Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 22:58

Un vieux monsieur est mort, un Neo-Zélandais. Il ne s'était pas rendu célèbre, comme on aurait pu s'y attendre d'un îlien, sur la mer, mais au sommet de l'Everest. 
C'était Sir Edmund Hillary et il mérite qu'on rappelle son souvenir. 
Soyons clairs, je déteste les efforts inutiles et la montagne m'indiffère, mais Hillary n'était pas un recordman comme les autres. Le premier parmi les célébrités de l'escalade, il a toujours insisté pour que son sherpa Tensing fût honoré comme lui. Dans les livres racontant l'histoire des montagnards, la conquête de l'Everest est toujours attribuée à Hillary et Tensing parce qu'il a toujours veillé à ce qu'il en fût ainsi. Il disait que de tels exploits ne sont possibles que par la réciprocité de l'effort.
Constatant les conditions de vie épouvantables de ces montagnards voués à servir les riches étrangers amateurs d'émotions fortes, il a consacré une grande partie de son temps et de ses moyens à la fondation d'écoles et d'équipements sanitaires au Népal.
Il me semble qu'un tel exemple vaut la peine d'être rappelé en ces temps de profonde médiocrité où les gens célèbres rivalisent d'égoïsme et de vulgarité.

Partager cet article

Repost 0
Published by jacqueline Simon - dans Dure est l'absence
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents

Liens