Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 09:14

Du réchauffement climatique au trou abyssal de l'assurance-vieillesse, notre avenir (comme l'Afrique noire ) est mal parti. Mais c'est la saison des cadeaux et un miracle vivant nous redonne de l'espoir ...: Etienne-Emile Beaulieu. 
Invité de Frédéric Mitterand sur France-culture samedi 15 décembre, il nous a présenté, comme toujours, un jeune homme invaincu comme nous voudrions tous devenir. 
En présence d'un tel modèle, nous n'avons plus peur de l'avenir, nous espérons avoir la chance de vieillir comme lui, physiquement - il n'a pas un air d'octogénaire - et mentalement - le propos est alerte et aigu. Immédiatement, on se dit qu'il a de la chance mais, très vite, il nous donne une piste en soulignant l'importance de l'affectivité dans le fonctionnement de la mémoire.
Compris ! Pour rester jeune et en bon état,  cultivons nos passions.
Merci, professeur, grace à vous nous n'oublierons qu'une chose : la peur de vieillir.

Pour rester avec Etienne-Emile Beaulieu, il a participé, à son corps défendant, à un exemple des dérives rencontrées par la télévision dans un genre d'émission très à la mode. C'était le 6 décembre sur FR3 en fin de soirée, sacrifiant donc à l'usage en vogue, un plateau réunisssait  des pipoles, des acteurs, un écrivain et notre scientifique avec un seul point commun : être des octogénaires. On pouvait s'attendre à n'importe quoi ; ce fut pire. Un véritable aréopage de saltimbanques, ignorant la présence du Pr Beaulieu, s'est lancé dans une apologie dont l'urgence ne sautait pas aux yeux, celle de Sacha Guitry qu'on cherchait à nous faire plaindre avec des accents proches de l'antisémitisme de l'occupation. Le concert des pleureuses était indécent et ridicule en présence d'un juif résistant. Beaulieu, en intelligence supérieure, n'a rien manifesté mais c'était un spectacle pénible.  Comme démonstration du vieilir bien c'était raté, on se rappelait plutôt l'adage de Brassens "Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est con, on est con." 

Oublions très vite cette soirée et, pour rester en forme, défendons nos amours et nos convictions.

Partager cet article

Repost 0
Published by jacqueline Simon - dans humeur
commenter cet article

commentaires

Recherche

Articles Récents

Liens