Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 17:02

27 janvier 2015, France 2, soirée commémoration.

Il y a soixante-dix ans (septante pour nos voisins et amis ), l'Armée Rouge ouvrait le camp d'Auschwitz avec le bouleversement total des consciences, la certitude qu'il y aurait définitivement un Avant et un Après Auschwitz.

Le massacre des professionnels de la liberté à Charlie et l'attaque antisémite d'une épicerie casher viennent de sonner l'alarme, Auschwitz n'est pas un vaccin.

Nous avons répété mille fois "Plus jamais ça !" et l'incantation n'a pas suffi, l'humanité est toujours menacée dans sa liberté et sa vie, tous ceux qui ont des yeux et des oreilles ont pu en faire le sinistre constat.

En même temps, soixante-dix ans n'est pas un anniversaire parmi d'autres, c'est une dizaine remarquable, probablement la dernière que des survivants nonagénaires marquent de leur présence. Nous aimerions tant les garder parmi nous, mais ce sera bientôt une illusion.

France 2, pour marquer l'événement, avait mis les petits plats dans les grands avec une journée presque ininterrompue de reportage des cérémonies et, le soir, un grand documentaire, découpé en tranches à l'avance pour la diffusion auprès des scolaires.

William Karel a vu grand, convoquant le ban et l'arrière-ban des historiens compétents et spécialistes de la "destruction des juifs d'Europe". Un esprit chagrin comme le mien ne peut que regretter qu'il ne soit jamais fait référence à l'auteur de l'expression, Raul Hilberg dont la somme monumentale a longtemps constitué une bible sur le sujet, mais Hilberg, aujourd'hui est décédé et il faut bien admettre que la mort n'est pas télégénique. A défaut de l'inviter, un de ses éminents successeurs aurait pu le citer sans rien ôter à la gloire des vivants.

Il y avait un autre nom jamais cité qui écrasait la soirée de son absence, c'est Claude Lanzmann. Peut-on approcher les voies ferrées menant à Treblinka sans revoir l'image du cheminot polonais évoquant d'un geste de la main le sort promis à ses passagers ?

"Shoah" n'est plus au goût du jour, l'image a vieilli. Beaucoup le pensent même s'ils n'osent pas le dire d'un monstre sacré, d'un monument de sens. On peut et doit refuser le diktat des modes, Shoah n'est pas un vulgaire torchon à jeter à la poubelle.

Malgré l'infini respect dû à Claude Lanzmann et son refus de la fiction, il faut entrer dans une autre époque. Le temps des survivants et des témoins s'achève, place aux historiens et aux auteurs avec tous les risques à prévoir. Aujourd'hui, demain comme hier, les défenseurs de la vérité ont une tâche énorme à affronter. Restons vigilants.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda
commenter cet article

commentaires

cacao 01/02/2015 18:46

Bonsoir Jacqueline ! Comme tu as raison : restons vigilants !

Tipanda 02/02/2015 00:05

Merci de ton soutien. je n'en attendais pas moins de toi.

Weinheber 29/01/2015 22:21

Jacqueline, très belle émission sur france 2. Soyons vigilant contre la haine, préservons le devoir de mémoire

Tipanda 30/01/2015 13:41

Avant de penser au devoir, il faut encore et toujours se battre pour le DROIT à la mémoire que d'aucuns veulent toujours nous refuser.

Recherche

Articles Récents

Liens