Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2020 6 22 /08 /août /2020 22:46
C’est arrivé un 22 août
 
Le 22 Août 1902 naissance d'un personnage sulfureux, Leni Riefensthal (1902 – 2003) Une cinéaste divine au service du diable.
Entre 1932 et 1936, elle a occupé une place très importante dans le cinéma allemand.
C’est à elle qu’on doit un grand film sur les Jeux Olympiques de Berlin en 1936 : Les Dieux du stade.
Les nazis ont utilisé le film pour leur propagande mais elle a refusé de couper les séquences où des noirs étaient vainqueurs. A quel point la réalisatrice était-elle complice ? La question n’est pas résolue.
Leni Riefensthal n’a jamais appartenu au parti nazi.
En mars 1937, c’est la Journée de l’Art Allemand. Leni Riefenstahl se rend compte de ce que les nazis appellent l’« art dégénéré ». Elle décide de ne plus accepter de commande pour le régime nazi. Dans son journal, elle écrit : « Incapable d’aucun jugement en politique, j’étais très concernée et compétente pour tout ce qui touchait à l’art. […] Pour la première fois, je prenais conscience de l’énormité des erreurs de Hitler. » Difficile de la croire si bête mais, en 1937, Hitler était au pouvoir. Si elle avait accepté de travailler encore pour lui, la cinéaste aurait pu en tirer un certain profit et elle a refusé.
Toutefois, pendant la guerre, elle réalise quelques documentaires sur les opérations en Pologne.
Après la guerre, elle est ostracisée par ses confrères américains mais elle se place sous la protection des autorités françaises en Allemagne occupée. Elle peut compter sur le soutien de Jean Cocteau.
Soumise à un procès en dénazification à partir du 1er décembre 1948, elle en sort blanchie.
Mais elle n’a plus rien à faire en Allemagne, elle part au Soudan où elle réalise sur les Noubas de Kau un reportage photographique qui lui vaudra une reconnaissance internationale dans les années 70.
Ensuite, toujours sportive à 72 ans, elle apprend à faire de la plongée pour réaliser un film sur l’univers sous-marin. Elle publie alors un livre de photographies, « Jardins de coraux » et un documentaire, Impressions sous-marines, sorti en 2002.
En 2000, Riefenstahl survit à un accident d’hélicoptère, survenu lors d’un voyage auprès des Noubas du Soudan. Elle est alors âgée de 98 ans.
En 2002, elle présente son dernier film Impressions sous-marines basé sur 25 années de plongée.
Elle décède peu après son cent-unième anniversaire dans sa maison en Bavière.
Longues vie et carrière, chacun en pèsera le bien et le mal …s’il le peut.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche

Articles Récents

Liens