Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 22:12

C'est qu'elles pleurnichent, les belles âmes ! 
Des mois, des années que Sderot et le Neguev reçoivent des pluies de roquettes dans l'indifférence du monde. 
"Après tout, disent les belles âmes, à Sdérot les habitants sont des méchants, ils ne sont pas chez eux, ils sont juifs, ils n'ont que ce qu'ils méritent ! D'ailleurs, on voit bien qu'ils sont méchants, ils font le blocus de Gaza, et comment vont-ils s'y prendre, les Gazaouis, pour faire entrer des armes chez eux ? C'est leur droit aux Palestiniens de prendre les armes, ils sont de libres combattants."
 Et les belles âmes, de plus belle, écrasent une larme.
Quand elles auront assez pleuré, il faudra bien leur montrer la vérité qui les fâche : Gaza est opprimée, avant tout, par les islamistes du Hamas.
 Les gens qui tiennent à leur peau voudraient partir mais les combattants de l'Islam les surveillent. On ne quitte Gaza qu'en martyr farci de bombes pour semer la mort chez le satan israélien. Cela plait à Dieu, paraît-il, et, avec plus de certitude, fournit quelques mois de subsistance à la pieuse famille et une dot à la soeur qui épousera un religieux pour faire plein de petits martyrs en puissance. 
Un état démocratique ne doit pas administrer de punitions collectives. Il est donc injuste de faire payer à tous les Gazaouis les exactions commises par les islamistes du Hamas. 
Mais il serait tout aussi injuste de ne pas respecter les décisions du suffrage universel. Et le Hamas clame sur tous les toits, en toute occasion, qu'il a été élu au suffrage universel.
Puisque le peuple de Gaza a démocratiquement porté à sa tête une bande de criminels, qu'il en partage le sort ou qu'il se retourne contre les maîtres qu'il s'est donné.
Les pleureuses ne sont pas rassérénées ? 
Alors, qu'elles poussent leur logique jusqu'au bout et s'établissent dans un état islamique.
 A défaut d'être consolées, elles seront à tout jamais guéries.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Simon Tipanda - dans l'air du temps
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents

Liens