Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 23:21

Malgré le cri d'alarme des écologistes et des apiculteurs naguère échaudés par le GAUCHO et le REGENT, les autorités- dites sanitaires- autorisent la commercialisation du nouveau fleuron des insecticides, le CRUISER. 
Pour les amateurs de détails, c'est le nom commercial du thiamethoxam, le petit dernier du laboratoire SYNGENTA, produit d'une synergie de noms importants de la chimie, Novartis et Astra Zeneca.
Il s'agit d'un insecticide systémique. Pour faire bref, le produit se présente comme un enrobage dont on enduit les semences ; ensuite, les graines poussent et donnent une plante imbibée de l'insecticide, d'où l'appellation "systémique". 
Son charme réside justement dans ce prodige : transformer une proie des insectes en tueuse d'insectes ou, tout au moins, la rendre impropre à la consommation par les bestioles parasites.
Las ! La perfection n'est pas de ce monde et les problèmes ont tendance à dépasser les avantages.
Le plus évident : un tueur d'insectes ne fait pas la différence entre les nuisibles et les abeilles. Mais les butineuses sont indispensables à la pollinisation et, par conséquent, à la reproduction des plantes, donc à la vie de tout l'écosystème.
- Au passage, les rois de la chimie ont peut-être un projet dans leurs cartons : un antidote que les apiculteurs pourraient  administrer à leurs ruches. Ils gagneraient sur les deux tableaux. Les abeilles sauvages n'auraient plus droit à la vie, mais on n'est plus à une extinction d'espèce près. C'était une supposition ...- 
Ensuite, si nous cherchons le mode d'action de cette brillante invention, sa manière de tuer, nous apprenons que c'est un neurotoxique. 
Tout de suite, une question : comment une substance toxique pour les insectes pourrait être inoffensive pour les autres animaux, dont l'homme, alors qu'on nous a depuis toujours démontré que les insectes sont beaucoup plus résistants que les mammifères ?
En soupçonneuse invétérée, je fais un rapprochement fatal : depuis quelques années, nous assistons à une inquiétante augmentation des cas de maladies neurologiques, parkinson, alzheimer, sclérose en plaques etc. En même temps, l'usage des produits systémiques, tellement pratiques (!), se répand dans tous les domaines de notre quotidien.
Pour l'instant, l'autorisation du CRUISER est provisoire, pour un an. Alors ...

Il est peut-être grand temps de se précipiter pour sauver nos petites soeurs les abeilles avant d'y passer aussi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Simon Tipanda - dans l'air du temps
commenter cet article

commentaires

Fab 25/02/2008 08:37

Trés bon texte Jacqueline, à voir aussi chez Bakchich info un article sur Monsanto, qui, excusez de la rhyme, fait froid dans le dos...autre "aliment" qui nous empoisonne, l'asparthame, j'espére que vous n'en consommez pas, c'est également trés dangereux...

Jacqueline Simon Tipanda 25/02/2008 11:14



Heureuse que vous ayez apprécié ce petit "coup de gueule". Le fil de son idée continue dans l'article suivant "la potion ne passe pas plus que le passé".
En ce qui concerne l'aspartam, mon avis est plus nuancé. Comme l'être humain, à priori, n'est pas une machine consommant du carburant synthétique, nous essayons de priviléger des aliments bio
préparés à la maison à partir de matières brutes. Mais ce n'est pas toujours possible. En ce qui concerne le goût sucré, pour nous c'est saccharose 0 (un diabétique type 1 à la maison), nous
avons fait un gros effort de rééducation du goût. Il reste quelques rares aliments que notre diabétique ne parvient pas à consommer sans sucre. Nous utilisons juste un peu d'aspartam ; je
crois que c'est préférable à la privation totale d'un aliment, d'autant que les études sérieuses et non "idéologiques " montrent qu'une éventuelle toxicité serait liée à des niveaux de
consommation excessifs - si vous consommez trop de n'importe quoi d'autre vous serez également malades !



