Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 09:37

Des allumés incendient le monde qui commence à en prendre l'habitude .
Heureusement, pour changer des massacres, voici ebola, une vraie maladie bien terrifiante, il n'existe aucun traitement susceptible de la guérir.
Des chercheurs étatsuniens et canadiens ont trouvé un médicament. Tous les essais réglementaires n'ont pas eu lieu mais dans l'urgence, en bonne logique, l'OMS recommande de l'administrer.
Immédiatement, des esprits sourcilleux évoquent le sacro-saint principe de précaution et contestent cet avis. En vertu de problèmes inconnus, il faudrait refuser une chance de guérison. La balance bénéfice-risque est déséquilibrée.
Les froussards et moralistes à la petite semaine feraient bien de se rappeler la fin de la deuxième guerre mondiale.
Les combats faisaient des morts et, aussi, beaucoup de blessés menacés par l'infection, la septicémie et la mort.
Face au danger inéluctable, les médecins militaires appliquèrent un nouveau médicament aux patients infectés.
Adieu la septicémie, les blessés survécurent, au prix de quelques effets secondaires sans importance en face de la mort qui les attendait.
Ils venaient d'expérimenter la pénicilline promise à un bel avenir.
Ils ont eu la chance de ne pas trouver sur leur chemin les maniaques d'un "principe de précaution" mal compris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tipanda
commenter cet article

commentaires

Francesca 14/08/2014 11:56

Absolument d'accord ! Je suis pour le principe de précaution, mais pas dans ce cas de vie ou de mort ! D'autant que nos gouvernants prennent sans aucune précaution des décisions mortifères comme avec la PAC... et ce n'est qu'un exemple.

Tipanda 14/08/2014 16:29

C'est vrai que nos gouvernants sont très sensibles à la persuasion des lobbies de la chimie quand ils évoluent dans le monde agricole. Seulement, ils sont aussi très sensibles aux gourous et autres conspirationnistes représentants d'une opinion très anti-américaine. Il se trouve qu'aux USA, la recherche sur le virus ebola s'est développée autour de l'armée et grâce à ses moyens. les militaires cherchaient un moyen de répondre au cas où des terroristes utiliseraient ebola dans le cadre d'une attaque bactériologique.
Et alors ?!
Il faut savoir utiliser les progrès, d'où qu'ils viennent.
En tapant sur ce clavier, il me revient à l'esprit qu'Internet a été développé, à l'origine, dans un but militaire. Nous ne crachons pas dessus pour autant. Alors faisons de même pour le traitement contre ebola.

Recherche

Articles Récents

Liens