Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 08:43

Il faut rendre justice aux athlètes.
 Même si leurs mollets sont plus entrainés que leur cerveau, ils savent lire.
Ils sont allés rechercher dans la charte olympique un slogan qu'ils espéraient porter en badge : "pour un monde meilleur". Tout fiers de leur trouvaille, ils étaient certains de rassembler les bonnes volontés.
Ils avaient résolu de montrer aux vilains Chinois qu'il fallait être gentil avec tout le monde ; leur potion à l'eau tiède  n'avait rien de subversif.
C'était compter sans le CIO.
Silence dans les rangs, ceux qui se marrent seront privés de jeux ! ... ça vaudrait le coup de les prendre au mot.
Perdez vos illusions; la chance de gagner une médaille en chocolat tous les 4 ans, c'est quand même plus important que les Droits de l'Homme et autres billevesées.
Ils vont aller en rang à la soupe, comme prévu.
Ils ne font jamais que suivre la voie du père fondateur, Pierre de Coubertin.
C'était un aristo raciste, colonialiste et misogyne. Il était dans les meilleurs termes avec Hitler et admirateur de l'organisation des Jeux de 1936.
C'était, pour son époque, un as de la communication ; il a donc réussi à faire passer son inféodation aux puissants et sa condescendance vis à vis du commun des mortels pour la neutralité de l'esprit olympique.
 Las ! Il n'a pas évité une grosse tache sur son image de marque, lorsqu'Hitler a entrepris des grandes manoeuvres auprès du comité Nobel pour lui faire décerner le Nobel de la paix. Heureusement, le jury n'a pas cédé aux pressions. Coubertin est mort l'année suivante sans avoir reçu le trophée. Bien fait !
Mais son esprit lui a survécu : c'est l'art de faire croire que tous les problèmes du monde s'arrêtent à la porte des vestiaires.
Pourtant la misère et les guerres seront les mêmes après les Jeux qu'avant.
 Les athlètes n'auront eu qu'une fonction : pour un temps, détourner les foules de la réalité dans l'intérêt des exploiteurs et des dictateurs.
Pouvions nous réellement attendre autre chose de l'organisateur de spectacles appelé CIO ?
Si l'histoire ne se répète pas, elle bégaie. Nous n'aurons peut-être plus "panem" mais il nous restera "circenses".

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Simon Tipanda - dans humeur
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents

Liens