Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 20:13

Si vous avez pour l'histoire une innocente passion de la recherche et le goût des débats de spécialistes, il serait peut-être prudent de passer votre chemin. Certains avis n'ont pas voix au chapitre. 
 Accordons un instant à Sylvain Gouguenheim et son livre "Aristote au Mont St Michel. Les racines grecques de l'Europe Chrétienne". Vous croyez le thème propre à exciter uniquement des médiévistes érudits ?
Abandonnez vos illusions. Si l'auteur croit avoir fait oeuvre d'historien, neutre et pacifique comme il se doit, c'était sans compter sur les orfèvres du soupçon.
Il a osé une supposition sacrilège, prétendre que l'Europe occidentale n'aurait pas reçu la transcription des textes grecs anciens uniquement des Arabes. On n'aurait jamais cru qu'une telle proposition pût déclencher un scandale. Et même, en rassemblant nos souvenirs estudiantins, nous avons appris que, si les textes grecs et latins n'ont pas été perdus dans le temps des  " invasions" dites "barbares", c'est grâce aux moines irlandais qui les ont patiemment recopiés dans leurs solitudes océaniques avant de les transmettre aux monastères continentaux, une fois la paix revenue. Si on se tient à ses souvenirs, on n'est pas obligé d'être convaincu par le Jacques de Venise si cher à Sylvain Gouguenheim, mais il n'y a pas de quoi fouetter un chat.
C'est oublier que certains ont constitué une vraie police de la pensée pour interdire tout ce qu'ils considèrent comme des attaques à la cause arabe.  
Vous vous rappelez sans trop d'efforts les avanies survenues à Olivier Pétré-Grenouilleau, il n'y a pas si longtemps. Dans sa thèse sur l'histoire des traites négrières, figurez-vous qu'il avait osé décrire les traites arabes.
Les censeurs persuadés que tout le mal est chrétien et tout le bien musulman, l'ont trainé dans la boue, et accessoirement en justice (où ils ont perdu). 
Le même scénario a commencé autour du livre de S. Gouguenheim et c'est intolérable, insupportable et stupide.
A  vouloir plier l'histoire à leur volonté, leur action est vouée à l'échec.
Pire, ils dégoûtent le public de leur sujet favori, ils le rendent tabou.
Qui prendrait le risque d'étudier l'histoire des Arabes si les conclusions sont pliées d'avance ?
 Ils démontrent seulement que toute censure est ennemie de la connaissance.
Mais ça, nous le savions depuis longtemps.

Partager cet article

Repost 0
Published by jacqueline Simon Tipanda - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents

Liens