Vermersch Patrick 23/02/2008 09:07

BonjourBonne réflexion de bon sens. Comme il y a un peu d eneuroscience je me permets de mettre mon grain de sel. le Thiamethoxam fait parti d'une famille bien connu, agissant effectivement sur le système nerveux au niveau du système cholinergique et contrairement à d'autres espéces aniamales, a été testé chez l'homme, sans succès toutefois sur des courtes périodes. D'autres membres de cette famille sont plus prometteurs. Parfois sous certaines conditions d'utilisation, des neurotoxiques sont utilisés: par exemple des essais actuels du venin de cobra dans la SEP (je n'y crois pas du tout...).Mais comme toujours des intérêts financiers peuvent être privilégiés par rapport à la santé publique: le court terme au détriment du long terme. A nous de favoriser la vigilance sanitaire...Plus bas je vous mets un résumé d'un article sur cette famille de neurotoxiques.avant de vous dire au revoir: une pensée pour la "rose blanche": le 22 février 1943 leur procès et leur exécution ce jour: quel courage ces jeunes ! une pensée pour Hans et Sophie !PatrickNeurotoxicology. 2007 Jul;28(4):829-42. Epub 2007 Apr 20. LinksAgonist actions of neonicotinoids on nicotinic acetylcholine receptors expressed by cockroach neurons.Tan J, Galligan JJ, Hollingworth RM.Department of Entomology, Michigan State University, East Lansing, MI 48824, USA.The agonist actions of seven commercial neonicotinoid insecticides and nicotine were studied on nicotinic acetylcholine receptors (nAChRs) expressed by neurons isolated from the three thoracic ganglia of the American cockroach, Periplaneta americana. Single electrode voltage clamp recording was used to measure agonist-induced inward currents. Acetylcholine, nicotine and all neonicotinoids tested, except thiamethoxam, caused inward currents which were blocked reversibly by methyllycaconitine, a nAChR antagonist. Based on maximum inward currents, neonicotinoids could be divided into two subgroups: (1) those with a heterocyclic ring in their electronegative pharmacophore moiety (i.e. nicotine, imidacloprid and thiacloprid) were relatively weak partial agonists causing only 20-25% of the maximum ACh current and (2) open chain compounds (i.e. acetamiprid, dinotefuran, nitenpyram, and clothiandin) which were much more effective agonists producing 60-100% of the maximum ACh current. These compounds also elicited different symptoms of poisoning in American cockroaches with excitatory responses evident for the low efficacy agonists but depressive and paralytic responses predominating for the most efficacious agonists. No correlation was observed between agonist affinity and efficacy on these nAChRs. Thiamethoxam, even at 100 microM, failed to cause an inward current and showed no competitive interaction with other neonicotinoids on nAChRs, indicating that it is not a direct-acting agonist or antagonist. Despite the probable presence of multiple subtypes of nAChRs on cockroach neurons, competition studies between neonicotinoids did not reveal evidence that separate binding sites exist for the tested compounds. The size of inward currents induced by co-application of neonicotinoid pairs at equal concentration (100 microM) were predominantly determined by the one with higher binding affinity as indicated by EC(50) values, rather than by the one with higher binding efficacy as indicated by maximal current (I(max)). Agonist efficacy, but not affinity, was positively correlated with insecticidal activity. These findings indicate that: (1) agonist affinity and efficacy vary independently with neonicotinoid structure; (2) high agonist efficacy is dependent on the presence of an acyclic electronegative pharmacophore group; (3) agonist efficacy is a significant factor in the insecticidal activity of neonicotinoids to cockroaches; (4) lower efficacy compounds cause excitatory symptoms (Type A), while high efficacy compounds cause depressive/paralytic symptoms (Type B).

Jacqueline Simon Tipanda 23/02/2008 11:18

Merci de votre réponse documentée et compétente. Ainsi que vous l'écrivez, il ne faudrait pas sacrifier l'avenir au court terme, traduction : sacrifier la vie et la santé au fric ; et le poids financier des acteurs de cette affaire doit nous entrainer à la prudence, sinon à la méfiance.Vous possédez un élément qui nous manque pour un avis éclairé, c'est la connaissance scientifique. Avec votre aide, on va s'accrocher.Dans un premier temps, je vais m'atteler à la lecture du document en anglais ; je crains que mon anglais de lycée, même rafraîchi ne suffise pas ... Enfin, on va faire un effort.Très judicieux votre rappel de la Rose Blanche. La résistance des Allemands antinazis mérite que la mémoire s'y attarde.Je suis confuse de ne pas y avoir pensé, obnubilée par les produits systémiques qui me préoccupent depuis longtemps, et scandalisée par l'autorisation du CRUISER. La mémoire aussi se laisse parfois prendre au piège du court terme au détriment du long terme;

Recherche

Articles Récents

Liens