Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 00:13

Ces temps-ci, histoire et littérature ont mis en exergue un nouvel aspect de la shoah.
 On ne parle plus des camps, il paraît que le public se lassait. Le thème à la mode dans les émissions littéraires, c'est la Shoah par balles, nom qui a été donné aux massacres systématiques des juifs et des communistes par les einzatsgruppen dans les territoires de l'Est envahis par les nazis. 
Pendant longtemps on n'a pas eu d'information là-dessus, en grande partie à cause du rideau de fer. Donc il serait mal venu de déplorer qu'enfin la question soit amenée au grand jour, il faut même s'en féliciter.
Beaucoup ont découvert l'existence de cette horreur à la lecture des "bienveillantes" ; malgré tous les reproches qu'on peut faire au roman, il faut au moins lui reconnaître ce mérite. Ensuite, des auteurs moins controversés ont consolidé l'information, qu'il s'agisse du Père Desbois ou de Daniel Mendelsohn. 
Bref, la question est devenue très tendance, on se remet à traiter de l'extermination des juifs.
Et les "relativistes" profitent de la situation pour se faire entendre. 
D'après eux, les tueries dans l'ex URSS sont des massacres comme il y en a eu, hélas dans toutes les guerres. Dans la plus haute antiquité, lorsqu'un chef de guerre prenait une ville, il n'était pas rare qu'il fît massacrer toute la population. C'est bien la preuve que la Shoah ne mérite pas l'exceptionnalité qu'on lui confère, disent-ils.
Et puis, dans ces tueries, on ne tuait pas que des juifs, on tuait aussi des communistes ; donc il s'agissait bien d'une guerre politique et non de destructions racistes comme il est d'usage de l'écrire.
A propos des camps, les négationnistes essaient de destabiliser leurs interlocuteurs en se livrant à des apparences de décomptes scientifiques pour aboutir sans succès à une seule conclusion : "les juifs ont menti".
 La shoah par balles leur donne l'occasion de banaliser l'horreur à défaut de pouvoir la nier ; "malheur, la guerre, partout l'homme est un loup pour l'homme"  etc.. Et ils aboutissent forcément à la conclusion que les juifs ont bien profité de la guerre pour leur publicité et faire payer tout le monde.
Et voilà le retour de l'antisémitisme le plus abject.
Décidément, rien ne peut l'ébranler. 
Il faut renoncer à convaincre, c'est le combat qui continue.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Simon Tipanda - dans humeur
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents

Liens