on allait voir.
Et on a vu.
Nous l'attendions et le craignions, le remake agrandi de Berlin 1936.
 Le CIO persévère toujours et ne recule jamais. Comme les singes de la sagesse, il est sourd et aveugle mais il n'est pas muet et avance droit, poussé par le plus fort.
Nous n'avons pas été déçus ; depuis 36, la technologie a fait des pas de géant et Leni Riefenstahl peut aller se rhabiller. Les dieux du stade rampent toujours aux pieds du fric et du pouvoir mais ils le font en musique et dans la gloire ; ils sont accompagnés par une foule immense remontée comme une pendule.

Tout ce monde aux pieds du veau d'or, c'était si émouvant ! Il en est un qui ne pouvait pas se tenir à l'écart, c'est le président bling-bling de la France, il y avait forcément un rôle pour lui dans la distribution .
Il s'est dit "après tout, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis", s'est empressé d'oublier ses dires du printemps et s'est précipité vers ce qui restera pour la postérité un nid de drôles d'oiseaux, en n'oubliant pas, dans la foulée, de renvoyer aux calendes grecques sa réception du Dalaï Lama.
C'est bien mal interprêter son abnégation que  d'y  voir tant de méprisable noirceur.  Il a pris sa décision, la mort dans l'âme, uniquement motivé par l'intérêt national.
Il nous l'a dit : le commerce international de la France ne peut tourner le dos au quart de l'humanité.  Il peut toujours espérer, mais y-a-du-boulot.  Il y aura peut-être un petit quelque-chose à leur fourguer, aux Chinois.
Pour achever de lui casser la baraque, on peut lui rappeler que les Allemands vendent bien plus à la Chine mais Angela Merkel est restée à la maison. On a les nerfs qu'on peut.

Ce n'est pas la peine de se faire du souci pour se ruiner la santé mais ... qu'un type aussi fragile, sensible au roulis, détienne les codes de déclenchement de l'arme nucléaire, ça donne des frissons qui ne sont pas de plaisir.

Les admirateurs de l'olympisme faux-cul  rediront benoîtement que c'est un mouvement de paix.
Qu'ils exultent de bonheur. Au même moment que la gloire de pékin subjuguait les princes qui nous gouvernent, la guerre éclatait entre la Géorgie et l'Ossétie. Une mission de paix est assurée, sans rire, par la Russie qui est le meilleur allié de l'Ossétie.
Nous pouvons attendre longtemps un cessez-le-feu.  Rien ne peut se faire dans l'immédiat, ils sont tous aux JO.
Ces Caucasiens mal élevés doivent pourtant le savoir, "do not disturb". On peut être un peu tranquille, quand- même !
Qu'ils se le tiennent pour dit, eux et tous les crèvent-la-faim de la planète.
S'ils ne sont pas tous morts, après les jeux, on essaiera de trouver le temps de se pencher sur leurs broutilles.


Partager cet article

Repost 0
Published by jacqueline SimonTipanda - dans l'air du temps
commenter cet article

commentaires

kanya 12/08/2008 00:27

Je déplore tout comme toi que les épreuves Handisport soient reléguées au second plan... Comme tu le soulignes si bien, ''Les Estropiés ne sont pas rentables'' donc on évoque simplement le sujet et surtout on ne s'y attarde pas trop, des fois qu'on perdrait de l'audience !

Jacqueline Simon Tipanda 12/08/2008 15:27



J'aime ton expression qui fleure bon la vieille France ! Il n'y a plus grand monde pour nous appeler des "estropiés" mais la réalité est bien celle-là. Depuis qu'on nous abreuve de campagnes de
pub écoeurantes de bons sentiments autour d'une prétendue priorité accordée aux handicaps, l'accessibilité se fait attendre, la mobilité réduite se traduit le plus souvent par l'immobilité et,
surtout, la grande majorité valide se moque éperdument de notre minorité. On pourrait acheter certains de ces gestes qui nous sont impossibles mais, compte tenu du montant des aides qui nous sont
parcimonieusement octroyées, nos dépenses resteront ...virtuelles.
Quoi qu'en disent les grincheux, internet nous permet de voyager sans quitter notre chambre, d'expédier du courrier sans avoir à rechercher qui portera la lettre à la poste. C'est le seul progrès
décisif qu'ait connu le statut des handicapés ; et ceux qui nous gouvernent n'y sont pour rien.
Pour eux, nous pouvons crever ; ça fera des économies.



Michel Schneider 11/08/2008 14:02

J'ai découvert récemment le livre d'Olivier Villepreux, Feue la flamme - Pour en finir avec les JO chez Gallimard (dans la collection où est paru le remarquable  La mort spectacle - Enquête sur l'"horreur-réalité" de Michela Marzano), qui recoupe bien nos préoccupations.Olivier Villepreux mentionne par exemple la constance de Jean-Marie Brohm sur  le sujet en relevant : "Son approche a souvent été minorée. Ses ouvrages, parce qu'ils empruntent la dialectique marxiste, lui interdiraient d'apprécier le sport pour ce qu'il est, de le comprendre."Et ce livre a le courage, en une centaine de pages, de redire toute l'illégitimité du CIO, toute la comédie du choix des villes, la souffrance des populations (notamment l'exploitation des travailleurs sur les chantiers ou la facture fiscale qui suit), la souffrance aussi des sportifs (la compétition, le dopage, le stress, la non-reconnaissance des "perdants"...), la comédie médiatique, la gangrène du fric et des multinationales, l'hypocrisie des Etats.Dans ce cadre, que les JO aient lieu à Moscou, Pékin ou Londres ou Paris ne change strictement rien !Une lecture pour voir les jeux Olympiques autrement.

Tipanda 11/08/2008 14:47



Ce n'est pas un hasard si les plus "belles" olympiades, les plus grandioses, se sont tenues dans des états totalitaires. Une démocratie ne pourrait pas imposer à ses citoyens les sacrifices
nécessaires.
Normalement, les citoyens sont capables de discernement ; ils feront des sacrifices lorsque leurs intérêts vitaux sont en jeu mais subir les mêmes contraintes pour la beauté du sport, c'est pas
gagné. Heureusement !
Ceux qui croiraient encore à la légende de l'esprit olympique n'ont qu'à observer avec quelle misérable condescendance les épreuves Handisport sont reléguées en fin de programme, lorsque micros
et caméras n'ont plus de budget et se tournent vers d'autres spectacles médiatiquement plus rentables.



Georges 09/08/2008 17:06

Merci Jacqueline pour ta vigilance.Comment va ton mari?As-tu suivi le conflit à Charlie Hebdo.J'ai soutenu SinéAffectueusementGeorges

Jacqueline Simon Tipanda 10/08/2008 10:52



Personne n'est parfait !
Même les meilleurs peuvent avoir leurs moments d'errance, sans doute par excès de compréhension. On ne t'en voudra pas, par égards pour ta profonde humanité. Mais ressaisis-toi !
Depuis des années, dans Charlie Hebdo, Siné était un scandale permanent. Comme disait le regretté Desproges, on peut rire de tout mais pas avec n'importe-qui. Siné se croyait drôle et n'était que
méprisable avec son antisémitisme de fond de poubelle.
Si on veut un modèle d'humour qui se moque des Juifs et des Arabes sans antisémitisme ni islamophobie, on peut revoir un vieux film de Gérard Oury : Rabbi Jacob ; c'est la preuve qu'on peut être
drôle quand on a du talent. A méditer par tous les candidats-humoristes.



Recherche

Articles Récents

Liens