Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 15:41

Ce mercredi 8 Avril 2015, Arte commémore à sa manière un épisode sanglant de la première guerre mondiale.

Pour une fois, nous sortons de la boue des tranchées, de Verdun et de la Somme pour la bataille de Gallipoli, pendant la campagne des Dardanelles.

C'est un film déjà ancien (1982) réalisé par Peter Weir avec ...(Mesdames, ne le ratez pas !) Mel Gibson jeune.

Gallipoli est resté dans l'histoire comme le cuisant échec d'un futur vainqueur : Winston Churchill.

Dans ce ratage, ceux qui ont payé le plus lourd tribut sont les troupes de l'ANZAC (Australiens et Néo-Zélandais).

Il paraît que c'est un bon film. Alors vous ne le manquerez pas, surtout si vous êtes du Quesnoy, ville libérée en 1918 par les Neo-Zélandais.

Film vu ...

En effet, c'est un bon film.

Il en ressort une grande question, toujours la même : pourquoi ?

Pourquoi ces Australiens bien tranquilles aux antipodes ont-ils quitté famille et troupeaux pour s'engager, venir se faire tuer pour un pays qui n'était rien pour eux ou, même, représentait une histoire familiale difficile (grands parents envoyés en Australie avec une colonie pénitentiaire) ?

Et encore ... le film n'abordait pas la question des aborigènes qui se sont engagés.

Pour eux, que représentaient ces pays d'Europe pour lesquels ils venaient se faire tuer ? Enorme point d'interrogation ... et pas de réponse

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda
commenter cet article

commentaires

Serge 10/04/2015 07:30

J'ai raté le film, mais oui, la question est posée ! (si un jour tu as quelque réponse n'hésites pas à nous offrir un de ces beaux articles dont tu as le secret)

Tipanda 10/04/2015 10:10

Quel compliment ! Je suis confuse ...
La question est souvent débattue à notre cercle historique du Quesnoy et ... aucune réponse ne fait l'unanimité.
Nous approchons du dimanche de l'ANZAC (dernier dimanche d'Avril), encore une occasion d'en reparler, peut-être avec l'ambassadeur de Nouvelle-Zélande, il vient chaque année honorer ses morts. En effet, une particularité des troupes du Commonwealth est de ne pas rapatrier ses morts mais de les enterrer dans les pays où ils sont tombés. Ce sont les vivants qui voyagent pour les honorer.

Francine 10/04/2015 07:04

Je me suis toujours demandé, moi aussi, ce qui motivait tous ces "volontaires" (?) à partir loin de chez eux pour affronter une guerre (une vraie) leur étant étrangère ...

Tipanda 10/04/2015 10:00

Difficile d'affirmer un point de vue général mais les différents témoignages à disposition des historiens vont dans le même sens, les engagés étaient réellement volontaires. Certains ont même triché sur leur âge pour être incorporés. Pourquoi ?
Sans doute, autant d'explications que de cas particuliers.
Il me semble que l'éloignement de ces îles lointaines (aujourd'hui encore, c'est 26h d'avion) donnait de furieuses envie de se raccrocher aux événements pour ne pas être oublié, perdu dans son coin. Enfin, ce que j'en dis ...
La question reste ouverte.

Recherche

Articles Récents

Liens